IRC – Rallye Monte Carlo : Les déclarations après la première étape

 

Juho Hanninen (Skoda Fabia, leader) :

« Je suis absolument ravi de la façon dont la journée s’est déroulée car e n’aurais honnêtement pas pensé être en tête. Si j’y suis parvenu, c’est aussi grâce à notre équipage d’ouvreur qui a fait un excellent boulot. Je dois leurs adresser un remerciement tout spécial. Les conditions étaient variables mais leurs informations m’ont donné confiance de mettre les gaz même là où il y avait de la neige, car je savais que j’y aurais du grip. J’ai délibérément essayé aujourd’hui d’assurer le coup, sans choisir d’option radicale quant aux pneus et aux réglages, et il semble que c’était la bonne façon de progresser. Demain sera une autre histoire mais c’est de toute façon la meilleure façon pour moi de débuter la carrière chez Skoda!  ».

Stéphane Sarrazin (Peugeot 207, 2e) :

«  C’est une journée très positive. La première spéciale dans laquelle j’étais en slicks était très difficile avec de la soupe, de la glace. J’ai donc essayé de prendre des appuis sur la partie sèche de la route lorsque c’était possible. La deuxième spéciale était à 90% sèche ou humide. J’avais donc les pneus idéaux. Quant à la troisième, je suis resté prudent sur le goudron et j’ai pu attaquer dans la partie enneigée grâce à mon bon choix de pneus ».


Nicolas Vouilloz (Peugeot 207, 3e) :

« Le choix des pneus clous du début de rallye ne s’est pas avéré mauvais puisque je perds l’essentiel dans l’ultime spéciale en raison de ma crevaison. J’ai trop coupé une corde et ai subi cette erreur les sept derniers kilomètres où la voiture était très difficile à conduire ».

 

Sébastien Ogier : Pilote BF Goodrich (Peugeot 207, 4e) :

« Ce fut une étape difficile mais finalement positive. Pour cette première journée au volant de la 207 Super 2000, les conditions étaient très piégeuses. La journée s’est globalement bien passée. Quand je suis arrivé dans la partie enneigée, c’était très compliqué, mais finalement, la neige m’a permis de ne pas perdre trop de temps.  Pour preuve, j’ai été victime d’une crevaison lente dans la dernière spéciale en touchant une pierre et ce dix  kilomètres après le départ. Je dois perdre environ vingt secondes mais j’ai eu la chance qu’il neige en fin de parcours  Ce soir, nous sommes toujours quatrièmes. L’essentiel est d’être là et de ne pas avoir commis de faute ce matin dans la première spéciale. »

Freddy Loix (Peugeot 207, 5e) :

« Je suis content de pointer dans le top cinq à l’issue de cette première étape car la première spéciale était très difficile et ma voiture m’a contraint à un pilotage qui n’est pas le mien ».

Kris Meeke (Peugeot 207, 6e) :

« Incroyable journée ! Je pense que les slicks n’étaient pas une bonne option dans les deux premières spéciales. J’étais très content de m’en sortir sans problème. Dans la dernière, je voulais vraiment signer un très bon chrono et je suis très heureux d’avoir décroché le scratch ».

Sport

About Author

admin

Leave a Reply