IRC – Monte Carlo : Juho Hanninen et Skoda au commandement après la première journée

 

Qui l’eut cru ?

Assurément personne… ou en tout cas bien peu de monde parmi les observateurs. En effet avec huit 207 S2000, toutes confiées soit à des pilotes de renom et très expérimentés comme les Français Stéphane Sarrazin et Didier Auriol ou en devenir comme leurs compatriotes Nicolas Vouilloz le tenant du titre et Champion IRC 2008 et Sébastien Ogier le Champion du Monde Junior WRC 2008 sans oublier quelques ‘’pointures  » telles que le toujours rapide Belge Freddy Loix ou le grand espoir Britannique, Kris Meeke, Peugeot faisait figure de grandissime favori et d’ogre sur ce 77éme Rallye Monte Carlo !

Et pourtant, même si les trois spéciales de cette première journée ont toutes trois été gagnées par trois des hommes de Peugeot avec dans l’ordre Vouilloz puis Sarrazin et enfin Meeke, ce mercredi soir à Valence ou se situait le traditionnel regroupement général, c’est bel et bien une … Skoda qui se retrouve en tète du plus prestigieux des Rallyes au monde !!!

En effet extrêmement régulier tout au long de la journée, c’est un peu il faut le dire à la surprise général, le jeune pilote mais grand espoir scandinave, le Finlandais Juho Hanninen qui occupe le commandement au classement général provisoire de ce Monte Carlo ‘’ New Look ‘’ car inscrit au calendrier du Championnat IRC et non pas WRC.

Au volant de sa Skoda Fabia, Hanninen qui roulait sur une … Peugeot 207 S2000 l’an passé en IRC avant d’être recruté par la firme Tchèque Skoda, laquelle effectue son grand retour cette année sur les routes du Monte Carlo est  le surprenant leader ce mercredi soir à Valence.

Avec un temps total pour les trois spéciales au menu du jour de 56’32’’8, la Skoda précède … cinq Peugeot !!

Excusez du peu…

 

Aux trousses d’Hanninen, on trouve donc dans l’ordre, les trois Français Sarrazin – Vouilloz et Ogier. Lesquels accusent respectivement un retard de  11’’9, 33’’9 et 49’’3.

Suivent deux autres Peugeot 207 S2000, celles de  du Belge Freddy Loix et du Britannique Kris Meeke qui se retrouvent eux à 54’’6 et 1’1’’3.

Ensuite, pointe la première des Fiat Abarth Punto Grande, celle de Giandomenico Basso à 1’29’’8.

 

La seconde Skoda du Finlandais Tony Gardemeister est encore plus loin accusant 1’35’’5 de retard.

Cependant que le Tchèque Kopecky, dixième pourtant se retrouve au diable vauvert avec un gouffre de retard : 4’30’

Et que dire d’Anton Alen, fils du grand Marku, encore plus loin et qui navigue lui à 5’17 »7

Mais revenons à la troisième spéciale. Au fil des heures ce mercredi on a assisté à un vrai Monte-Carlo !
 
Les incertitudes météorologiques animant  et pimentant le début de cette 77e édition du Rallye Automobile Monte-Carlo. La neige qui est tombée dans la descente du Col de Gaudissart a avantagé les équipages qui avaient opté pour des pneumatiques cloutés. Kris Meeke qui impressionne déjà avec sa Peugeot 207 Super 2000 en a bien profité.

La seconde moitié des 30,39 kilomètres reliant St Jean de Royans au Col du Gaudissart a été très vite recouverte d’un fin manteau neigeux au fil des minutes. Les pneumatiques cloutés ont donc été d’un grand secours pour les pilotes ayant choisi cette option. Victime de crevaisons, Nicolas Vouilloz (Peugeot 207 Super 2000), Sébastien Ogier (Peugeot 207 Super 2000) et Toni Gardemeister (Fiat Abarth Grande Punto Super 2000) y ont hélas du coup, perdu du temps.

Pour sa toute première spéciale sur neige, Kris Meeke au volant de sa Peugeot 207 Super 2000 réalise le meilleur temps devant Stéphane Sarrazin lui aussi sur Peugeot 207 Super 2000 et une troisième Peugeot, celle de Freddy Loix.

Quatrième à cinq secondes du temps de référence, Juho Hanninen et sa surprenante Skoda Fabia Super 2000, toujours aussi vite et régulier surtout conserve donc la première position du classement général au soir de cette première étape, dont il s’était emparé à l’issu de la seconde spéciale disputée elle en début d’après-midi. Mais il est suivi d’une meute de cinq Peugeot !! 

Et dont les pilotes vont le harceler car avec cinq Peugeot en embuscade, Hanninen n’a pas le droit à l’erreur et parait deja ce soir etre le seul capable et en mesure d’empecher Peugeot de gagner ce Monte Carlo.

Epreuve que la firme Sochalienne n’a purtant remportée qu’à une seule reprise en 1985 avec l’éblouissant et inoubliable Ari Vatanen. Déja un Finlandais ! Comme Hanninen. Sauf que ce jeune loup, roule lui pour … Skoda.

De cette première étape, nous retiendrons aussi les abandons malheureusement prématurés lors de la toute première spéciale de l’italien Luca Rossetti victime d’une touchette avec sa Fiat Abarth Punto Grande. Et celle aussi de l’ancien Champion du Monde des Rallyes, le Français Didier Auriol, lui aussi bien malheureux car victime d’ennui de suspensions.

Lesquels l’ont très vite trop vite contraint à l’abandon. Dommage car il avait déclaré avant le départ que ce Monte Carlo était son baroud d’honneur. Sa dernière apparition en compétition…

Sur que l’ami Auriol ne pensait pas regagner sa bonne ville de Millau aussi tôt. Aussi vite.

Départ de la deuxième étape ce jeudi matin de Valence à  partir de 8h15. Six épreuves spéciales sont au programme de cette seconde journée.

Gilles Gaignault

Classement de la première étape

1. Hanninen-Markkula (Skoda Fabia) en 56’32”8
2. Sarrazin-Renucci (Peugeot 207) à 11”9
3. Vouilloz-Klinger (Peugeot 207) à 33”9
4. Ogier-Ingrassia (Peugeot 207) à 49”3
5. Loix-Smets (Peugeot 207) à 54”6
6. Meeke-Nagle (Peugeot 207) à 1’01”3
7. Basso-Dotta (Abarth Grande Punto) à 1’29”8
8. Gardemeister-Tuominen (Abarth Grande Punto) à 1’35”5
9. Franz Wittmann-Bernhard Ettel (Mitsubishi Lancer) à 3’31"2
10. Jan Kopecky-Petr Stary (Skoda Fabia) à 4’30"0
11. Olivier Burri-Fabrice Gordon (Fiat Abarth Grande Punto) à 5’08"9
12. Anton Alen-Timo Alanne (Fiat Abarth Grande Punto) à 5’17"7

Sport

About Author

admin

Leave a Reply