Dakar 2009 : Ouf … Roma et Mitsubishi remportent enfin une étape !

 

Ouf. Il était temps !

A la veille de l’arrivée à Buenos-Aires, Mitsubishi grâce à son unique rescapé a remporté ce vendredi une étape spéciale  lui évitant ainsi  elle qui sortait de sept victoires absolues consécutives dans le Dakar de rentrer ‘’ fanny ‘’ !

Roma et Mitsu gagnent donc entre La Rioja et Cordoba leur étape ! Et Roma sauve l’honneur de la firme Japonaise qui est cette année incroyablement et curieusement complètement passée à coté de ‘’ son ‘’ Dakar.

Elle qui survolait les éditions précédentes et écrasait la concurrence exerçant sur le rallye depuis des années et des années, une insolente et outrageante domination…

Ce vendredi donc Nani Roma, le seul pilote Mitsubishi encore en course, a remporté la treizième étape.

 

L’Espagnol bouclant les 220 km entre La Rioja et Cordoba en 2h33’48 ». Il devance de 7’18 » le Polonais Krzysztof Holowczyc qui conduit de façon remarquable une Nissan et de 7’27 » le Français Guerlain Chicherit au volant lui d’une BMW X3.

Aucun changement à signaler en tête du classement général  provisoire puisque les deux premiers, équipiers au sein du Team VW sont restés   » scotschés » roue dans roue : l’Américain Miller et le Sud-Africain De Villiers terminent respectivement  septième à 14’13 » et huitième 14’28 ».

La stratégie des pilotes Volkswagen a été très clair à la veille d’en finir. Dès les premiers kilomètres, Giniel De Villiers et Mark Miller se sont arrêtés sur la piste et ce afin d’attendre leur coéquipier, leur  » Saint Bernard  » l’Allemand Dieter Depping.

Nani Roma satisfait racontait:

Hier c’était une étape comme il en arrive sur les rallyes raids. Il faut toujours s’attendre à ce genre de péripéties sur une course comme le Dakar. Aujourd’hui j’ai bien roulé. La voiture a bien répondu. C’est une satisfaction pour tout le monde, cette victoire d’étape. Maintenant nous allons rentrer sur Buenos Aires sans prendre de risques. Il n’y a pas de déception pour moi sur cette fin de Dakar.

Pour sa part, Krisztof Holowczyc poursuivait:

Aujourd’hui, ça a été une très belle étape pour moi. C’était drôle parce qu’avec mon équipier Jean Marc Fortin on se disait : "tu te souviens en 1999, on avait perdu une roue de notre Subaru en WRC ici". C’était plutôt facile pour nous, pas trop lourd pour notre voiture qui manque un peu de puissance. Dans le sable on perd du temps mais sur ce genre de chemin, c’est parfait, c’est facile de conduire. Certaines parties de la spéciale étaient les mêmes que lors du rallye WRC d’Argentine. Et c’est bien aussi d’avoir ce genre de spéciale sur un Dakar. Cela permet à des pilotes de s’exprimer sur des parties plus techniques.

Quant au leader, Giniel De Villiers, philosophe lui il résumait l’esprit duTeamVW en fin de rallye:

Je suppose qu’on peut appeler cela une étape d’équipe. Le plus important était d’atteindre l’arrivée, particulièrement après avoir perdu une voiture hier. Le patron voulait qu’on roule comme cela aujourd’hui et nous respectons les désirs de l’équipe. C’est important pour Volkswagen de finir ce Dakar en première et deuxième positions. On ne veut plus prendre des risques. Ça n’a aucun intérêt. On a beaucoup travaillé pour atteindre cet objectif et de tout jeter sur les deux dernières spéciales ne serait pas très malin. Pour l’instant je suis heureux de mon Dakar. Ça aurait pu être un peu mieux. Mais c’est comme cela le Dakar.

Visiblement, Kris Nissen leur manager souhaitait que le clan VW roule en convoi au cas où !

Il est vrai que l’avance des deux compères sur leur suivant immédiat, le Hummer du surprenant pilote Américain Robby Gordon leur laissait ce loisir de ne prendre absolument aucun risque et d’assurer…

Robby Gordon pointant à 1h27’13 » !

Le malheureux accident qui a couté la victoire à leur copain Carlos Sainz la veille était encore bien présent dans tous les esprits. Donc pas question de tenter le diable !

Kris Nissen, le directeur de Volkswagen Motorsport, n’a pas voulu risquer une nouvelle mauvaise surprise supplémentaire et ce alors que la course se termine et qu’il ne reste qu’une seule journée de course.

N’oublions pas que jamais encore Volkswagen ne s’est imposé et n’a gagné le Dakar !!!

Alors au diable le panache. L’important c’est la gagne.

Et avec deux voitures aux deux premières places on peut logiquement pronostiquer une première victoire VW ce samedi dans le Dakar qui se conclut dans la capitale Argentine Buenos-Aires.

Qui l’eut prédit il y a tout juste deux semaines ?

Pas même le patron lui-même tant Kris Nissen craignait l’armada des Mitsubishi, inamovibles vainqueur depuis des lustres et qui cette année en cinq jours a été décimée … perdant tour à tour Masuoka – Alphand et Peterhansel ! Trois anciens multiples vainqueur… de surcroit.

En tout cas présent depuis plusieurs années,  Volkswagen mérite ce succès.

Et eu égard aux multiples rumeurs qui circulent depuis des mois et annonçant son retrait des Rallyes-raid à l’arrivée du Dakar, nul doute que ce triomphe clôturera définitivement la belle aventure des VW Touareg dans les Rallyes-raid. Et bien entendu dans le Dakar.

Gilles Gaignault

Sport

About Author

admin

Leave a Reply