Dakar 2009 : Le Sud –africain Giniel de Villiers fait coup double et s’empare de la tète

 

Après l’inattendu abandon en cours d’étape de son leader, l’Espagnol Carlos Sainz, son équipier le Sud-Africain Giniel de Villiers  a fait d’une pierre deux coups ce jeudi. Et fait comme on dit… bonne pioche !

Remportant tout à la fois et l’étape et s’emparant du commandement du Rallye !

Celui qui occupait la troisième place seulement du classement général provisoire jeudi matin au départ de Fiambala a effectivement remporté cette douzième spéciale, bouclant le parcours au volant de son Volkswagen Touareg en 4h06’43’’ et reléguant Mark Miller, le dauphin de Sainz que l’on croyait  devenir le nouvel homme fort, de 16’17 » !

Du coup, ce jeudi soir à La Rioja, c’est en outre désormais lui, Giniel, le nouveau ‘’ patron ‘’ !

Giniel de Villiers, un pilote HEU-REUX

En effet, le vainqueur du jour précède maintenant son coéquipier, l’Américain Mark Miller, dauphin au départ de l’étape, de Sainz mais qui ce soir accuse  2’35 »  sur de Villiers qu’il précédait pourtant en s’élançant de Fiambala de 13’42’ !

Mark Miller perplexe !

L’Américain pointant à 27’ 31’’ de son leader Sainz cependant que le Sud-africain accusait lui un débours de 41’13’’ !

Sainz hors course après son accident, voilà qui relance la course et va inévitablement crée un petit suspense…

 

La VW de Carlos Sainz avant son abandon

A moins que ‘’ le boss ‘’ Kris Nissen ne donne des instructions et des consignes, souvent inévitables pour les courses d’équipe en fin d’épreuve et de ne pas s’attaquer pour risquer le type d’incident survenu à son pilote Espagnol. Lequel devait certainement s’imaginer en quittant Fiambala qu’il avait fait le plus dur. Et que son avance sur ses propres coéquipiers, lui laissait une marge de manœuvre !

On sait ce qu’il est finalement malheureusement advenu… 

Maintenant le seul et unique objectif du clan VW, c’est la victoire !

Peu importe au fond le pilote vainqueur.

La victoire ce jeudi de De Villiers est réellement une véritable surprise car au pointage du CP2, il accusait pourtant déjà 2’12 de retard sur Miller, à ajouter aux 13’42’’ du général. Mais ensuite, de Villiers pilotant à la perfection a doublé son équipier pour finalement le devancer à la Rioja de

Déjà très en vu et vraiment à l’aise au volant de son puissant Hummer et troisième temps de la spéciale à 25’27 » de la VW  victorieuse, l’Américain Robby Gordon qui ne cesse d’étonner et même d’épater les observateurs, pointe désormais à une surprenante troisième place au général provisoire à 1h15 de Giniel de Villiers.

Et lui aussi ce jeudi soir a du s’endormirt en … rêvant !!!

Le pilote Hummer occupe ce soir provisoirement cette place sur le podium grâce aux déboires de la dernière Mitsubishi officielle encore en course et conduite par l’Espagnol Nani Roma. Lequel est resté longtemps arrêté au bord de la route avec un problème électrique. 

Franchement ce  » cru 2009  »  n’était pas celui des Mitsubishi, pourtant victorieuses des sept dernières éditions mais… sur les pistes Africaines qu’elles dominaient outrageusement.

 Cette journée a donc été marquée on le sait par l’abandon du leader de l’épreuve après sa  chute dans un ravin, un rio sec, au km 79.

La VW Touareg s’est subitement retrouvée sur le toit. Son pilote Carlos Sainz en est sorti  miraculeusement indemne  sans même ne serait-ce qu’une simple égratignure. Mais son copilote, le navigateur Français Michel Perin a eu heureusement et simplement serait-t’on tenter de dire, que… l’omoplate droite fracturée.

« On ne pouvait pas voir le trou. Les roues avant se sont mises dans le trou et on a basculé vers l’avant puis sur le toit. J’ai freiné mais je n’ai pas pu m’arrêter »

Racontait après cette dramatique mésaventure qui lui fait bêtement perdre le Rallye et ce …à quarante huit heures de rallier l’arrivée à Buenos-Aires.  Et d’ajouter :

« Si nous n’avions pas basculé, Nani Roma et Guerlain Chicherit y allaient. Notre pépin leur a incroyablement évité de plonger tous deux dans ce ravin de justesse. »

D’ailleurs l’ancien double Champion du Monde des Rallyes n’a pas hésité avec son co-pilote à critiquer le roadbook, responsable selon eux de leur mésaventure car pas assez précis selon eux.

« Depuis plusieurs jours, Michel  n’est pas content après le roadbook. Heureusement que je ne roulais pas vite. Si on attaque, ce n’est pas très sympa. Je suis content que ce soit seulement une épaule car il était à la mauvaise place. Le rio faisait beaucoup de zigzags autour d’un  »way point ». Le cap indiquait droit devant. On le visait et on est tombé»

Concluait immensément dépité et déçu le pilote Espagnol.

En tout cas, voila la course qui s’enlisait dans la monotonie avec les succès d’étapes à répétition de Carlos Sainz, incroyablement bien relancée…

Mais VW qui lorgne sur la victoire finale va très certainement contraindre ses deux pilotes à la sagesse et geler les positions. Le second servant   » d’ange gardien  »  à son leader.

Gilles Gaignault

Sport

About Author

admin

Leave a Reply