Bilan Peugeot 2008 : Jean – Philippe Collin reconnaît une année difficile !

          

 

Au cours d’une conférence de presse qui s’est exceptionnellement tenue dans le magnifique ‘’ Show Room ‘’ du 136 Champs Elysées, lequel reçoit quotidiennement 10.000 visiteurs (450.000 sur l’année 2008 !) et non pas dans le traditionnel Siége de la firme Avenue de la Grande Armée, Jean-Philippe Collin, Directeur Général de Peugeot Automobiles a fait le point sur les résultats mais aussi les perspectives 2008 pour la firme Sochalienne.

Trés clair dans ses propos, il attaque immédiatement :

«  Soyons clair, l’année 2008 a été difficile et en particulier le second semestre. Lequel s’est déroulé dans un environnement critique pour l’industrie automobile mondiale. »

Et Jean-Philippe Collin de préciser immédiatement :

«  Dans ce contexte de crise mondiale, crise financière et économique, qui a touché l’ensemble des secteurs, Peugeot a fait preuve tout à la fois d’une grande résistance et d’une réactivité exceptionnelle.»

Et d’ajouter :

«  S’il fallait qualifier cet exercice pour Peugeot, je dirais qu’il a constitué autant une guerre de position que de mouvements avec un souci permanent de préserver un avenir qui ne peut être que de conquête pour une marque qui aura bientôt 120 ans et quelques crises derrière elle »

Avant d’en venir aux chiffres, le Directeur Général d’Automobiles Peugeot rappelle les faits :

« Les événements se sont accélérés et la dégradation des marchés s’est avérée nettement plus importante que ce que j’avais pronostiqué l’été dernier. J’avais alors parlé d’une baisse probable de 5%. Finalement il atteint 8% à la fin de l’année. Cette dégradation brutale du marché européen -20% au dernier trimestre, s’est traduite par une baisse très nette de la demande et par le gonflement de nos stocks ainsi que de ceux de l’ensemble des constructeurs automobiles. Pour faire face à cette situation inattendue, nous avons donc réagit et réduit significativement les cadences de notre outil industriel car les stocks représentent une charge importante. Ce n’est pas la première crise que Peugeot traverse. Mais dans un environnement de crise mondiale, Peugeot a toutes les capacités humaines, opérationnelles et technologiques pour sortir plus fort de la crise. »

Et de rappeler :

«  Peugeot dispose déjà d’une offre de véhicules basse consommation et faibles émissions de CO2 remarquablement bien positionnée. »

Tout en ajoutant :

« Peugeot n’entend pas s’arrêter la et prépare intensément l’avenir et développe les modèles dotés de technologies en rupture, ceci afin de renforcer l’avantage compétitif ainsi développé »

Pour cela, l’entreprise prend pleinement appui sur l’amont technico-industriel du Groupe PSA qu’il s’agisse des ingénieurs des bureaux d’étude ou des unités de fabrication et production pour développer des solutions qui créeront de la valeur pour le client et l’entreprise.
Anticipation encore pour aller rechercher de la croissance la ou elle se trouve. Les ventes de Peugeot hors Europe occidentale, à l’exemple de la Russie se sont significativement développées ces dernières années.

Pour cela, il faut sans cesse préparer l’avenir, trouver les bons partenaires, créer les structures commerciales adaptées, développer un réseau de distribution et enfin concevoir des gammes de produits adaptées.

Venons-en aux résultats commerciaux 2008

Avec 1.994.000  véhicules montés et  ensembles d’éléments détachés vendus, les volumes de Peugeot sont en retrait de 3,2% par rapport à 2007 (1.967.000) Il s’agit toutefois, selon Jean-Philippe Collin

«  D’une performance comparé au marché mondial dont la baisse avoisine les 6% »

Les ventes de véhicules montés s’élèvent à 1.613.000 unités contre 1.786.000 en 2007. Cette baisse de 9,7%  s’explique par la baisse massive de la demande en Europe occidentale.

Mais, rappelle Jean-Philippe Collin

«  Dans le même temps, nos ventes d’éléments détachés ont atteint 291.000 »

 En hausse de …60,8% par rapport à 2007 (181.000) Cette forte hausse s’explique pour l’essentiel par nos ventes de collection à notre partenaire iranien Iran Khodro.

En termes géographiques, les ventes de Peugeot ont continué à croitre hors d’Europe occidentale pour atteindre 750.1000 unités. C’est 13% de plus qu’en 2007

Précisons qu’a fin 2008, les ventes hors d’Europe occidentale représentent 40% des ventes mondiales de Peugeot. Un simple petit rappel. En 2000, elles représentaient seulement 19%. En huit ans, elles ont donc plus que doublé !

En France, Peugeot stabilise sa pénétration à 17% au niveau de 2007 pour des immatriculations en baisse de 1%

Pour en revenir justement à l’Europe occidentale ou dans un environnement particulièrement dégradé avec des marchés (Espagne-Italie-Angleterre) qui ont véritablement décroché Peugeot a enregistré 184.000 ventes contre 124.000 en 2007.

Sur un marché global Européen sur 18 pays  en baisse de 18,8%, Peugeot a fait mieux que résister avec une baisse de 8,2%, inférieure donc à celle du marché. Ce qui démontre la bonne capacité de résistance de la marque Sochalienne.

Illustration de ces chiffres. Le maintien de la part de marché au niveau de 2007 : 7,3%.

C’est principalement en Allemagne (+ 2,9%) et une pénétration qui passe de 3% à 3,1% pour des immatriculations en hausse de 3000 unités. Et en Espagne (+0,8%)  malgré un marché déprimé, avec une pénétration de 9,3% que Peugeot enregistre des motifs de satisfaction.

Pour ce qui concerne les ventes hors d’Europe occidentale qui continuent de croitre s’élevant à 757.000  unités en hausse de 13%.

Et Jean Philippe Collin d’apporter des précisions intéressantes :

« En Russie notre jeune filiale a enregistré de très bonnes performances avec une croissance de nos ventes de 83,4% (48.000) En Chine 2008 a été plutôt une année de transition après trois années de croissance rapide. Mais ce résultat peut aussi s’expliquer par notre posture stratégique de refus de participer à la guerre des prix. En Amérique latine, au Brésil et en Argentine nos immatriculations progressent respectivement de 5,1% et 2,9% »

En conclusion, le Directeur Général d’Automobiles Peugeot a lâché :

«  En 2008 la performance de Peugeot dans un contexte de marché en baisse est cependant meilleure que la diminution du marché mondial, marquant ainsi la capacité et la volonté de Peugeot avec ses lignes de produit actuels et à fortiori avec celles de demain, de traverser cette période exceptionnelle à tous égard. Nous pouvons prédire compte tenu de la très bonne position actuelle de notre gamme en matière de consommation d’émissions de CO2 et de positionnement qualité-prix que nous serons parmi les mieux placés pour profiter de la sortir de crise quel que soit le moment ou elle interviendra. Les produits sur lesquels travaille Peugeot sont idéalement configurés pour faire face aux défis de l’avenir qui sont ceux d’une mobilité globale, durable, c’est-à-dire avec une empreinte écologique la pus réduite possible, tout ceci dans le cadre d’un modèle économique accessible pour le client et rentable pour le constructeur »

Un mot enfin sur les perspectives 2009.

Peugeot lancera d’une part la 308 CC appelée à remplacer la 307 CC. Mais deux autres nouveautés seront clairement des véhicules de conquête. Sur des segments ou Peugeot n’est à ce jour pas encore présent. Première de ces nouveautés ,au printemps tout d’abord avec le véhicule de série dont Prologue a révélé les lignes et les prestations lors du dernier Mondial de l’Automobile de Paris. Autre nouveauté de conquête, à l’automne, un monospace  compact. Lequel complétera l’offre de Peugeot.

Comme on le voit si Peugeot a particulièrement bien résisté par rapport à la concurrence en 2008, la firme de Sochaux semble prête à affronter 2009 et sa conjoncture difficile avec les moyens de faire aussi bien et qui sait pourquoi pas, continuer et poursuivre sa petite progression Internationale ou ses voitures sont appréciées.

Gilles Gaignault
Photos : Olivier Thibaut

Sport

About Author

admin

Leave a Reply