Dakar 2009 : Carlos Sainz solide leader, VW toujours aux trois premières places au général

 

L’Espagnol Carlos Sainz et sa VW Touareg continuent de dominer la course et poursuivent leur domination sur l’édition 2009 du Dakar.

Une fois encore ce lundi le leader de l’équipe VW et du Dakar ‘’ Sud-américain   » s’est offert la première place de l’étape, la neuvième et longue de 430 km entre La Serena et Copiapo, au Chili.

L’Espagnol, remporte ainsi sa cinquième étape, s’imposant en 5h56’08" avec 1’47" d’avance sur son coéquipier, l’Américain Mark Miller, et 2’16" sur un autre Américain, Robby Gordon déjà à l’honneur en fin de semaine et qui roule lui, au volant d’un surpuissant Hummer.

Au classement général provisoire, Carlos Sainz conserve bien évidemment sa première place, et il accroît même son avance sur son dauphin.

Effectivement, ce lundi soir son plus proche poursuivant, son équipier américain Miller, compte maintenant 19’52" de retard cependant que la troisième VW Touareg, celle de son autre équipier, le Sud-Africain Giniel de Villiers, quatrième seulement lundi à 12’01", se retrouve troisième, à 22’58".

La dernière des Mitsubishi Lancer  encore en course, celle de l’Espagnol Nani Roma, a fini  cinquième de l’étape à 24’41" et elle occupe également la quatrième place du général provisoire à 58’12".

A l’arrivée, Carlos Sainz déclarait :

« La spéciale a été très dure. Très dure. Avec beaucoup de pierres, une navigation difficile. Vraiment compliquée. Être ici est déjà une victoire. Arriver ici sans problème est une victoire. »

Quant à son suivant, Mark Miller, arrivé 1’47’’ seulement derrière lui, il ajoutait :

« Cela fait un an que j’attends cette étape. On a rattrapé Carlos après 60 kilomètres. On l’a dépassé après 150 kilomètres et les choses se passaient plutôt bien. On était un peu en bagarre. Et dans la dernière section hors-piste, ce n’était pas facile de trouver le bon chemin et il y avait de grosses pierres. Et j’en ai tapé une sur la droite. J’ai cassé la direction. On a dû s’arrêter pour réparer la direction et en même temps s’occuper d’une roue. Carlos gagne donc de plus d’une minute. Mais ça a été une journée très agréable. On s’est bien amusé. J’avais un sourire sur le visage du début jusqu’à la fin. J’ai tout donné aujourd’hui parce que je pensais pouvoir reprendre 6 à 7 minutes mais on a manqué de chance. Demain ça devrait à nouveau être fantastique.»

Cependant que Nani Roma, ‘’ le ‘’ rescapé du clan Mitsubishi, encore dominé, il concluait :

« On a commis une erreur de navigation qui nous fait perdre six ou sept minutes. Il y avait beaucoup de poussière, on n’a pas vu une piste. On fait la même erreur que De Villiers devant nous. Ensuite on a accumulé d’autres contretemps. La température du moteur est beaucoup montée. C’était donc compliqué dans les dunes où l’on a dû s’arrêter au moins cinq ou six fois pour refroidir et aussi pour régler la pression des pneus. Il y a toujours des options pour la suite dans une course comme celle-ci. Tout n’est pas fini. Mais on est loin au classement! »

Robby Gordon est toujours la avec son Hummer

Sport

About Author

admin

Leave a Reply