Africa race : La caravane est bien arrivée au Lac Rose à Dakar

                                   

Etape 12 – 11 janvier 2008 :

 Saint Louis – Dakar : 186  km  (Liaison : 11 Km – Spéciale : 55 Km – Liaison 120 Km)

 

 On a coutume de dire à Dakar que lorsque le Lac Retba est totalement rose, c’est que ‘’ les esprits sont emprunts de bonnes intentions ‘’.

Tous les habitués des lieux, présents pour assister à l’arrivée de la 1ère édition de l’Africa Race, s’accordaient à dire que rarement ils avaient vu la couleur du Lac d’un rose aussi éclatant. Pour certains, un signe pour cette nouvelle aventure en Afrique qui, du début à la fin, s’est parfaitement déroulée.

Lors de l’ultime briefing, samedi soir au bivouac de Saint Louis, à l’embouchure du fleuve Sénégal, René Metge avait insisté auprès des concurrents pour que tous aient une conduite irréprochable jusqu’à l’entrée en parc fermé, dressé à l’hôtel Méridien Président de Dakar.

Le message a été bien entendu puisque l’Africa Race s’est déroulée sans encombre jusqu’au bout, ou presque …

En effet, José Manuel Pellicer, le leader du classement moto, a été victime d’une panne mécanique durant la liaison longue de 79 kilomètres d’après spéciale menant au podium final.

Heureusement pour lui, il était accompagné des deux motards italiens Michele Gallizia et Carlo Alberto Migliazza qui l’ont tiré jusqu’à l’arche d’arrivée !

Une chance pour le pilote BMW qui méritait incontestablement de rallier l’arrivée en grand vainqueur après le ‘’ sans faute’’ réalisé durant cette quinzaine Africaine.

L’Espagnol remporte donc l’Africa Race dans la catégorie moto ainsi que la catégorie 450 puisque la machine de Pellicer était la nouvelle BMW d’enduro préparée Rallye avec le soutien de BMW Espagne. Une machine qui a fait ses preuves puisqu’elle devance la KTM 690 d’Arnaud Jacquart. Le Franco-Russe a remporté cette ultime spéciale mais il s’est lui aussi fait peur ce dimanche lors d’une réception de saut où il est parti sur la roue avant et ce sur plus de vingt mètres !

Fort heureusement, Arnaud n’a pas chuté et a pu célébrer cette deuxième place avec ses camarades de route comme l’Allemand Thomas Schattat, troisième sur Yamaha et le Sénégalais Jean-Hugues Moneyron, quatrième sur KTM.

D’ailleurs, les trois pilotes sur le podium ont souhaité partager le champagne avec l’ensemble de leurs collègues de la catégorie moto, ainsi qu’avec les deux raideurs. Une nouvelle démonstration de la grande convivialité qui régnait dans le clan des deux roues sur cette Africa Race.

Dans la catégorie auto, comme prévu, le Buggy POWERADE de Jean-Louis Schlesser et Arnaud Debron s’est présenté le premier sous l’arche d’arrivée, accueilli par un représentant du Ministre des Sports du Sénégal, spécialement détaché pour féliciter le vainqueur.

 

A commencer par les Russes Artem Varentsov et Roman Elagin, seconds de l’épreuve au volant d’un Toyota Landcruiser de série. Cet équipage devance  le tandem Abdelhamid Abouyoussef  – Hervé Cotel sur le Buggy Toyota conçu par Cotel. L’équipage franco-égyptien s’est d’ailleurs adjugé cette dernière spéciale menant au mythique Lac Rose.

En camion, une fois encore, Jan De Rooy a fait rugir les 900 chevaux de son Iveco pour remporter ce dernier secteur chronométré. Le Néerlandais devance l’Unimog Italien de Giacomo Vismara et le MAN de Hans Bekx. Quant au quatrième larron, Miklos Kovacs, il a hélas ‘’ planté ‘’ son Scania sur la plage suite à un gros freinage et finit à plus de six minutes de De Rooy.

Au classement général final de la catégorie camion, Jan De Rooy termine premier avec 10’56’’ d’avance sur son équipier Hans Bekx sur le DAF et 37’13’’ sur le Hongrois Miklos Kovacs, révélation de l’Africa Race.

Véritable légende vivante des courses camions en Afrique, Jan De Rooy signe ainsi sa deuxième victoire finale à Dakar et ce curieusement 22 ans, jour pour jour, après son tout premier sacre sur le continent Africain.

Après la cérémonie du podium au Lac Rose, les concurrents de l’Africa Race ont rejoint l’hôtel Méridien Président, juché sur la Pointe des Almadies à Dakar, où ils étaient reçus par l’équipe de Nouvelles Frontières Sénégal, l’un des partenaires du rallye.

Un dîner de gala au cours duquel les différents lauréats se voyaient remettre leurs trophées clôturait en beauté cette 1ère édition d’une l’Africa Race vraiment inoubliable pout tous ceux qui y ont crus et rêvaient de fouler à nouveau ces magnifiques pistes Marocaines, Mauritaniennes et bien évidemment Sénégalaises.

Tout s’est parfaitement déroulé. Il n’y a eu aucun incident.

Pour la plus grande satisfaction des organisateurs et de son illustre directeur de course, René Metge, lui-même ancien triple lauréat du Dakar et également ex brillant patron de l’épreuve après la disparition de  Thierry Sabine, son créateur le 14 janvier 1986 du côté de Gourma-Rhaous au Mali.

Une fois encore, Jean-Louis s’est dit ravi d’avoir participé à cette première édition de l’Africa Race et a remercié tous les membres de l’organisation pour le remarquable travail réalisé avant et pendant l’épreuve. Derrière Schlesser, beau vainqueur et ravi de retrouver Dakar ou il remporta par deux fois le Dakar par le passé, se sont succédés les différents lauréats applaudis par les nombreux spectateurs massés sur les bords du Lac Rose.

A voir la mine réjouie des concurrents, cela démontre que la quinzaine leur laissera de formidables souvenirs.

Ce n’est pas Bruno Picot chargé de la surveillance aérienne qui dira le contraire, lui qui retrouvait l’Afrique après bien des années d’absence. Et qui s’en retourne en France avec une seule idée en tète : revenir l’année prochaine.

Gilles Gaignault

Sport

About Author

admin

Leave a Reply