Dakar 2009 : Bouleversements en tète – Giniel de Villiers nouveau leader

 Mais le Qatari Al Attiyah et le Français Luc Alphand hélas quittent la course !!!

Le Qatari Al Attiyah  et le Français Alphand quittent malheureusement la course ce jeudi lors de la sixième étape raccourcie à cause des intempéries.

Al Attiyah a auparavant de nouveau mené le bal des autos. Mais hélas pour lui , malheureusement le pilote BMW a été exclu de la course pour avoir manqué des points GPS.

Cette terrible mésaventure fait les affaires de Volkswagen qui du coup placent trois de ses voitures aux trois premières places !

Giniel de Villiers hérite du commandement devant ses équipiers  Carlos Sainz et Mark Miller !
Rien ne va plus non plus chez Mitsubishi après l’abandon de Luc Alphand. Lequel survient trois jours à peine après celui du Japonais Masuoka, ancien double vainqueur de l’épreuve en 2002 et 2003

En raison de la difficulté de l’étape de la veille et d’un gué en crue, les concurrents se sont élancés ce jeudi matin de San Rafael sur une spéciale raccourcie, s’achevant au kilomètre 178, près du joli village de La Junta au pied des Andes.

Premier au CP 1, le Qatari Nasser Al Attiyah semblait même survoler la course et écraser la concurrence car comptant déjà plus de… vingt minutes d’avance sur tous ses adversaires !

Victime d’une surchauffe moteur, le pilote du Team BMW X-Raid reconnaissait cependant avoir   » zappé   » plusieurs way points et donc le cordon de dunes ouvrant la spéciale pour s’éviter des ennuis mécaniques plus importants. Sa première place dans l’étape et au général était suspendue à la décision des commissaires. Le Team BMW X-Raid décidait dans la soirée d’anticiper l’exclusion du Qatari en le retirant finalement de l’épreuve.

Derrière lui la bagarre a fait rage, sur le même rythme effréné, avec un Giniel de Villiers des grands jours s’affirmant chaque jour un peu plus comme un leader crédible des Volkswagen ‘boys. Le Sud Africain termine  l’étape à 5’07’’ de Al Attiyah, tandis que Mark Miller n’est pas loin à 5’27’’. Pour compléter la meute lancée aux trousses du Qatari, Carlos Sainz prend la quatrième place de cette spéciale avec 8’37’’ de retard.

On retrouvait donc les trois VW  Touareg en position d’attente au général où De Villiers occupait alors la seconde place à 7’31’’, Sainz  la troisième à 15’16’’ et Miller la quatrième à 25’22’’.

La deuxième équipe des poursuivants (Mitsubishi) s’est réduite ce jeudi à deux unités avec l’abandon de Luc Alphand, suite au malaise survenu au km 12, de son copilote Gilles Picard évacué sur Mendoza mais dont le bilan médical est finalement rassurant.

Les Mitsubishi de Roma et Peterhansel occupant respectivement, les cinquième et sixième positions à 38’44’’ et 41’58’’ au classement général provisoire. Le vainqueur de l’édition 2007 après sa surchauffe moteur de la veille ayant pu, malgré ses inquiétudes qui lui faisaient craindre l’abandon, poursuivre le rallye après une inspection totale de la mécanique par l’équipe technique Mitsubishi Rallyart

Dans la catégorie T2, la lutte a été acharnée sur cette courte mais exigeante étape. Les quatre premiers du classement Production se sont tenus en sept minutes. C’est finalement Jun Mitsuhashi sur Toyota qui a été le meilleur représentant de la catégorie. Au général, le Français Nicolas Gibon mène les débats avec plus d’une demi-heure d’avance sur l’Espagnol Xavier Foj.

En ce qui concerne la course camions, Gérard de Rooy et son Ginaf, parti de San Rafael avec treize secondes d’avance au général sur le premier poursuivant Kamaz, n’ont pas réédité leur performance de la veille où ils avaient résisté aux trois pilotes russes. Arrivé avec 25’53’’ de retard sur Chagin, vainqueur de l’étape, le fils de Jan de Rooy cède la tête du classement général à Firdaus Kabirov, second aujourd’hui et se positionne troisième. Chagin est le nouveau dauphin.

Comme on le voit, la course a été décimée, perdant coup sur coup deux de ses prétendants à la victoire finale à Buenos-Aires.

Et pour BMW comme pour Mitsubishi, il semble d’ores et déjà difficile pour ne pas dire impossible d’empêcher l’un des trois pilotes VW de triompher. Car leur boss, l’ancien pilote Kris Nissen va assurément jouer la course d’équipe.

Ce qui compte pour la firme Allemande c’est la victoire finale. 

Peu importe le pilote !

La journée de repos qui se présente à Valparaiso va permettre à certains et non des moindres de se détendre avant d’attaquer l’ultime sprint final.

Quoiqu’il en soit, personne n’aurait osé imaginer qu’à mi parcours pour l’arrivée à Valparaiso la situation actuelle en tête de la course serait celle que le verdict des premières étapes Argentines a délivré !

Gilles Gaignault

Classement de la sixième étape

1 Al Attiyah (BMW)  2h07’26’’
2 De Villiers  (Volkswagen) à 5’07’’
3 Miller (Volkswagen) à 5’27’’
4 Sainz  (Volkswagen) à 8’37’’
5 Peterhansel  (Mitsubishi) à 13’14’’
6 Roma (Mitsubishi) à 14’20’’
7 Holowczyc  (Nissan) à 19’59’’
8 Tollefsen  (Nissan) à 37’14’’
9 Gordon (Hummer) à 37’30’’
10 Kahle  (Honda) à  37’54’’

 Classement général provisoire avant exclusion du Qatari
 
1 Al Attiyah (BMW)  20h52’ 03’’
2 De Villiers (Volkswagen) à 7’31’’
3 Sainz (Volkswagen) à 15’10’’
4 Miller (Volkswagen) à 25’22’’
5 Roma (Mitsubishi) à 38’49’’
6 Peterhansel (Mitsubishi) à 41’58’’
7 Gordon (Hummer) à 1h19’18’’
8 Holowczyc (Nissan) à 2h40’46’’
9 Tollefsen (Nissan) à 2h53’28’’
10 Terranoca (BMW) à 2h58’06’’

Sport

About Author

admin

Leave a Reply