Dakar 2009 : Victoire pour le Sud Africain de Villiers et doublé Volkswagen

 

Le Sud-Africain Giniel De Villiers sur VW Touareg a remporté ce mercredi la cinquième étape du Dakar entre Neuquen et San Rafaël et longue de 506 km. Il devance son coéquipier Allemand, Dieter Depping de 2’18’’ et l’étonnant Hummer de l’Américain Robby Gordon , surprenant troisième, de 4’12.

Tout heureux de ce premier succès, Ginel savourait sa victoire :

« Sans aucun doute, c’est l’étape la plus difficile pour l’instant. Il y avait de longues portions d’hors-piste et ce n’était pas facile de trouver la bonne direction. Il fallait aussi garder un œil sur la température du moteur à cause de l’altitude. Mais nous n’avons pas eu de problème de surchauffe et ça m’a agréablement surpris. Il m’a semblé qu’en altitude on était un peu mieux que les Mitsu.»

Victorieux de deux des quatre premières étapes, le Qatari Nasser Al-Attiyah qui pilote une BMW X3   se classe quatrième seulement à 5’23 mais il reprend la tête au général puisque le leader l’Espagnol Carlos Sainz a concédé plus … d’un quart d’heure au vainqueur du jour !

Dur, dur cette toute première journée dans les dunes argentines !

 

Effectivement, arrivé avec plus d’un quart d’heure de retard sur son coéquipier Giniel De Villiers lors de cette étape, la VW de Carlos Sainz a perdu la tête du classement général provisoire autos, aux dépens de la BMW de Nasser Al-Attiyah. Le Qatari devance désormais De Villiers, vainqueur du jour de 2’24 » et Sainz de 6’33 ».

L’Espagnol Carlos Sainz, leader au départ le matin, a été victime d’une grosse touchette qui lui a arraché le capot. A l’arrivée de la spéciale, Sainz a perdu gros : 15’42 !  Il explique ce qui s’est passé :

« J’ai fait deux cents kilomètres sans direction assistée. Conduire dans ces conditions, c’est très difficile. Puis conduire ainsi dans les dunes, c’est encore plus dur et j’ai finalement fait un tonneau.»

Mais l’autre gros perdant de cette journée est tout simplement le dernier vainqueur en date du Dakar, le pilote Français du Team Mitsubishi, Stéphane Peterhansel. Le pilote de Vesoul, qui vise cette année une dixième victoire et la quatrième dans la catégorie autos après en avoir gagné six en motos avec Yamaha, a terminé la spéciale sans eau et radiateur percé. Il fini  à 7’12’’ de Ginel De Villiers mais afin de ne pas endommager encore plus son moteur, Stéphane Peterhansel a été tiré par son coéquipier Espagnol Nani Roma afin de rejoindre son assistance technique au bivouac. Ou Peter lâchait désabusé :

« Je crois que c’est cuit parce qu’on a roulé les derniers kilomètres sans radiateur d’eau et le moteur a pris un  sérieux coup de chaud. On a terminé à l’agonie et je crois qu’on va s’arrêter là  On a fait un tonneau par l’avant à 15 kilomètres de l’arrivée en voulant prendre de l’élan pour monter une grande dune. On n’a pas vu en bas qu’il y avait une première herbe à chameau qui nous a fait partir en tonneau. Le choc a été assez violent.».

La, l’attaché de presse de l’équipe Mitsubishi, Masatoshi Teshima, a alors précisé en début de soirée que les techniciens de l’équipe Japonaise devaient  vérifier complètement le moteur avant que le Team-manager Dominique Seryés ne prenne la décision de voir Stéphane abandonner ou poursuivre le Rallye…  

Après l’abandon de Masuoka le premier jour puis les pépins de Luc Alphand, les jours suivants, ce nouvel incident survenu au  » clan Mitsubihsi   » est un nouveau terrible coup dur !

Décidemment ce Dakar ‘’ exotique ‘’ est plein d’embuches pour le Team si souvent victorieux sur les pistes Africaines , lequel non seulement est victime d’ennuis à répétition, jour après jour mais de plus n’a toujours pas remporté la moindre victoire d’étapes !

Qui l’eut cru en débarquant voici une petite semaine à Buenos-Aires ?

Un mot encore pour signaler deux autres mauvaises nouvelles !

Les abandons du Champion du Monde des voitures de tourisme WTCC, Yvan Muller dont le Buggy SMG, remarquablement  préparé par Philippe Gache a pris feu après avoir été percuté au km 40 par le camion  Man de la jeune Portugaise Elisabete Jacinto qui s’est lui aussi embrasé. L’Alsacien occupait mercredi matin la soixante dixième place à 8Heures 41’ de Carlos Sainz

Retrait aussi pour le proto Nissan de l’ancien Champion du Monde d’endurance moto, Christian Lavieille.  Lequel a lui aussi été contraint à l’abandon, son Nissan du Team Dessoude ayant lui aussi  pris feu…

von-zitzewitz  et  Christian Lavieille

Classement de la cinquième étape
 

1 De Villiers (Volkswagen)  5 Heures 47’43 »
2 Depping (Volkswagen) à 2’18’’
3 Gordon  (Hummer) à  4’12’’
4 Al Attiyah  (BMW) à 5’23’’
5 Peterhansel (Mitsubishi) à  7’12’’
6 Miller  (Volkswagen) à  8’5’’
7 Alphand (Mitsubishi) à  10’02’’ 
8 Roma  (Mitsubishi) à  13’38’’
9 Sainz (Volkswagen) à  15’42’’
10 Chicherit (BMW) à 38’27’’

Classement général provisoire
 
1 Al Attiyah  (BMW)  18 Heures 44’37 »  
2 De Villiers (Volkswagen) à 2’24’’
3 Sainz (Volkswagen) à 6’33’’
4 Peterhansel (Mitsubishi) à 13’44’’
5 Miller  (Volkswagen) à 19’55’’
6 Roma (Mitsubishi) à 24’29’’
7 Gordon (Hummer) à 41’48’’
8 Alphand (Mitsubishi) à 42’04’’
9 Depping (Volkswagen) à 1h16’40’’
10 Spinelli  (Mitsubishi) 1h39’26’’

Sport

About Author

admin

Leave a Reply