LMS et 24 H du Mans : Quel avenir pour l’équipe Pescarolo ?

 

Depuis plusieurs semaines, les rumeurs les plus alarmistes circulent concernant l’avenir de l’équipe Pescarolo. Certaines laissant même entendre une prochaine cessation d’activités !!!

D’autres laissant penser que si l’association entre le financier Jacques Nicolet et Henri Pescarolo est bel et bien terminé, il n’en demeure pas moins que l’écurie Française poursuivrait sa brillante carrière en compétition la saison prochaine.

Alors, tentons de faire le point et d’éclaircir un peu les choses, vraies ou fausses, sur la situation actuelle du Team Pescarolo, en cette fin d’année 2008.

Une chose est sure, certaine et figée :

Contrairement à ce qui se raconte ici ou la, RIEN  n’est perdu. Jacques Nicolet est un homme de ‘’ défi ‘’, un homme de ‘’ Passion ‘’ mais également un homme au  » grand cœur  » !

Et même s’il est contrarié par ce qui arrive au Team Pescarolo, il ne voudrait surtout pas nuire à son associé.  Son principal souhait était de monter une affaire solide et durable. Alors bien sur il est déçu mais nullement en colère. Il croyait fort à un projet mais la mayonnaise n’a pas pris… 

Le partenariat entre le Groupe Altaréa de l’industriel Jacques Nicolet et Henri Pescarolo n’en est pas pour autant complètement fini. Il demeure une   » P’tite chance  »  d’envisager une  poursuite de l’aventure ! Malheureusement… cela passerait par une restructuration et une prise de contrôle de la gestion

Alors, qu’a-t-il pu se passer et se produire pour dès la fin du premier exercice comptable et la fin de la première saison sportive, on en soit arrivé là ?

 

Selon les rares informations qui circulent et en notre possession, une très profonde divergence de vue entre  les deux hommes, sur le management et la gestion de l’équipe en serait la toute première cause ! Sans compter que le financier reprocherait en outre à son partenaire de n’avoir aucun projet réel de développement industriel de l’entreprise Pescarolo. De plus, Jacques Nicolet estimerait n’être considéré que comme un simple sponsor et non comme une entreprise présente pour épauler Henri en vu de donner une assise à l’équipe.

Un peu à l’instar de ce qu’Hugues de Chaunac a commencé cette année à mettre en place après le rachat de l’entreprise d’Yves Courage  et la commercialisation de voitures d’une part et le lancement de la Formule Le Mans en partenariat avec l’ACO…

Enfin, selon les chiffres connus, le bilan financier  serait tout simplement catastrophique.

Là encore, Jacques Nicolet serait très contrarié ayant déjà tiré la sonnette d’alarme au début de l’été au vu des dépenses et du trou financier important…  Quelques mois plus tard cet automne, le trou serait devenu un …  gouffre !!!  Mais l’homme d’affaires parisien estimerait qu’il porte une réelle part de responsabilité et en assumerait par conséquent totalement les conséquences !

Bref.

Tout ceci n’aurait pas pour autant finalement pousser Jacques Nicolet à envisager de se désengager comme cela se dit si Henri Pescarolo ne se remettait pas en cause, n’acceptant pas d’entendre continuellement les gens répéter ce qu’ils entendent  d’Henri :

«  Je vais déposer le bilan  »

Las, le temps passe et rien ne se passe…

Les mois ont défilés, les semaines se sont écoulées et les jours se sont succédé sans que rien de concret ne vienne se profiler à l’horizon !

Tant et si bien, qu’on en est finalement hélas parvenu  à une  ‘’  impasse ‘’

Mais comme Jacques Nicolet n’est pas homme à laisser une telle situation se dégrader, il aurait alors proposé à Henri Pescarolo de trouver une vraie situation alternative proposant même de se retirer lui, ‘’ la pièce rapportée’ ‘ et de libérer sa participation et ce, en Gentlemen qu’il est, malgré sa déception, sans rien demander en échange, ni en contre-parti.

Laissant ainsi une porte ouverte à un éventuel acquéreur, lequel se serait manifesté dès le début de l’été, dans l’éventualité de ce projet voulu et souhaité ardemment par Jacques Nicolet, pour assurer la pérennité du Team Pescarolo.

Nicolet laissant ainsi sa place à cet homme passionné de compétition et fan d’Henri.

Selon nos bonnes informations, il s’agirait d’un industriel des Pays de Loire spécialisé dans … le composite et basé en Mayenne!

Le Dead-line de l’éventuelle passation de pouvoirs et des parts aurait été fixé au plus tard au tout début de l’année 2009.

Qu’adviendra-t-il ensuite de l’équipe Pescarolo ? Quel avenir sportif  peut-on attendre ?

Seul ce providentiel ‘’ mécène ‘’ subitement tombé du ciel, pourra répondre à cette épineuse question, eu égard à la terrible conjoncture économique qui s’annonce pour plusieurs années si l’on écoute les plus fins et réputés analystes financiers.

Quoiqu’il en soit, considérant le brillant palmarès des Pescarolo sur les circuits, personne ne souhaite bien évidemment leurs retraits des pistes.

Une chose cependant est sure. Dorénavant Henri Pescarolo devra changer sa vision dans le domaine de son  recrutement de pilotes. Il devra comme TOUTES les équipes, quelle que soit la discipline, engagé  exclusivement des pilotes disposant de soutiens financiers et de budgets.  Au risque sinon de se retrouver à nouveau dans cette situation financière difficile et inextricable…Il avait d’ailleurs déja commencé en recrutant le Suisse Harold Primat. Mais ce dernier a laissé entendre qu’il ne piloterait plus pour les  » Verts  » en 2009…

Dans la vie, les associations sont toujours terriblement difficiles. Et entre un industriel passionné mais qui compte et un ancien pilote reconverti en patron d’écurie, qui lui ne pense, mais comment lui en vouloir, qu’aux performances et aux exploits sportifs, quel qu’en soit le coût (peut-être), le mariage n’était pas évident.

Fallait-t-il le tenter ?

Au vu du résultat, il est tout de même permis de se poser la question.

Il est vrai que depuis des lustres en sport automobile, la vérité d’hier n’est pas nécessairement celle d’Aujourd’hui ! Et par conséquent encore moins, celle de demain …

Quoiqu’il en soit, personne absolument personne ne souhaite voir l’écurie Pescarolo disparaître.

Cela est une certitude.

Quoiqu’il en soit, connaissant ’’ la foi inoxydable ‘’ qui anime l’ancien quadruple vainqueur des 24 Heures du Mans, on peut logiquement espérer qu’il saura rebondir. Malgré la situation extrêmement complexe dans laquelle il se retrouve…

Même si à l’heure actuelle, c’est un peu

" comme s’il tentait en hivernale l’ascension de l’Everest en solo et à mains nues ! "

Gilles Gaignault

Endurance

About Author

admin

Leave a Reply