F1 : Bernie Ecclestone réplique au patron de Ferrari

 

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour voir le ‘’ Grand Argentier ‘’ de la F1, alias Bernie Ecclestone répondre déclarations de Luca di Montezemolo, le Président de Ferrari et de la FOTA (Association des écuries) sur la manière dont les revenus générés par la F1, étaient distribués et répartis, ainsi que sur la politique de Bernie Ecclestone, le gérant des droits commerciaux, jugée beaucoup trop « dictatoriale » !!!

Montezemolo, rappelons-le souhaite revoir la répartition des revenus :

« J’ai appelé Bernie  pour parler des revenus, qui étaient au début distribués à 70% pour lui et à 30% pour les équipes. Maintenant, c’est 50-50. Il faut maintenant aller plus loin. Nous verrons mais devons agir et vite en ce sens  »

Violemment attaqué par Montezemolo, Bernie Ecclestone a très vivement réagi et immédiatement répliqué dans les colonnes du très sérieux quotidien Anglais ‘’ The Times’’.
Pire même car il ‘’ tacle ‘’ très sévèrement le patron de la Scuderia avec des arguments en ‘’ Béton massif ! ‘’

Et de commencer par donner pour … la toute première fois des chiffres !!!

«  Curieusement, la seule chose dont Montezemolo n’a pas parlé, c’est la prime supplémentaire et autres bonus que Ferrari empoche par rapport aux autres équipes depuis des années. Ils savent parfaitement de combien il s’agit, ils ne sont pas si stupides, même s’ils ne sont pas si intelligents que ça non plus. Ils touchent environ 80 millions de dollars ce qui équivaut à 58 millions d’euros. Quand ils gagnent le titre des constructeurs, comme cela a été le cas cette saison, ils gagnent 80 millions de plus que si c’était McLaren qui était sacré.»

  

Alors pourquoi ce ‘’ Traitement de faveur ‘’ ?

A écouter Ecclestone, cela remonte à 2003. A l’époque une crise couvait et les Teams, alors regroupés dans  une association dénommée le GPWC, menaçaient de créer leur propre Championnat parallèle !!  Ferrari a été  (pour les raisons évoquées plus haut) la première équipe à renoncer à ce projet. Sans la Scuderia, le projet du GPWC est immédiatement tombé à l’eau et le projet … a fait long feu !

Et de fournir des précisions extrêmement graves qui ne vont pas manquer au cours des semaines à alimenter la polémique … allant même jusqu’à déclarer :

« Nous avons acheté Ferrari » !!!!

Bernie n’y va pas de main morte et n’a pas peur de s’expliquer :

« C’est la seule écurie qui a rompu les ponts avec les autres constructeurs, et pourquoi l’ont-ils fait ? Parce qu’il y avait les 80 millions de dollars à la clé. Nous avons “acheté” Ferrari. Nous avons acheté la loyauté de Ferrari vis-à-vis des autres Teams]. Notre accord avec Ferrari était qu’en les achetant, ils ne partiraient pas avec les autres. »

Accusation gravissime s’il en est …

Cela n’empêche pas Ecclestone de poursuivre :

« Ce qu’ils devraient faire, au lieu de réclamer de l’argent, avec tout ce qu’ils obtiennent en plus, c’est le partager avec les autres équipes ».

Et celui qui détient TOUS les cordons de la bourse, généré par les fabuleux accords et contrats dont il a l’exclusivité, d’aller encore plus loin en fournissant et donnant  des détails extrémement précis et croustillants:

«  Ce deal a été accepté en 2003, lorsque certaines écuries avaient menacé de créer ce Championnat indépendant. C’est de là que viennent ces 80 millions. Nous avons je le répète acheté Ferrari, acheté sa fidélité.»

Mais surtout, le patron qui règne en ‘’Maitre absolu ‘’ depuis la signature des  fameux ‘’ Accords de la Concorde ‘’ en 1980 explique :

« Ne pas comprendre les reproches concernant le manque de transparence dans sa gestion »

Et de fournir des   »P’tits secrets »  jusqu’alors jalousement conservés :

 « Les écuries ont parfaitement la possibilité et le droit d’envoyer qui ils souhaitent pour rechercher ou dénicher ce qu’ils veulent »

La, Bernie Ecclestone fait allusion à une clause de ces ‘’ Accords  de la Concorde ‘’, laquelle autorise les signataires à pouvoir examiner le fonctionnement de la  FOCA (Formula One Constructors Association) devenue depuis la FOA (Formula One Administration).

Et, Bernie de donner encore quelques éclaircissements :

« Ils en ont  parfaitement le droit mais les directeurs d’équipes ne l’ont pourtant jamais fait ! »

Et  plutôt remonté, agacé et en colère de conclure :

«  Nous avons des banquiers qui vérifient chacun de nos actes, alors le premier qui déclare que nous nous livrons à des malversations, je le poursuivrai en justice.»

Comme on le voit,  la ‘’ Hache de guerre ‘’ pourrait bien être vite déterrée car cela … chauffe entre le Président de Ferrari et Bernie Ecclestone !

La crise grave qui guette les équipes de F1 n’y est surement pas étrangère !

Reste à connaître maintenant après ce grand ‘’ déballage ‘’ public, l’opinion et l’avis des autres équipes.

En tout cas, Bernie Ecclestone n’a pas l’intention de reverser aux équipes une plus grande part des droits commerciaux. Il reproche à Luca di Montezemolo de défendre cette idée alors que Ferrari touche déjà, on l’a découvert, plus d’argent que les autres équipes !!!

La derniére phrase lâchée est terrible :

«  C’est dommage qu’il ne soit pas en contact avec les gens qui gère l’équipe et qu’il se comporte comme il le fait, comme un attaché de presse .»

Sur que Bernie est ravi d’avoir  » laché  » cette bombe à retardement

Gilles Gaignault

F1

About Author

admin

Leave a Reply