: Luca di Montezemolo se fâche sur le partage des gains

 
 
 Alors que le Président de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) et la FOTA (Association des écuries de F1) se sont mis d’accord à Monaco la semaine dernière sur de sages mesures destinées à réduire les coûts en F1, Luca di Montezemolo, le Président de cette même FOTA mais aussi et surtout de  l’équipe Ferrari, veut  maintenant s’attaquer à un autre volet !

Lui aussi … capital et concernant tout simplement les revenus générés par la discipline. L’homme fort de la Scuderia,  membre du Board (Conseil d’Administration) du groupe FIAT souhaite en effet une augmentation significative des gains au profit des équipes et également une meilleure distribution entre les équipes.

 Bernie Ecclestone et Max Mosley le Président de la FIA
 
C’est ce qu’il a précisé et expliqué lors d’une conférence de presse qui vient de se tenir à Maranello au siège de Ferrari :

« Je suis assez optimiste à propos d’un accord avec Bernie Ecclestone, le gérant des droits commerciaux de la F1. Si nous continuons à travailler ainsi, nous pouvons atteindre d’excellents résultats. Dans chaque entreprise il est important de diminuer les dépenses, mais aussi d’augmenter les revenus. Nous devons agir à ce sujet, avec Bernie Ecclestone. Dès que nous aurons bouclé notre programme de réduction des coûts, nous nous attaquerons à ce nouveau chapitre.»

Et celui qui préside aux destinées de la plus prestigieuse des écuries de course toutes disciplines confondues à travers le monde de poursuivre, sur de lui et de son sens

«Nous devons redescendre sur terre. Une des priorités de la FOTA sera d’obtenir plus de transparence sur la manière dont les revenus commerciaux sont distribués »

 

  Bernie le patron de l’écurie Brabham

Visant par ces propos l’opacité des gains générés par les différents revenus que procure les Grands Prix et que gère comme il l’entend depuis les Accords de la Concorde signées au début de 1980, le tout puissant grand argentier , surtout grand manitou… Et qui distribue… comme bon lui semble, au fil des ans et des désirs, aspirations  voire besoins des Teams

Et le Président Montezemolo, d’ajouter :

 « Nous voulons être mieux informés. En théorie, comme dans d’autres sports, tels que le basket aux Etats-Unis, nous pourrions créer une ligue et nommer un commissionnaire qui gérerait notre entreprise. Nous voulons mieux connaître la composition de ces revenus afin de pouvoir baisser le prix des billets. Nous voulons donner la priorité aux circuits "traditionnels" plutôt qu’aux circuits exotiques, nous voulons savoir comment mieux promouvoir la F1. Je ne veux plus que tout ceci soit décidé de manière dictatoriale, sans aucun contrôle.»

Pour conclure :

« Je pense que ceux qui font ce sport doivent être plus impliqués. Trouvez-vous normal qu’il n’y ait pas une seule course en Amérique du Nord ? Trouvez-vous normal que nous ayons appris le retrait du Grand Prix du Canada dans la presse ? Trouvez-vous normal qu’on ne puisse pas discuter des endroits où ont lieu les courses ? Il ne s’agit pas de créer une polémique, ce n’est pas un jeu. La F1 est ma vie. D’une certaine manière, nous pouvons remercier la crise actuelle. Parce qu’au fond, elle va nous permettre de remettre les choses d’équerre et de faire enfin un grand pas en avant. Nous n’avons pas le choix, nous devons redescendre sur terre.»

Comme on le constate, le  » big boss  » de Ferrari n’y va pas de main morte et ne prend pas de gants pour clamer ‘’ Tout haut  ‘’  ce que tous pensent tout bas depuis des années…

 Jean Marie Balestre et Bernie

« Diviser pour régner » avait coutume de clamer  Jean Marie Balestre, le défunt Président de la FIA lorsqu’il évoquait la ‘’ dictature ‘’ Ecclestone auprès des dirigeants des équipes qui déjà à l’époque grognaient et se plaignaient parfois  auprés de lui.

 Leur rappelant que c’est bel et bien eux qui avaient créées la FOCA (Formula One Constructors Association) et en portant à sa tête, l’un des leurs, Bernie !
Ce dernier ayant une double casquette puisqu’il était aussi le propriétaire de l’équipe Brabham ! et en lui donnant TOUS les pouvoirs de négociations et signatures. Ecclestone distribuant ensuite ce qu’il voulait , comme il voulait et à qui bon lui semblait. Au fil des ans, une certaine légalité avait fini par se faire jour.

 Ecclestone le multimilliardaire de la F1

L’épicerie FOCA devenant un Géant de la Grande … distribution, la FOTA !

Mais comme le rappelle Luca di Montezemolo, on est encore loin, très loin du compte. Et avec la crise qui secoue le monde, les équipes se sont enfin réveillées, réclamant ce qu’elles estiment devoir leur revenir en ne se contentant plus du strict minimum…

Les discutions ne font que commencer mais cela risque d’être chaud bouillant !!!

Affaire à suivre…

Gilles Gaignault

Photos : Bernard Bakalian

F1

About Author

admin

Leave a Reply