Circuit : Du Rififi à Magny Cours….

 

Du  » Rififi à Magny-Cours  » !!!
Ce pourrait être le titre d’un bon polar…

Et pourtant, c’est la douloureuse et triste histoire d’un échec !

Décidemment en cette année 2008 qui n’en finit pas d’apporter son lot de désillusions , il se passe toujours quelque chose d’irrationnel en terre nivernaise.

En effet, après avoir d’abord vécu la perte définitive de son ‘’ épreuve-Reine’’, le Grand Prix de France de Formule 1, après avoir ensuite, subi la disparition aussi soudaine qu’ inattendue de son Président , le sympathique et sémillant Gérard Dumas, emporté par une brutale maladie dans la nuit du 6 au 7 aout dernier, le tracé nivernais vient de subir un nouveau et terrible choc !!!

Gérard Dumas avait été bombardé à ce poste en 2003, alors qu’il occupait les fonctions de directeur de Cabinet, du Président du Conseil Général : Marcel Charmant (PS).

Michel Grosjean, son tout nouveau Président qui venait à peine de prendre ses fonctions le 1er octobre dernier, a annoncé qu’il … quittait son poste !

Nommé donc par le Conseil Général de la Nièvre, présidé par l’inamovible et inoxydable sénateur Marcel Charmant, il y a un peu plus de deux mois, Michel Grosjean âgé de 51 ans et qui venait de la SCET, une filiale de la réputée Caisse des Dépôts a présenté le 1er  décembre, sa démission.

Laquelle a été acceptée avec effet immédiat au 2 décembre.

Cette décision a été influencée d’un accord commun selon Michel Grosjean par « une longue suite de divergences de vues et de gestion  du circuit »

 

Pour suppléer au départ précipité de son Président, le Conseil Général a nommé dans l’urgence, Philippe Guillaume (deja membre lui du directoire de la société du circuit) à la tête de cette dernière afin qu’il assure les fonctions de Président  et ce … jusqu’en mars prochain.

Comme on le voit, le circuit nivernais vit des heures difficiles à l’image d’ailleurs du sport automobile Français, lequel pour l’instant ne possède plus son Grand Prix national au moins pour deux éditions , les GP 2009 et 2010  étant d’ores et déjà condamnés.

On ose espérer que pour la suite, la France retrouvera une date dans le calendrier des GP F1

Mais pour l’heure, il faudrait d’abord être assuré de disposer d’une piste capable de recevoir cette épreuve prestigieuse qui depuis 1990 se déroulait sur ce circuit de Magny Cours. Et que certains ont peut-être finalement trop vite condamné sans avoir l’assurance de lui trouver une piste de remplacement.

Certes il existe de magnifiques projets en région parisienne. Mais Bernie Ecclestone visiblement tarde à s’y intéresser… Il est vrai que le grand argentier rêvait lui d’un GP de Paris voire d’un Disneyland Paris GP ! 

Le premier étant irréalisable à cause des vétos des responsables des monuments historiques et des écologistes et les responsables du secondn allié au groupe Lagardère, ayant tout récemment renoncés, Bernie Ecclestone semble du coup moins intéressé et en tout cas beaucoup moins pressé…

Il est vrai, qu’il dispose dans ses dossiers d’offres multiples pour de nouvelles épreuves organisées en Corée – Russie et en Inde. Et aussi de demandes d’anciens GP de nouveaux intéressés pour retrouver une date au calendrier des GP.

On parle notamment en coulisses de l’Afrique du Sud et du Mexique.

Ceci expliquerait t’il cela ???

Gilles Gaignault

Circuits

About Author

admin

Leave a Reply