24 Heures du Mans : Jacques Petitjean est mort

 

«  Cher Ami… n’est plus ! »

Jacques Petikjean est mort.

‘’ La petite femme bleue » -en référence à son appartenance à la firme Primagaz – nous a quitté ce vendredi matin, peu avant 8 heures du matin.

Emporté par une brutale hémorragie gastrique survenue alors qu’il se trouvait chez lui dans sa résidence du boulevard Heurteloup à Tours.

Transporté en urgence à l’hôpital Trousseau de Tours, ‘’ l’ami Jacques ‘’ décédait deux heures plus tard !

Jacques Petitjean, qui fut des décennies durant l’inamovible ‘’ Ame ‘’ de la compagnie des pétroles Primagaz , sur tous les circuits d’endurance au monde, venait d’avoir l’été dernier
75 ans, étant né le 26 juillet 1933.

Nous avions passé un très agréable déjeuner, peu avant en sa compagnie et celle de sa charmante épouse Raymonde, en leur propriété de Crotelles, située en Touraine pas très loin d’Amboise.

Et comme toujours, doté d’une excellente mémoire, Jacques nous avait remémoré toute la fabuleuse aventure de Primagaz en compétition.

 

Jacques Petitjean avait convaincu le PDG, Jean Charles Inglesi d’investir dans le sport  ‘’pour dépoussiérer et rajeunir l’image de l’entreprise Primagaz aux yeux du grand public ‘’ selon ses propres paroles.

Depuis les tous débuts en sport automobile avec les courses de cote puis les 24 Heures du Mans, sans oublier sa passion pour les montgolfières d’abord puis les grandes courses au large en voile.

Que de magnifiques souvenirs, évoqués une nouvelle fois en ce beau jeudi de juillet… sous le chaud soleil Tourangeau.

De la première apparition de Primagaz sur le circuit du Mans en 1980  avec les Lola de Michel Elkoubi à sa rencontre avec Yves Courage, laquelle allait se traduire des années durant par une vieille complicité ente les deux hommes et un sponsoring annuel de ses bolides.

Les Cougar pour commencer qui devinrent vite des Courage-Primagaz. Au fil des ans, Jacques soutint dans les épreuves d’endurance, sa discipline de prédilection, bien des concurrents, tels les regrettés Jean Rondeau – Jean Louis Ricci – Bob Wolleck. Mais il aida aussi le Team Allemand des Frères Erwin et Manfred Kremer. Equipe avec laquelle, il vécut le drame en 1986 de l’accident mortel aux 24 Heures du pilote Autrichien Jo Gartner qui trouva malheureusement la mort, au volant d’une Porsche 956 dans les Hunaudières…
 
Ce drame l’avait profondément touché. Bien des années après, il nous en reparlait parfois au détour d’une conversation…

Mais outre l’ami Courage et les pilotes déjà nommés, ils furent nombreux à bénéficier de son soutien et de son aide annuelle précieuse. Car Jacques n’était pas un simple sponsor, il se liait d’amitié avec ceux qu’il finançait. Et les contrats avec lui duraient…

Parmi ceux qui lui doivent beaucoup pour ne pas écrire TOUT, nous citerons le pilote de Saint-Lô, Pierre Yver qu’une longue et fidèle complicité liait toujours ces derniers temps. Mais aussi Marcel Tarrés, Anne Baverey, dominateurs des années des Championnats de France de la montagne en courses de côte. Sans oublier  Jean Philippe Grand – Bruno Sotty – Paul Belmondo – Henri Pescarolo – Pierre de Thoisy et Max Cohen Olivar. Et tant d’autres. 

A commencer par un, certain p’tit Clermontois, le postier devenu motard,  Jean Louis Tournadre. Lequel grâce au coup de pouce financier de Primagaz, parvint à l’automne 1982 à devenir tout simplement …. Champion du Monde de moto avec sa Yamaha TZ en 250cc. Sans le sou alors qu’il réalisait  pourtant, exploit sur exploit , l’auvergnat  bénéficia du coup de génie et des pépettes de Jacques Petitjean pour s’en aller conquérir… le tout premier titre d’un Français en Championnat du monde de moto !!!

…. Et dont le dernier pilote en date, David Hallyday, soutenu dorénavant par ses successeurs en charge depuis sa retraite du service communication- sponsoring chez Primagaz avec à leur tête Maryline  Boisset

Mais la passion de Jacques ne s’arrêtait pas au sport automobile.

Au fil des ans, il finança les meilleurs Champions de montgolfières. C’est ainsi que le regretté Michel Arnould lui offrit des records du Monde en altitude et en traversées diverses, en veux-tu, en voilà. Tout comme Hélène Dorigny.

Dans la voile, le célèbre trimaran Primagaz avec le non moins illustre navigateur, Laurent Bourgnon lui offrira lui aussi de sacrés lauriers dans les solitaires les plus réputées, comme la Route du Rhum ou Québec – Saint Malo voire La Baule- Dakar  ou le trimaran Primagaz s’illustra.

Grace à lui l’hiver venu, les sportifs aimaient à se retrouver dans des événements mondains  on dit maintenant ‘’ peoples ‘’ que Primagaz finançait. Tel le prestigieux Trophée de l’ATPJA qu’organisait avec succès Pierre-Emmanuel Pier. A Biarritz puis à Agadir et enfin à Tours sur les terres même des fondateurs de Primagaz. Sans oublier les ‘’ inoubliables ‘’ et très  courues Soirées des Volants de ce cher Jojo Houel, disparu le 10 avril dernier.

Nous garderons de Jacques, le souvenir d’un formidable compagnon de route, attachant, brillant, cultivé et surtout FIDELE en amitié. Un véritable Seigneur, un Gentleman, un ‘’ puits de science " qui savait tout sur TOUT.

Et celle aussi d’un remarquable acteur. Car Jacques depuis des années jouait des rôles dans de très nombreux films et autres pièces de théâtre. Depuis que son pôte Michel Audiard lui avait, il y a une petite vingtaine d’années, refilait un  »p’tit rôle » comme il aimait le rappeler.

Ses obsèques seront célébrées mardi prochain 9 décembre à 10 Heures 30 en la Cathédrale de Tours (Indre et Loire)

Gilles Gaignault

Photo : ACO

Sport

About Author

admin

Leave a Reply