PSA : Chômage partiel fin janvier à l’usine de Rennes

 
 
L’usine PSA de Rennes, déjà touchée par des mesures de chômage partiel en décembre et un plan de 1.750 suppressions d’emplois, subira de nouvelles journées de chômage partiel à partir de fin janvier, a-t-on appris aujourd’hui auprès de la direction et des syndicats.

Selon des estimations du syndicat FO, les ouvriers du site subiront une semaine de chômage partiel toutes les 3 à 4 semaines environ selon un dispositif de rotation, pour une durée indéterminée.

La direction du site a annoncé la suppression de l’équipe de nuit sur la chaîne de montage de la Citröen C5 à partir de fin janvier lors d’un comité d’entreprise ordinaire vendredi matin.

Cette annonce a été faite ce vendredi par une responsable du département communication de PSA.

Cet arrêt génère un sureffectif qui sera redéployé sur les autres équipes de travail de l’usine, a-t-elle ajouté. Ce sureffectif représente 975 personnes, selon le syndicat FO.

La direction prévoit un dispositif de "chômage partiel par rotation" qui permettra de répartir les journées chômées sur l’ensemble des effectifs des chaînes de montage. Chez PSA, les salariés en chômage partiel continuent de percevoir 100% de leur salaire, selon un accord d’entreprise.

La direction de PSA a souligné que la réduction d’un tiers de la production de la C5 était une "conséquence directe de la crise économique" qui touche l’ensemble de l’industrie automobile et que le succès du modèle n’était pas en cause.

A ce jour, toutes les firmes automobiles sont touchées. Et disposent de stocks trop importants par rapport au marché qui s’écroule au fil des jours.

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply