Speedcar Séries : Du rififi à Dubaï…

 

Lancée il y a tout juste un an la Speedcar Séries remportée par l’ancien pilote de F1, le Britannique Johnny Herbert semble connaître de très sérieux soucis d’organisation et de management d’une part mais aussi de financement, d’autre part !

En effet alors que la seconde édition de cette série courue avec de grosses berlines type Nascar devait débuter à l’occasion des récents Grands Prix de Chine et du Japon, il n’en a rien été…

Et pour cause !

C’est tout d’abord le promoteur délégué de la série, Benoit Lamonerie qui était remercié et congédié le 9 septembre dernier. Ensuite, ‘’Solution F’’, l’entreprise Française Aixoise chargée par ce dernier de préparer de nouveaux moteurs pour la seconde édition de la Série Speedcar, refusait de livrer à Dubaï, les 30 moteurs retenus et préparés ! Etant comme bien d’autres prestataires et notamment une autre Française, dans l’attente de règlements…

Mais revenons en arrière pour tenter de bien comprendre ce qui se passe.

Victime de casses moteurs à répétition tout au long de la saison dernière, Benoit Lamonerie conseillé par Philippe Gache, le préparateur de la voiture dévolue à son ami Jean Alesi se rapproche de Solution F.

Effectivement leur fournisseur moteur, des Chevrolet V8 de 5,7 , avait oublié une chose.
Il leur avait vendu, aux promoteurs de la série Speedcar, un radiateur d’eau avec un circuit d’huile  intégré pour refroidir l’huile mais totalement inefficace, la température atteignant fréquemment les … 160° !

Visiblement incompétents, les techniciens ne parvinrent jamais tout au long de la saison à trouver une solution pour remédier à ce problème insoluble et éviter ces casses, qui se répétaient au fil des courses !

C’est alors que Gache qui utilise  ces V8 Chevrolet dans certains de ces buggys du Dakar, propose afin de trouver une solution, une rencontre avec le boss de ‘’Solution F’’, Eric Chantriaux. Rendez-vous est pris dans l’atelier ultra perfectionné de Venelles, au nord d’Aix en Provence.

Ou les deux techniciens attachés au programme Speedcar à Dubaï, Benjamin Durand et Olivier Piquenot se rendent début juin. Le but étant de parvenir à une solution pour  justement solutionner les problèmes de température moteur.

A la mi-juin, ‘’Solution F’’ adresse à Benoit Lamonerie  une proposition technique et financière dont la contrainte essentielle, en dehors de l’aspect purement technique était  les délais. Car entre-temps, il avait été demandé de fournir 30 nouveaux moteurs. 15 devant être livrés le 24 aout. Le 22 juin, Benoit Lamonerie adresse un mail depuis Dubaï, confirmant son accord pour cette prestation : 15  moteurs pour le 24 aout, les 15 autres pour livraison à la fin septembre.

Chez’Solution F’’, dans l’attente du premier versement d’un acompte de 200.000 Euros, somme qui représentait 20% du montant total du devis, ils anticipent et commandent aux USA, les moteurs. La série Speedcar étant propriété à 100% du groupe immobilier  UP « Union Properties » dont, dixit Benoit Lamonerie, le groupe emploi … 17.000 personnes à Dubaï et  est coté en bourse et dégage… 700  millions de dollars de profit en dividende annuel !!!

Pas mal…

Tout ceci est écrit sur le mail, reçu pour rassurer Eric Chantriaux et ‘’Solution F’’. Et le pousser à acquérir les 30  »V8 Chevrolet LS7 » auprès de Jason, le Boss du fournisseur retenu et réputé aux USA et dénommé Auto Florida.

Un transfert bancaire lui est adressé le 24 juin et ce afin que ‘’Solution F’’ respecte son engagement moral et soit irréprochable dans la tenue des délais qui lui sont imposés par Lamonerie.

Les tous premiers moteurs arrivent par fret aérien début juillet en Provence.  Les 25 et 26 juillet, le moteur proto de validation débarque à Dubaï ou l’ingénieur maison de ‘’Solution F’’, Hugues Bauder et le technicien André Legall l’ont amené. Le test est effectué dans une Speedcar piloté par le pilote Français David Terrien, concurrent de la formule Speedcar  lors de la première édition et qui vit sur place à Dubaï ou il s’occupe de la piste internationale de karting.

Les consignes techniques pour les échangeurs d’eau et d’huile sont validées au cours de ces tests et David Terrien confirme le parfait fonctionnement de ce nouveau moteur ayant parcouru 700km…

Aout approche!  ‘’Solution F’’ lance la fabrication et l’achat de toutes les pièces nécessaires pour monter les 30 moteurs.

Mais le fameux acompte de 200.000€ n’arrive toujours pas…

La raison alors invoquée : Le contrat doit impérativement être signé pour débloquer ce 1er acompte. Le second étant lui de 300.000€ et prévu à la réception du moteur de validation.

Les retards s’accumulent. C’est alors qu’en son étude de Carpentras, Michel Roubaud, l’avocat de ‘’Solution F’’ reçoit un contrat totalement inadapté pour ce type de prestation !

Il s’agit d’un simple ‘’copier-coller’’ d’un trop long contrat de type… immobilier, avec des clauses bancaires et des pénalités de retard pour des projets immobiliers!

Grotesque …

Benoit Lamonerie contacté par l’homme de loi Français  »s’excuse  » de cette version et s’engage à la faire modifier pour l’adapter  aux conditions réelles. Mais il précise que ‘’Solution F’’  ne pourra échapper à … apporter une garantie bancaire!

Bizarre dans la mesure où c’est tout le contraire qui doit se faire, ‘’Solution F’’ étant le fournisseur qui a déjà engagé plus de 550.000€ de frais !

Curieuse situation ou le client demande une garantie au fournisseur !!!!

Et ce d’autant plus que d’une part , un contrat acceptable n’est toujours pas proposé par la maison mère de Speedcar «Union Properties»

Et d’autre part, aucun acompte ni virement, n’a encore été effectué depuis Dubaï !  Chez ‘’Solution F’’, il est alors décidé .. qu’aucun moteur ne partira dans le golfe…

Et puis subitement,  Eric Chantriaux apprend de manière fortuite que d’autres prestataires se trouvent dans la même situation.

A ce moment-la, en plein mois d’aout, Lamonerie raconte que les dirigeants « d’Union Properties » sont intouchables car … en vacances sur leurs yachts!!

On croit rêver devant tant d’inconséquences…

Début septembre, finalement les deux entités semblent prêtes à signer avec le service juridique « d’Union Properties » après moult échanges de correspondances diverses et la … 24 éme version dudit contrat  enfin acceptable par ‘’Solution F’’ !

Ce dernier est adressé via DHL en deux exemplaires à Dubaï

Eric Chantriaux apprend alors que le 9 septembre, le promoteur délégué, Benoit Lamonerie vient d’être congédié sur le champ l

Et ce par la venue surprise et inattendue le lundi 15 septembre d’une délégation de Dubaï. Laquelle, emmenée par Luciano Secchi et qu’accompagnent Daniele Audettocontacté pour remplacer Lamonerie – et les techniciens, Benjamin Durand et Olivier Piqueno, débarque dans une somptueuse Bentley Continental Coupé !

Leur objectif ?

« Menacer ‘’Solution F’’ de dommages et intérêts pour le préjudice lié au retard des livraison des moteurs »

Cette réunion se résume à un long monologue du sieur Secchi. Chantriaux évite toute confrontation. Mais parvient à les convaincre de visiter l’usine, afin de leur démonter leur grave erreur. En leur faisant découvrir  »l’imposante collection des 30  moteurs »  terminés, rodés courbés et impeccablement alignés en attente d’expédition vers Dubai.

Et ce depuis le 19 aout, date du mail leur demandant de procéder à leur enlèvement pour livraison.

Les membres de la délégation se rendent compte alors qu’ils ont été abusés par Benoit Lamonerie qui a  tout mis sur le dos de ‘’Solution F’’ ,et ce afin de se protéger dans son propre retard de son programme 2008-2009, de l’organisation de la seconde édition de la série Speedcar. Et notamment l’annulation des deux premières courses prévues en lever de rideau des GP de Chine et du Japon.

Luciano Secchi s’engage alors des son retour à Dubaï ,de demander le transfert bancaire des 500.000€ en souffrance et ce sous réserve que les techniciens de ‘’Solution F’’ s’engagent à résoudre les problèmes de dispersion … dans les châssis car il y aurait 30 mm d’écart sur les fixations clés des principaux éléments mécaniques.

Les moteurs ne pouvant être installés que partiellement sur l’ensemble de tous les châssis compte tenu de ces dispersions non prévisibles par les fichiers CAO  fournis

Avant de repartir, Luciano Secchi ose cette question embarrassante : « Mr Lamonerie vous a-t-il demandé une com ?

  Extrêmement surpris, Eric Chantriaux lui réplique sèchement :

« Ce n’est vraiment pas le genre de la maison ! Je n’ai jamais trempé dans ce genre d’affaires »

Les 19 et 20 septembre, le technicien de ‘’Solution F’’ se rendra à nouveau à Dubaï pour mesurer les 30 châssis.

Et le temps passe…

Le 2 octobre, Eric Chantriaux sent la situation pourtant à nouveau se dégrader car il apprend que Danièle Audetto ne donnera pas suite au poste de Lamonerie qui lui a été proposé. Il déclare à Chantriaux au tel :

« Je ne souhaite pas être mêlé à cette situation malsaine  et peu glorieuse »

Dans le même temps , le 5 ou 6 octobre, l’avocat reçoit à Carpentras, un courrier du juridique d’ « Union Properties » annonçant

« qu’il n’y a aucune relation commerciale entre ‘’Solution F’’ et Union Properties ! »

Devant autant de malhonnêteté, Eric et Maitre Michel Roubaud se rendent à Dubaï le jeudi 9 octobre. Reçu dans des bureaux d’un luxe inouï, au bord d’un lac par Zaid Ghoul, le CFO (Chief Financial Officer) d’Union Properties et la responsable du Juridique, Rala Madi, en présence de Luciano Secchi.

Et cela commence plutôt mal

« Il n’y a aucune raison de vous régler quoique ce soit car rien ne m’oblige à assumer quelque engagement ! »

Devant une telle mauvaise foi et un tel cynisme, Eric Chantriaux tellement déconcerté de cette mauvaise foi et de l’ambiance délétère, prend la parole :

« J’exige d’être indemnisé de toutes les dépenses engagées par l’achat des moteurs et de toutes les pièces. Et je vous fais grâce de toutes les heures de main d’œuvre et autres déplacements »

Et le cirque continue car pas gêné, Le sieur Luciano Secchi,  lui réplique instantanément :

«  Pouvez-vous nous produire tous les documents comptables prouvant ces dépenses »

Le patron de ‘’Solution F’’ , bien évidemment accepte afin d’en finir avec cette abominable affaire.

Zaid Ghoul réplique « qu’il va soumettre cette proposition à son board » en ajoutant, culoté :

 «  que son degré d’influence est généralement de 99% ! Et le suit toujours »

Il s’engage à fournir une réponse pour le lundi 13 octobre.
Le 13, rien. Le 14 passe puis le 15 et le 16.

Le 17, Maitre Michel Raubaud reçoit enfin leur offre :

«  250.000 US Dollars soit au bas mot … 190.000 € et ce pour solde de tout compte !

La réponse est évidente :

«  Impossible d’accepter cette transaction »

Voila, on en est la de cette lamentable affaire qui frôle l’escroquerie.

« Et quand je pense que le jeudi 9  octobre ou je me trouvais dans leurs bureaux de Dubaï, il y a eu – je l’ai appris ensuite – une journée de présentation de la seconde édition de la série Speedcar avec des moteurs finalement achetés chez Rouch aux Etats – Unis, il y a de quoi avoir franchement  l’esprit meurtrier !  »  a encore conclu, Eric Chantriaux …

Ecoeuré et désabusé par autant de désinvoltures et de malhonneteté !


Enquête de Gilles Gaignault

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply