TransAfricaine : À l’océan, on repart d’une Plage Blanche…

 

Jeudi 20 novembre – Etape 7 : Aït Ouabelli-Tan Tan (361 km)

 
Au son du tambour d’où, pour certains, il puise son nom, le village de Tan Tan a accueilli, en fin d’après-midi ce jeudi, les concurrents de la TransAfricaine Classic 2008. À quelques encablures de l’océan Atlantique, la caravane fait étape dans un ksar tout confort au terme d’une étape de transition, serpentant dans les paysages grandioses des contreforts de l’Atlas et faisant la part belle au pilotage avant de rouler en bord de mer sur le site grandiose de « la Plage Blanche » Enfin, l’arrivée au bivouac de Ksar Tafnidilt, digne d’un décor de cinéma.

Mister Roger is back

Victime d’un bris de courroie de distribution, lundi soir à hauteur de Meknès, Roger Audas et Guy Leneveu (Toyota HDJ 80 N°245) ont pu réparer leur moteur pour rejoindre le rallye au départ du SR de cette 7e étape au Fort Bou-Jerif, non loin de Guelmim, après une longue journée et une courte nuit de liaison.

Courte échelle dans les dunes

Perchés sur une crête de dune dans l’erg de Chegaga, Luc Ramos et Pierre Morcx (Toyota HZJ 80 N°200) sont tombés de haut en descendant leur véhicule pour le désensabler. À tel point qu’ils durent se faire la courte échelle pour remonter dans l’habitacle avant de pouvoir repartir…

 

L’Iltis reçoit le prix TOTAL

Mich Papageorgiou et Stavros Stavinou (Land Rover) se souviendront longtemps de leur fin d’étape pour rallier Aït Ouabelli. Nos amis chypriotes, plantés en bien mauvaise posture avec leur Discovery, dans un trou lors de la traversée d’un village, furent secourus par l’Iltis de Patrick Marichal et Pierre Riga qui se virent logiquement offrir le plein de convivialité par notre partenaire TOTAL sous la forme d’un chèque carburant de 250 euros.

Des crevaisons… à la pelle

Pour leur première participation à la TransAfricaine Classic, Alain Christiaens et Benoït Lievens (VW Iltis) découvrent les joies d’un rallye. Après avoir pelleté allègrement dans les dunes à Merzouga et Chegaga, nos amis belges détiennent également le record des crevaisons. Avec six ‘mises à l’air’ ils ont fini par déceler une incompatibilité entre les chambres à air et les pneus…

Unimog sans filtre

Leader de la catégorie camions en Europe, Patrick Van Hyfte et Erwin Imschoot (Unimog U) rencontrent des ennuis de coupures moteur depuis leur entrée au Maroc. Visiblement, des impuretés dans le réservoir obstruent le filtre à gasoil du camion belge qui a bien évidemment plongé au classement général, laissant l’initiative aux deux Mercedes de Laury-Petot-Koukariotis et Seguin-Treboutte-Loizance.

Bonnes princesses !

Le moins que l’on puisse écrire c’est que Florence Dehaine et Eva Jaehrling (Land-Rover) s’intègrent parfaitement à cette TransAfricaine Classic. Et nos deux « Princesses » apprennent vite puisqu’elles se sont même offert le luxe d’aider d’autres concurrents, ensablés dans l’erg de Chegaga…

Descente de falaise en toboggan

Engagé sur une mauvaise piste sur le dernier SR, Claude et Grégory Marreau (Mitsubishi) se sont retrouvés au bord d’une falaise infranchissable. Enfin pas tout à fait puisqu’en en explorant l’endroit, Claude trouva une langue de sable géante et particulièrement pentue pour s’extirper de ce mauvais pas… via le toboggan.

2CV : marche et crève

Engagés sur le premier SR du jour, le peloton de la 2CV-Mehari Cup a connu des fortunes diverses. Tout débuta mal pour la Mehari de Dominique et Vincent Courbière bloqués des la sortie du bivouac avec un câble d’accélérateur cassé. Quant aux frères Weissner, ils prirent de l’avance sur la liaison pour sortir les marteaux et rectifier leurs jantes. Parmi les crevaisons du jour, notons celle de José Menon et Vincent Dupuis.

INTERVIEWS

Grégory Marreau (Fra/Mitsubishi) :

 « Nous avons pris la mauvaise piste sur plus de seize kilomètres. Plutôt que de faire demi-tour au bord de la falaise, mon père a trouvé une dune qui léchait la pente. Il m’a dit que ça passait, mais j’ai préféré lui laisser le volant et je vous prie de croire que j’ai serré les fesses lorsqu’il s’est élancé dans cette pente… »

Michel Blanc (Fra/Ginomoto) :

 « Quelle splendeur aujourd’hui. La plage, la mer, l’oued… tout était magnifique ! Mon buggy-quad se comporte à merveille je suis nettement moins fatigué que l’année dernière en quad. Pour les SSV, ce parcours est un régal, même si, de temps à autre, on se fait rincer copieusement dans les passages de gués… »

Eric Claeys (Bel/VW Iltis) :

 « Après la journée de relâche que nous nous sommes octroyée hier, nous avons profité pleinement de cette magnifique étape jusqu’au bord de l’océan. Le passage dans l’oued à la sortie de la Plage Blanche était vraiment phénoménal… »

Roger Audas (Fra/Toyota HDJ 80) :

« Je suis vraiment enchanté de pouvoir poursuivre l’aventure après nos ennuis mécaniques. On a bien cru que tout était terminé. Alors vous comprendrez aisément que Guy et moi sommes plus motivés que jamais. C’est, en quelque sorte, un deuxième départ… »

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply