Transafricaine : En route pour la grande aventure !

 C’est enfin " Le Grand jour… " en ce Jeudi 13 novembre

– Etape 1 : La Défense-Olivet (154 km)


 

Baignée d’un soleil d’automne, la ‘’Grand Arche de la Défense’’ s’était parée de son habit de lumière à l’occasion du départ de cette 3e TransAfricaine Classic. Plus de cent véhicules placés aux ordres du starter sous les fenêtres des tours de verre et d’argent se sont élancés au compte-goutte et dans la bonne humeur devant une foule venue en nombre assister à cet événement exceptionnel.

Cela flairait bon le ‘Paris-Dakar de papa’ dans le parc fermé dressé sur la fameuse Dalle où Patrick Zaniroli, assisté d’un nombre impressionnant de personnalités ont officiellement lancé cette TransAfricaine Classic 2008 en direction d’Olivet, première escale mythique du rallye inventé voici trente ans par le regretté Thierry Sabine et où les équipages disputeront, demain matin, leur premier secteur de régularité.

• Richaume sans jus. Premier concurrent à devoir franchir l’arche de départ de cette TransAfricaine Classic 2008, Dominique Richaume a connu quelques soucis de batterie. Heureusement, le pilote quad put compter sur la solidarité du parc fermé pour trouver des câbles et relancer son Raptor 700.

• Une 300 LSD… hallucinante ! Jamais deux sans trois : en proie à des problèmes de train avant, l’an dernier sur son proto Mercedes, Antoine Sanchez a remis le couvert. Et si l’’Orange Mécanique’  a fait place à une robe bleutée moins tape à l’œil, l’engin, lui a été copieusement revu et… corrigé. De quoi permettre à son pilote d’effectuer tous les essais nécessaires et de signer son œuvre, avec humour, ‘My Mercedes est Hallucinante’ sous le sigle 300 LSD…

• Un buggy-quad au départ. Engagé l’an dernier au guidon d’un quad Bombardier 650, Michel Blanc remet le couvert. Cette fois pourtant, l’ancien motard s’est offert plus de confort au volant d’un buggy-quad Gino Moto, une marque chinoise désireuse de s’implanter sur le marché européen et intéressée par l’aventure de cette TransAfricaine Classic pour fiabiliser leur véhicule équipé d’un moteur Suzuki 800cc équipant notamment le modèle Atos.

• Régine dans les ‘petits papiers’. Aux côtés des représentants du Groupe Total et de Fidelia Assistance, les deux principaux partenaires de la TransAfricaine Classic, plusieurs personnalités avaient tenu à assister au départ de la TransAfricaine Classic. C’est ainsi qu’outre Jean Sarkozy, le fils du Président de la République, chef du Groupe UMP au Conseil Général des Hauts-de-Seine (92), l’on put reconnaître également la chanteuse Régine, venue encourager un équipage d’amis proches… 

• La Belgique… dix fois !  À peine remis de leur pré-départ organisé à Bruxelles vendredi dernier, les dix équipages belges inscrits sur cette TransAficaine Classic 2008 ne sont pas passés inaperçus sur le Parvis de la Défense avec, notamment une forte représentation de VW Iltis. Parmi les quatre ‘répliques’ du véhicule ayant remporté le second Paris-Dakar, celle des frères Claeys (Eric et Willy) a été largement inspirée par celle pilotée en 1980 par un certain Patrick Zaniroli.

• Deux Chypriotes et un Roumain. Si, hors du contingent français, la colonie belge est de loin la mieux représentée, cette TransAfricaine Classic comporte néanmoins quelques engagements ‘exotiques’. C’est ainsi que nous retrouvons, cette année un équipage chypriote composé de Michael Papageorgiou et de Stavros Stavrinou (Land-Rover Discovery) et que le rallye accueille également un copilote roumain répondant au nom de Lutescu Macalau tandis que le Catalan Ignacio Corcuera, seul aux commandes de son Mitsubishi Montero V6 sera, cette année, également le seul représentant de la péninsule ibérique présent sur cette édition 2008.

• L’ASA du Loiret aux petits oignons. Après avoir emprunté la mythique N20 pour rallier Orléans et Olivet pour une bonne nuit de sommeil dans le cadre enchanteur du Domaine des Portes de Sologne, les concurrents de cette TransAfricaine Classic 2008 disputeront ce vendredi matin leur premier secteur de régularité sur le terrain militaire de la Grémuse appartenant à la 2e brigade blindée de la célèbre division Leclerc. Sur des pistes servant habituellement de terrain d’essai aux fameux chars du même nom avant leurs missions un peu partout dans le monde, les concurrents rouleront sur les traces des tout premiers Paris-Dakar sur un tracé préparé, aux petits oignons, par l’ASA du Loiret.

Patrick Zaniroli (Organisateur) :

« Je tiens encore à remercier la Mairie de Courbevoie et le Conseil Général des Hauts-de-Seine pour leur soutien dans l’organisation des deux journées de vérifications et pour ce départ sur le site majestueux de la Défense. Aujourd’hui les équipages n’ont fait que de la liaison, mais les choses sérieuses débuteront ce vendredi matin sur le terrain militaire d’Olivet. Il s’agit d’un tracé relativement court, mais déjà très exigeant pour la mécanique car les ornières creusées par les chars peuvent provoquer des gués impressionnants. Prudence donc car il serait vraiment dommage de déjà connaître des ennuis à ce stade. »

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply