La TRABANT ,voiture quI à rouler sur 2,3, et 4 pattes

   

Auto-Union AG dont les usines étaient situées en Saxe prussienne qui appartenait en partie au fondateur d’Audi, August Horch, fut exproprié lors de l’arrivée de l’Armée Rouge. Dès 1948, l’usine de Zwickau lança la construction d’une voiture conçue par la société avant la seconde guerre mondiale, sous le nom de modèle F8. Elle constitua la base de la première Trabant 601 (1957).

La Trabant, qui fut initialement une petite automobile économique et robuste devint, par suite du manque d’innovations qui en fit un modèle irrémédiablement dépassé, le symbole de la faillite économique de la RDA. Cette absence de renouvellement ne doit cependant pas dissimuler le remarquable talent d’ingénieur qui a présidé à la conception de la voiture : son architecture est d’une logique difficilement sur-passable, l’esprit de simplification est admirablement abouti, chaque solution de détail représente un compromis (presque toujours) réussi entre un prix de revient industriel minimal et une réponse aussi appropriée que possible au cahier des charges. Le moteur, installé à l’avant, est placé en position transversale, ce qui est à l’époque une innovation.

De 1973 à 1979 la Trabant 610 à moteur 4 cylindres de 1100 et 1300 cm³, développent jusqu’à 65ch. Un prototype unique à moteur diesel de 1100 cm³ et 34 ch DIN, en 1984 ; ce prototype fut détruit, mais une reconstitution faite à partir de pièces détachées figure au musée Horch de Zwickau,  un système d’injection électronique pour le moteur deux-temps, qui permettait une économie de carburant de 18%, en l’absence de fabrication en RDA de composants électroniques nécessaires, la production en série ne vit pas le jour, un moteur Wankel à piston rotatif de 544 cm³ et 63 ch fut même développé en 1965 mais resta malheureusement à l’état de prototype.

Divers prototypes à moteur à refroidissement à eau, ou à moteur électrique, ainsi que divers projets de nouvelles carrosseries. La Trabant P100 à nouvelle carrosserie 4 portes et moteur de 995 cm³ et 47 ch. La dernière évolution de la Trabant fut la 1,1l, équipée d’un moteur et d’un train avant dérivés de ceux de la Volkswagen Polo. Exteinction de modèle en 1991.

Entre 1957 et 1991, il en fut fabriqué 3 051 385 exemplaires, la dernière étant un exemplaire rose bonbon. En 2007, il en restait environ 52.400 exemplaires en circulation en Allemagne. Au cours de sa période de production, elle fut la seule voiture au monde à valoir plus cher d’occasion que neuve en raison de délais d’attente compris en moyenne entre dix et quinze ans.

Revell vous propose la TRANANT d’un team, qui à décider de nous surprendre.

Dans l’ancienne Allemagne de l’Est des courses de Trabant étaient légions en version tourisme modifiés, ces dernières ont été principalement limitée à des compétitions nationales en raison de la faible cylindrée du moteur (Allemagne de l’Est). Néanmoins, ces courses, y compris celles avec la Trabant  601, avaient une attention plutôt importante doublée d’une popularité remarquable.

Dieter Hoffmann, propriétaire de ce bolide jaune, à réussis par faire une longue carrière dans le sport automobile sur ce même véhicule. En outre, il a également  été à la tête du plus grands des rassemblements de Trabant  en 1977, C’est la dernière Trabant en Allemagne de l’Est d’être vice-champion sur les circuits en 1990. Depuis, ce véhicule est toujours engager, et il a souvent remporter la deuxième place. Cette Trabant a remporté la Coupe TLRC dans les années 1994, 2005 et 2006.

Quelques détails
– La reproduction est fidèle à l’originale.
– Modèles actuellement répondre à la norme élevée de Slot Car pièces de collection.
– Les décoration sont imprimés sans aucun décalage. 
– Une figurine du conducteur peintes individuellement pour chaque véhicule.
– Les jantes 5 branches sont bien disposées.
– Compatible avec tous les systèmes de veille commerciale.

Philippe JANOT

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply