Renault Twingo RS : Une p’tite bombe…

 

La petite Renault s’encanaille et porte désormais la griffe Renault Sport, une livrée réservée aux modèles ultra musclés de la marque. Pour intégrer cette castre très sélective, la Twingo a reçu un traitement de choc et arbore une silhouette résolument athlétique !

La version RS se remarque au premier coup d’œil…

Assiette abaissée, adoption de pneumatiques surdimensionnés (16 ou 17  pouces), bouclier, ailes et voies élargies, becquet aérodynamique confèrent à l’ensemble un look vraiment très sympa.

L’intérieur n’est pas en reste et adopte également une tenue sportive avec pédalier en aluminium, sièges avant enveloppants, compte-tours et décoration spécifique.

Les modifications esthétiques s’accompagnent, bien entendu, d’importantes évolutions techniques. La Twingo RS embarque un 1.6 16V délivrant 133 ch. à 6750 tr/mn, avec un couple de 160 Nm, pratiquement constant de 3300 tr/mn à 5300 tr/mn.

Ce bloc permet de vives montées en régimes mais offre également un réel agrément, grâce à sa souplesse d’utilisation. Autre source de plaisir, une sonorité bien chantante obtenue par un collecteur d’échappement 4 en 1.

Ce moteur est accouplé à une boîte à cinq rapports.

Pas de soucis côté freinage, les ingénieurs ont vu grand, en adoptant des disques ventilés d’origine Laguna à l’avant et des disques pleins venant de Mégane à l’arrière.

La Twingo RS véritablement collée à la route existe avec deux types de châssis Sport et Cup. Ce dernier reçoit un traitement encore plus radical. Dans les deux cas, le véhicule dispose d’un ESP dé connectable.

A l’usage, la Twingo RS s’avère joueuse, stable, saine et précise.

Ce p’tit bolide mignon tout plein procure en outre énormément de plaisir à son conducteur.

En résumé, ce jouet pour grande personne revient à 15 600 Euro en version Sport et à 16 050 Euro en déclinaison Cup.

Somme que l’on peut raisonnablement considéré comme acceptable pour le plaisir qu’elle procure comparé aux modèles concurrents.

Gilles Gaignault

Constructeurs

About Author

gilles

Leave a Reply