EXCLUSIF :A propos des contrats du GP de France…de Formule 1

 Exclusif 

Au moment ou la FIA vient de confirmer ce mercredi que le GP de France était définitivement rayé des tablettes et du calendrier ‘’ officiel ‘’ 2009, «  autonewsinfo.com » s’est procuré en «  exclusivité » les deux contrats signés par le Président de la FFSA de l’époque, Mr Jacques Régis et la FOM, les 3 juin et 15 octobre 2004.

En tout cas dans la Nièvre, on a «  fait son deuil » de l’organisation du GP dans les années à venir ! Mais son chargé de la communication, l’ancien journaliste Hubert Arriat, joint au téléphone ce jeudi, nous a laissé entendre que le projet Magny Cours 2  pour lequel un appel d’offres a été lancé auprès des cabinets d’architectes,  « n’était pas remis en cause ! » A ce sujet, il se dit au sein du Conseil Général que 25 dossiers ont été réceptionnés…Ce qui montre l’engouement des architectes pour tenter de …moderniser le circuit nivernais.

Le site du projet  » Projet Pôle de France soutenu par Jean Pierre Beltoise

Concernant le devenir immédiat du GP de France, on ose espérer vu le nombre de dossiers de candidatures (Eurodysney- Motorspace Rothschild – Pole de France et les Yvelines) que cette non inscription au calendrier 2009  ne «  torpillera  » pas définitivement l’organisation  « d’un futur et nouveau GP de France
 

Car, en coulisses, ils sont déjà nombreux à s’activer pour présenter un dossier de candidatures et récupérer au plus vite «  une date » pour l’avenir… Le Lobying tourne à fond…

On sait que des projets avancés se préparent en Corée du Sud – en Russie – en Inde ! On parle aussi à demi-mots du retour éventuel de GP ayant eux aussi à un moment ou à un autre disparu du calendrier.
Il en va ainsi du Portugal – du Mexique  voire de l’Afrique du Sud.

Alors ?

Espérons que le GP de France n’est pas irrémédiablement « condamné » Et qu’il ne restera pas un vieux souvenir…

Et surtout qu’il ne rejoindra pas justement dans le livre des souvenirs de nombreux GP, ne figurant plus au calendrier :

Afrique du Sud (23 éditions) – Argentine (20) – Autriche (26) Hollande (30) Portugal (16)Suède (6)USA (51 dont  Sebring (1)Riverside (1)Watkins Glen (20)Long Beach (8)Las Vegas (2)Détroit (7)Dallas (1) Phoenix (3) Indianapolis (8).

Sans oublier le GP du Canada à Montréal, lequel vient de subir le même sort que le GP de France en étant retiré lui aussi du calendrier 2009… Mais lui, pour des problèmes de retard de paiement des organisations précédentes !!

Comme quoi… il n’y a pas qu’en France, qu’on connaît des soucis d’organisation !

 

Reverra-t’on un jour des F1 tourner en GP sur le circuit de Nevers-Magny Cours ?

Alors à l’heure ou l’on s’agite beaucoup d’une part dans la Nièvre  pour tenter de « sauver » Magny cours et d’autre part à Paris, pour trouver des promoteurs et des terrains capables d’accueillir à nouveau dans le futur (2010 ?) un nouveau Grand Prix de France, voici en résumé ce qu’est le ou plutôt sont les contrats signés par le Président – démissionnaire depuis, il vit à L’Ile Maurice dont il a d’ailleurs pris la nationalité !! – Monsieur Jacques Régis.

Le premier de ces deux contrats appelons-le «  le commercial »

a été signé le 3 juin 2004 entre la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) et la  société Allsopp Parker & Marsh (Ireland) Limited. Ce document contient 8 pages. Le second nommons-le,  «  le sportif  » a été lui signé le 15 octobre 2004 entre  la Formula One Administration Limited et la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) et il contient lui, 18 pages.

Contrat Allsop Parker & Marsh (APM)

C’est le contrat commercial qui remplace ce qui auparavant se nommait «  Paddock Club ». On peut en penser ce qu’on veut, mais il n’y a rien de pire que du temps de Paddock Club.
Les points principaux:

Rétrocession de 25% à APM des revenus d’un éventuel "sponsor titre" pour le GP. Dans le cas contraire c’est APM qui reverse 10% au promoteur (FFSA)
La publicité autour du circuit est concédée à APM, avec réversion de 25% au promoteur, boissons et nourriture du public partagés à 50%.
APM
a la concession du programme officiel et de ses revenus publicitaires et ventes.
Partage des revenus des épreuves annexes : Porsche Cup par exemple : 50% entre promoteur (FFSA) et APM.
Paragraphe concernant les autres clauses habituelles (rupture de contrat, etc.).
 
 

Contrat FOA-FFSA

C’est le contrat "sportif".

Durée sept ans de 2005 à 2011 (Art 2-1), avec clause de possible renouvellement pour 5 ans.

Il y avait dans ce document signé le 15 octobre 2004, une condition spéciale de remise en cause du contrat jusqu’au plus tard en 2007 (art 2-2) au cas où le nombre des épreuves au Championnat du Monde de F1 dépasse 17 (art 3), avec l’accord unanime de tous les concurrents. Cette clause est maintenant caduque, la date étant largement dépassée !

Le contrat décrit les droits et obligations des parties, (Epreuve de F1 et épreuves annexes: tous les aspects que nous connaissons – timing – répartition des stands – passes – salle de presse –
Essais – accès – assurances, – podium, etc…

Il est précisé que le circuit d’accueil pour l’organisation du GP de France est Magny-Cours, mais aussi tout circuit compatible avec les exigences de la FIA (art 6-1a), avec le préavis nécessaire.  

D’autre part, la FOA s’engage à présenter un plateau minimum de 16 voitures (art 17)

Prix:

Le plateau est fixé pour le GP 2005 à (art 24-1 a) :
US$ 13,090,000.00: Thirteen Million Ninety Thousand United States Dollars en 2005 (net de taxes),

(Art 24- 1b) Chaque année suivante, 10% d’indexation annuelle sur la durée du contrat. Net de taxes !

Somme payable par le promoteur du GP par transfert bancaire à la FOA le « next Business Day following the end of the évent » sur le compte bancaire fourni par la FOA ! Ce qui signifie : le premier jour travaillé après les w-end ou jour férié.

Suivent les clauses de rupture – confidentialité, etc., rien que de très normal en pareilles circonstances !

Voila en résumé ce que contiennent les deux contrats signés par  la FFSA en date des  3 juin et 15 octobre 2004.

Ces contrats que nous nous sommes procurés étant «  confidentiels », leur contenu intéressera très certainement à coup sur les candidats potentiels à l’organisation du futur Grand Prix de France.

D’ailleurs, informé de notre possession de ces documents, l’un d’entre eux, nous a justement conviés à déjeuner ce vendredi 7 novembre afin de prendre connaissance de la totalité des 8 et 18 pages que contiennent ces deux contrats ! Pour en avoir le cœur net. Avant de poussser plus loin son projet de candidature !

Gilles Gaignault

Le CONTRAT " Commercial "  – Première page…

Le CONTRAT " Sportif " – Première page…

F1

About Author

gilles

Leave a Reply