3e Rallye Pyrénées Auto Autosur Classic

 

 

 

       

           Desperon-Revret sur une Porsche 911 RS de 1973, vainqueurs

 

Après deux années de traversée des Pyrénées d’Est en Ouest, la troisième édition du « Rallye Pyrénées Auto Autosur Classic »  toujours remarquablement organisée par Philippe Dollin et l’équipe CDP qu’animent Laurence Bertaut – Audrey Vert et Pascal Chauvin Lamour, s’est déroulée du 13 au 17 octobre dernier.

Arrivée à Biarritz l’an passé, l’épreuve s’est élancée de… Bayonne pour se terminer, quatre étapes plus loin à Seo de Urgell.

 

 

Et pour la troisième fois, les participants n’ont pas tari d’éloges sur le parcours, l’organisation et la convivialité !

 

 

Les trois critères majeurs, constamment « soignés » par les hommes et femmes de CDP…

 

 

Des premiers cols du Nord comme ceux du Sud du Pays Basque aux incontournables «  Géants » que sont Aubisque et Tourmalet avant de terminer par la traversée de l’Aragon jusqu’en Catalogne sous des couleurs automnales de rêve et un temps clément, a été un agréable programme qui a réjoui tout particulièrement les nombreux équipages… en cabriolets !

 

 

L’accueil  chaleureux  de ce passionné d’automobiles qu’est Jean Grenet, dynamique maire de Bayonne, dans les Salons de l’Hôtel de Ville au départ, celui tout aussi chaleureux de Gérard Trémèges, maire de Tarbes, ont bien traduit la volonté des organisateurs d’ancrer « Pyrénées Auto Autosur Classic » parmi les rendez-vous régionaux  incontournables de l’arrière saison.

 

 

« Revenez dès l’an prochain » ont lancé de la même façon et à trois jours d’intervalle, Jean Grenet et Gérard Trémèges !

 

 

Les concurrents ont fort apprécié ces réceptions d’élus, amoureux des belles automobiles.

 

 

 

Mais revenons au rallye.

 

Du superbe Château de Brindos, propriété de l’inoubliable Serge Blanco au Castell de Ciutat à Seo de Urgell de Jordi Tapiés, Président international de la chaine des Relais et Châteaux, les soirées ont été chaleureuses et animées pour commenter les épreuves de régularité prévues deux fois par étape…

 

Associé au Toulousain Claude Desperon sur une Porsche 911 RS  datant de 1973, Alain Revret – déjà vainqueur au printemps dernier de la Maroc Classic qu’organise Jean François Rageys – a finalement remporté …  au finish ce  « 3e Pyrénées Auto Autosur Classic » devant d’autres Toulousains : Jean-Pierre Gelis qui partageait le volant  d’une superbe Jaguar type E avec sa fille Marie cependant que la troisième place du podium revient au très fidèle Britannique (trois participations) David Spurling et sa superbe Morgan 4/4 Sport de 1953.

 

Partenaire principal de l’épreuve, le directeur général d’Autosur, Bernard Desbouvry, tenait à avoir une présence « active » dans le rallye.

 

 

Ainsi, il avait engagé pas moins de ….neuf voitures pour des équipages composés de quelques uns des affiliés du réseau Autosur, fort de plus de 700 centres de Contrôle Technique Automobile en France.

 

 

Chacun défendait les couleurs d’Autosur Classic, le concept de contrôle adapté aux véhicules de collection et de prestige. Cette initiative a été très appréciée dans le réseau et les heureux retenus, ravis de leur périple pyrénéen !

 

 

Claude-Guiot-Danièle Jabouille (F 430) pour le groupe Prestige

 

Un plateau  de voitures contemporaines  classées dans la catégorie « Prestige » participait également à ce « 3e Rallye Pyrénées Auto Autosur Classic  »  parmi lesquels à la grande satisfaction de Patrick Morlet, co -organisateur et longtemps attaché à Ferrari France, de superbes… Ferrari de tous types (355, 360 Modena, 360 Modena cabrio, 430 et 599). Mais on pouvait également admirer une non moins rutilante Mercedes 500 SL.

 

 

Cette catégorie a été brillamment dominée par l’équipage limougeaud composé de Claude Guiot associé à Danièle Jabouille qui roulait sur une Ferrari F 430.

 

 

 

 

 

 

La conclusion revenait au Franc comtois Christian Zedet qui roulait avec cette sublime 599 pour le groupe Prestige, puis au vainqueur de ce « 3e Pyrénées Auto Autosur Classic » Claude Desperon :

 

« En trois éditions, l’équipe de CDP nous mitonne une épreuve toujours plus belle et pourtant je connais bien les Pyrénées !, plus chaleureuse et plus performante (road book sans faille et mesures fiables des épreuves de régularité). Désormais, la barre est haute !»

 

 

Quoiqu’il en soit, cette manifestation gagne ses galons au fil des ans…

 

 

Il est vrai que le parcours emprunté entre France et Espagne, de la Côte Basque à la Catalogne est tellement féerique pour le plaisir des yeux que les concurrents ont toujours hâte d’y revenir…

 

Comme nous !

Gilles Gaignault

Sport

About Author

admin

Leave a Reply