WRC au Japon : Hirvonen leader mais Loeb assure

 

 

Les deux super spéciales disputées en début de soirée au Japon (en fin de matinée en France)  ce vendredi n’ont pas changé grand chose à la hiérarchie  établie et qui s’est dessinée au fil des spéciales lors de cette première journée de l’avant-dernier rallye du Championnat du Monde WRC de la saison.

Le Finlandais Mikko Hirvonen au volant de sa Ford Focus a pris les commandes dès la toute première spéciale, et ne les a plus lâchées depuis, terminant la journée avec 26"2 d’avance sur son propre coéquipier et compatriote, Jari-Matti Latvala, et 30"6 sur le leader du Championnat le Français Sébastien Loeb, l’homme de Citroën qui s’est contenté toute la journée d’ assurer plutôt qu’attaquer à outrance, au risque de tout perdre comme il l’avait annoncé avant la course.

Une simple troisième place dimanche lui suffit en effet pour décrocher son cinquième titre mondial consécutif. 

Autant dire que l’Alsacien assure tranquillement cette position qu’il occupe déjà au soir de cette première étape derrière les deux pilotes Ford ne cherchant nullement à prendre des risques bien inutiles qui ruineraient l’objectif avoué, à savoir obtenir ce cinquième titre suprème sans attendre la dernière épreuve, le Rallye d’Angleterre dans un p’tit mois !

Tout se passe idéalement et comme prévu pour Sébastien Loeb. Il avait annoncé qu’il ne prendrait pas de risques et se contenterait de rester dans le sillage des deux Ford officielles afin d’assurer ce cinquième sacre.

 

Pour le moment, l’Alsacien respecte parfaitement et à la lettre son tableau de marche.

S’il a eu du mal à trouver le rythme dans la première spéciale, perdant 13"3 d’un coup et se retrouvant  seulement sixième, il a ensuite  parfaitement maîtrisé son sujet, s’offrant même le luxe de remporter l’ES4.

La violente sortie de route de la Ford du Belge François Duval dans l’ES6, qui a provoqué l’annulation de la spéciale suivante et coûte à son copilote, Patrick Puvato, une fracture du tibia et du bassin, lui a enfin offert la troisième place, tant convoitée par celui qui d’habitude apprécie seulement … LA première !

Mais il existe parfois des circonstances exceptionnelles … ou une troisième place finale ferait  finalement et pour une fois amplement son bonheur !!!

Mais à l’écouter c’est malgré tout assez frustrant de piloter ainsi :

« J’ai passé une journée assez ennuyeuse . Juste conduire et faire des mauvais temps. Je ne suis pas là pour prendre des risques, c’est clair. Les Ford ont l’air d’être en forme, Mikko va vite car il veut gagner, mais je ne suis pas dans le même état d’esprit. La troisième place est un bon résultat, c’est un peu frustrant de piloter ainsi, mais c’est ce que je dois faire.»

En tête de la course, les deux Finlandais de chez Ford  réalisent ce qu’on attendait d’eux. Mikko Hirvonen a remporté six des sept spéciales disputées vendredi, et Latvala fait de son mieux pour suivre son leader, mais ils sont impuissants face à l’assurance du Français :

« Le rallye n’est pas encore fini mais pour le moment ça se passe plutôt bien, a expliqué Hirvonen.

Avant d’ajouter :

«  J’ai essayé d’aller le plus vite possible et j’ai fait de bons temps, la voiture marche vraiment très bien. J’espère que demain il pleuvra. Si c’est sec, je ne pourrai pas prendre beaucoup d’avance sur Loeb, mais s’il pleut, tout est envisageable.»

Derrière le trio de tête, suite à l’abandon de Duval et les problèmes de moteur de la seconde Citroën, celle de l’Espagnol Dani Sordo victime sur sa C4 d’une casse de turbo, c’est la Subaru de l’ancien Champion du Monde, le Norvégien Petter Solberg qui tire le mieux son épingle du jeu !

Mais, il se retrouve malgré tout déjà à plus d’une minute du leader. Le Britannique Matthew Wilson qui conduit lui aussi une Ford Focus occupe  la cinquième place à 1’11’’20

Gilles Gaignault

WRC

About Author

admin

Leave a Reply