Essai Renault Laguna Coupé

 

Renault a enfin OSE… une très belle Renault : La Laguna Coupé !!

 

 

La Laguna coupé ou la riposte française aux …. Belles Allemandes

Depuis le temps que le public mais aussi les observateurs rêvaient dans tous les salons du monde et autres « Mondial de l’Automobile » devant les sublissimmes Concept-car dévoilés par le constructeur Français Renault mais… sans suite commercial, on s’était au fil des années résigné…

 

Et pourtant, il ne fallait finalement pas désespérer…

 

 

Après des années de disette, Renault vient enfin de nous surprendre et agréablement en présentant sa dernière née, la Laguna Coupé.

Une superbe voiture, avouons-le !

 

 

Laquelle n’a rien, absolument rien à envier à ses concurrentes directes : BMW – Audi – Peugeot – Mercedes – Alfa Roméo.

 

 

Etonnant qu’après des années de discrétion et de frilosité, Renault ait enfin choisit de tenter de se faire une place dans cette catégorie, o combien apprécié, des Coupés.

 

 

Mais reconnaissons-le tout de suite, qui s’en plaindra ?

 

 

Assurément personne.

 

 

Tant « la bête » est une … belle, très belle automobile. Un magnifique coupé « haut de gamme ». Car la firme Française y a mis les formes. Si la silhouette de ce joli bijou évoque le grand tourisme, elle n’a pas lésinée sur les motorisations essence et diesel car on compte sept versions : trois essence et quatre diésel !

C’est donc avec étonnement mais respect que nous saluons le retour de  la firme au losange qui officialise son retour dans le segment des coupés haut de gamme. Héritier du concept-car Fluence dont il reprend l’essence et l’esprit, le coupé Renault Laguna  évoque sincèrement le pur plaisir automobile.

 

Sous l’élégance de sa robe épurée, les performances de la Laguna coupé procurent de réelles sensations de pilotage et de sérénité inédites

 

 

… Il est loin le temps ou Renault épatait avec les R 15 – R 17 et autres Fuego !

 

Après la disparition de cette dernière, laquelle demeure dans les esprits comme le tout premier coupé diesel de l’histoire, cette Laguna coupé fabriqué dans l’usine normande de Sandouville, marque donc… après tant d’années, le grand retour de Renault sur ce créneau de plus en plus porteur. Et qui a doublé ces dernières années… Ceci peut expliquer cela !

 

 

Le bureau de style encore et toujours placé sous la direction de Patrick Le Quément, a vraiment bien travaillé recomposant les canons du grand tourisme : très long capot, grille de calandre ostentatoire et une ligne de toit plongeant sur un arrière dépourvu de porte-à-faux.

 

 

Le résultat ? 

 

Une splendide création ayant selon nous mais nous ne sommes pas les seuls un semblant … d’Aston Martin. Ce qui ne peut être considéré par Renault que comme un très beau compliment. Car lors de notre prise en main sur les routes champenoises, la Laguna coupé s’est vraiment fait remarquer car « la coquine » elle ne passe pas inaperçue, loin de la. Ce qui est déjà un premier vrai succès populaire.

 

Avec notre confrère Etienne Moity, nous trouvions l’habitabilité un peu froid, un peu désuet, ordinaire pour une telle auto. Mais en réfléchissant, nous nous sommes tout de même rappelé que les intérieurs des belles allemandes, telles les Audi A5 et autres BMW Série 3 présentent rigoureusement les mêmes défauts et les mêmes économies d’échelle.

Tout compte fait l’habitabilité de ce coupé Français est  en tout point comparable à celles de ses concurrentes. Il est en tout cas bien conçu pour recevoir et confortablement quatre passagers.

 

 

Ce coupé Laguna se décline en  plusieurs versions : quatre finitions et sept motorisations (trois essence et quatre diésel) :

 

Essence

 

 

2 litres turbo -170 ch. Boite auto

 

 

2 litres turbo – 205ch. Boite manuelle

 

3,5 litres V6 turbo – 240 ch.  Boite auto

 

Diésel

 

 

2 litres dCi -150ch. Boite auto ou manuelle

 

 

2 litres dCi – 175 ch. Boite manuelle

 

2 litres dCi – 180ch. Boite manuelle

 

3 litres V6 dCi – 235ch. Boite auto

 

 

Avec une gamme de tarifs s’étendant entre 31900 € et 47300 € pour le modèle  3.0 V6 dCi Initiale tout équipé.

 

 

Ce V6 diesel, fabriqué en France dans l’usine de Cléon  est une vraie nouveauté. Laquelle arrive à point nommé pour remplacer l’antique V6  qui propulse encore les Espace et Vel Satis. Ce nouveau moteur devrait avoir un bel avenir devant lui chez Renault

 

 

Avec 235 ch. pour 3 litres de cylindrée, ce V6 dCi est  franchement proche des 240 ch. du V6 TDI Audi ou  encore des 245 ch. du 6-cylindres en ligne BMW.  

 

 

Les motoristes français sont on le sait aussi talentueux que leurs homologues d’outre-rhin mais ils doivent composer avec une transmission aux roues avant qui ne leur donne pas la même latitude que les quatre roues motrices que propose Audi ou la propulsion chère à BMW. Selon les spécialistes, il semble regrettable que la renaissance du haut de gamme Renault ne se concrétise pas plus au travers de la formidable banque d’organes de sa cousine … Nissan. La firme nippone fournissant déjà le V6 essence qui fait lui le bonheur d’autres modèles Renault. Les rivaux Allemands étant cependant encore un peu supérieurs et ce grâce au renfort d’un compresseur ou d’une paire de turbos.

 

 

Toujours est-il que, pour comparer ce qui est comparable, cette Laguna  coupé V6 est aussi stable et plus agile qu’une Audi A5 voire le coupé Peugeot 407. Seul le coupé Série 3 enroule les virages avec la même aisance mais le coupé BMW n’est pas aussi maniable en manœuvres que la Laguna coupé Renault, laquelle braque comme nous l’avons constaté aussi court … qu’une Clio !

 

 

Les quatre roues directrices constituent un réel atout commercial et l’on se demande bien pourquoi Renault ne les a pas montées en série sur toutes les versions du coupé… Pour l’heure, seules les versions GT en bénéficient, ainsi que les Initiale équipées du moteur V6.   

 

 

Pour conclure, à son volant on est agréablement installé et lors de notre rapide prise en main une journée durant nous avons été émerveillés par son agréable silence en roulant sur petites routes ou sur autoroute.

 

 

En tout cas en conclusion on peut dire un grand bravo à Renault pour avoir osé fabriquer cette réelle petite merveille qui ne devrait pas tarder à séduire une clientèle habituée à signer un chèque un peu plus conséquent pour s’offrir ce type de jolie voiture…

 

 

Gilles Gaignault

Constructeurs

About Author

admin

Leave a Reply