Epreuve Historique : Départ du Rallye des Pyrénées

Les concurrents de la seconde édition du Rallye des Pyrénées Auto patronné par Autosur, la société de contrôle technique et qu’organise Philippe Dollin et l’équipe CDP, animée par Laurence Bertaut – Audrey Vert – Patrick Morlet et Pascal Chauvin Lamour, se sont élancés ce mardi matin depuis Bayonne pour rejoindre en fin de semaine la Costa Brava.

Une semaine durant, quotidiennement entre France et Espagne, les heureux veinards franchiront les innombrables et prestigieux cols Pyrénéens dont les célèbres Aubisque – Peyresourde -Aspin – Soulor – Somport – Portet d’Aspet et bien évidemment Tourmalet.

Avec, chaque jour au menu, la traversée de paysages idylliques et de rêve…

Ainsi ce mardi, avec la première étape qui nous emmenait du Château de Brindos, propriété de l’ancien rugbyman Serge Blanco et situé aux portes de Bayonne vers Olite, au sud de Pampelune en Espagne et ou était jugée l’arrivée de cette première journée avec dixit Gilles Sagne, l’un des concurrents «  une inoubliable traversée du Pays Basque ! « 

Et ses villages aux noms ronflants et mondialement connus que sont Arcangues – Ascain – Saint Pée sur Nivelle – Ainhoa et autres Saint Jean Pied de Port.

Le point fort étant le passage au fameux Col de Roncevaux.

Partout tout au long du parcours sur les 323 kilomètres, de très nombreux fans sont venus admirer les bolides.

Ceux du passé (Morgan – MGB – Alfa Roméo Giulia – Mustang Fastback –  Ferrari Dino – Jaguar E – Porsche RS 2,7) mais aussi les sublimes modernes que sont bien évidemment les Ferrari de tous types : 360 Modena – 499 – 355 – 348 – 575 Maranello et… de toutes couleurs (Rouge bien sûr – Noir – Jaune – Bleu marine – Bordeaux) .

Bref, que du rêve sous leurs yeux défilant en un long cordon !

Pour ce qui nous concerne, nous suivons l’épreuve en compagnie d’Eric Delagrave ancien responsable de la communication chez Shell Europe, dans un confortable Mercedes G.

Mardi soir au terme de cette journée à Olite au sud de Pampelune, dans la catégorie Classic,  c’est la jolie Morgan de l’équipage composé des Britanniques David Spurling-Ross Schallcross qui s’était montrée la meilleure lors du premier des deux secteurs de régularité.

Mais au général, la tête était occupée par une autre superbe voiture Anglaise, l’inoubliable Jaguar E type du duo  Jean Pierre Gélis – Eric Bazin.  Lesquels précédent  la rutilante Porsche RS du tandem  Alain Revret – Claude Desperon, victorieux du dernier Rallye du Maroc Classic au printemps.

Dans la catégorie Prestige, le commandement revient à la Ferrari 430 de Claude Guiot associé à Daniele Jabouille, sœur du grand pilote que fut Jean Pierre !          

Ils devancent deux autres bolides de Maranello, la 355 de la famille Toucas et la 360 Modena de Philippe et Dominique Jaeckin.

Ce mercredi, grande journée à travers la Navarre et retour en France dans la vallée d’Arau avec arrivée à Pau après avoir emprunté le célèbre Col de Soudet au dessus d’Oloron Sainte Marie.

Gilles Gaignault

Photos: Alain Patrice

Sport

About Author

admin

Leave a Reply