Pat Moss Carlson est décédée

 

Pat Moss-Carlsson  est décédée le 14 octobre 2008 des suites d’une longue maladie, la presse Suédoise dont le célèbre quotidien Aftonbladet parle d’une leucémie.

Pat était née le 27 décembre 1934 à Thames Ditton au sein d’une famille plutôt fortunée et passionnée de sport automobile. Son père Alfred Moss, exerce pourtant la profession de dentiste mais il a effectué une modeste carrière de pilote amateur et a même participé aux très célèbres 500 miles d’Indianapolis en 1924.

Sa mère a également participé à diverses épreuves automobiles mais au niveau régional. A la fin des années 1940, la place du sport automobile dans la famille Moss prend une place encore plus importante avec les débuts en compétition de Stirling, le frère ainé de Pat.

Dans les années 1950 et 1960, Pat fut l’une des rares femmes pilotes à briller au plus haut niveau dans les rallyes. 

Un jour où on l’interrogeait, sur ses débuts au volant, Pat répondit :

 « Ma  toute première leçon de conduite je l’ai prise  à l’âge de sept ans avec mon frère. C’était dans une Jeep Willys sur la pelouse de notre maison ! » Avouant ensuite «  avoir conduit à 13 ans la Land Rover familiale »
 
 
Mais si la jeune femme adorait comme son frère le sport automobile sa réelle et véritable passion sont non pas les chevaux vapeurs mais les vraies équidés. Qu’elle montait avec brio, succès et élégance dans la propriété familiale à Tring dans le Hertfordshire.

Car Pat préférait dans sa jeunesse s’adonnait aux épreuves d’équitation participant d’ailleurs à de très concours hippiques et autres jumpings.

Elle sera même sélectionnée dans l’équipe britannique.

 

Ce n’est qu’en 1953 qu’elle dispute ses tous premiers rallyes à la demande du  manager de Stirling Ken Gregory. Lequel lui propose d’être sa co pilote.

Elle acquiert en 1954 une Triumph TR2 avec les gains accumulés dans ses sorties en concours hippiques

A partir de 1955, tandis que son frère Stirling né cinq ans plus tot qu’elle le17 septembre 1929 débute sa brillante carrière remportant le dimanche 16 juillet 1955 au volant de sa Mercedes le Grand Prix d’Angleterre disputé à Aintree devant le Champion du Monde l’Argentin Juan Manuel Fangio, Pat choisit elle aussi de passer du rang de copilote à celui de pilote.

La jeune anglaise qui s’illustre derrière le volant de sa MG puis de sa Morris Minor et de saTriumph ne tarde pas à éveiller l’attention des Teams-managers des équipes officielles, aidé il est vrai par la notoriété naissante et grandissante de son frère.

En 1958, elle obtient plusieurs performances intéressantes dont deux quatrièmes places au RAC Rallye et au fameux Rallye Liège-Rome-Liège dénommé aussi le Marathon de la Route. Ces « perfs  » lui permettent de remporter le premier de ses cinq titres de Championne d’Europe des rallyes féminin (Coupe des Dames) : 1958, 1960, 1962, 1964 et 1965

En 1960, elle fait la  ‘’ Une ‘’ de l’actualité dans les journaux britanniques en remportant son premier grand succès international au volant d’une Healey 3000, lors du  Marathon de la Route (Rallye Liège-Rome-Liège) épreuve de prestige à l’époque ! Et finit seconde de la non moins prestigieuse Coupe des Alpes.

Par la suite elle continue de briller et réalise plusieurs performances de très haut niveau international.

Alignant les victoires dans des Rallyes réputés et renommés comme celui des Tulipes ou elle obtient le tout premier succès d’une Mini Cooper ou celui  d’Allemagne en 1962 également sur une Mini Cooper. Mais Pat s’offre aussi des podiums au difficile RAC Rally (1962), au terrifiant – pour l’époque- Safari Rallye Kenya (1962) couru AEC Sa Saab 96 sur les pistes défoncées du Kenya mais aussi du Tanganyika et au non moins prestigieux Monte Carlo (1965).

En 1963, elle épouse le 3 mars à Londres l’illustre rallyman suédois Erik Carlsson, star absolu dans son pays ou il enquille les victoires au volant de sa Saab. Qu’elle a rencontrée pour la toute première fois lors du Rallye du Soleil de Minuit précisément en Suède. Elle rejoint Saab d’ailleurs puis Ford et se classe avec sa Ford Lotus Cortina sixième en Grèce à l’Acropole. Pat qui a ensuite été embauchée par la firme Lancia en 1968 remporte d’ailleurs au volant de la Fulvia HF le difficile Rallye de Sestriere. Et se classe seconde du San Remo et septième du redouté et redoutable Tour de Corse. L’année suivante termine au volant de la Fulvia sixième du Monte Carlo. Lancia l’inscrit même à la terrible Targa Florio en Sicile.

La naissance de leur fille Suzy en 1969 la poussera à 35 ans à renoncer progressivement à  sa belle carrière. Toutefois, Pat pilotera épisodiquement. Signant avec Alpine Renault en 1972. Année ou elle termine dixième du Monte Carlo.

Pat Moss-Carlson  prendra définitivement sa retraite à la fin de la saison 1974.

Par la suite avec son époux, le couple Pat-Erik Carlson deviendra un Ambassadeur de renommé pour le compte de la firme Saab.

Et Pat reviendra à sa toute première passion : L’équitation. Pour encadrer sa fille Suzy à son tour passionnée par le monde du cheval !

Elle restera dans les mémoires comme l’une des plus brillantes femmes pilotes  et assurément  « une icône » du sport automobile des années 1960. La toute première surtout à avoir gagné au scratch un Rallye International, le terrible Marathon de la Route.

Gilles Gaignault

Nécrologie

About Author

admin

Leave a Reply