DTCC: Magnussen nouveau Champion du Danemark !

  

Jan Magnussen au volant d’une BMW est le tout nouveau Champion du Danemark dans le DTCC (Danish Touring Car Championship).
 
Avec 314 points, l’ancien pilote de F1 précède Henrik Lundgaard classé second avec 271 points et Michael Outzen troisième. Ces deux pilotes conduisant des Chevrolet.
 
Magnussen s’est classé premier de la première manche a fini sixième de la seconde et a remporté la  finale.

Les deux plus sérieux rivaux de Magnussen pour obtenir le titre, Lundgaard et Outzen, n’ont pas amasses suffisamment de points ce week-end pour être en mesure de l’empêcher de devenir Champion

Lundgaard a terminé certes second de la première manche mais victime d’ennuis de suspensions dans la seconde n’a pas marqué de points

Quant à Outzen il n’a lui non plus pas particulièrement brillé lors de cette dernière épreuve du Championnat.

 

Signalons la présence du Britannique James Thompson fer de lance du Team Honda dans le Championnat du Monde WTCC. Lui aussi ne s’est pas montré  très performant, se classant seulement huitième de la finale. Pourtant il y a trois semaines, Thompson remportait l’une des deux courses d’Imola comptant pour le Championnat du Monde WTCC !

Pour mémoire rappelons le brillant passé du nouveau Champion DTCC

Jeune prodige du karting, discipline dans laquelle il conquiert plusieurs titres mondiaux, Jan Magnussen accède au sport automobile en 1992 dans le championnat britannique de Formule Ford. Cette même année, il remporte le prestigieux Formula Ford Festival de Brands Hatch.

Après un passage par la Formule Vauxhall en 1993, il accède au Championnat britannique de Formule 3 en 1994, au sein du Paul Stewart Racing. Magnussen décroche le titre avec une facilité déconcertante, ce qui lui vaut d’être présenté dans la presse comme le nouveau Senna !

Intégré au giron Mercedes, Magnussen dispute en 1995 le championnat DTM pour le compte de la marque à l’étoile. Puis, en fin de saison, à l’occasion du GP du Pacifique, il effectue ses grands débuts en Formule 1 au volant d’une McLaren-Mercedes, en remplacement de Mika Hakkinen, victime d’une crise d’appendicite.

Malgré une prestation encourageante, il termine la course dans les roues de son coéquipier Mark Blundell, Jan Magnussen ne parvient pas à trouver un volant F1 pour la saison suivante.

Poursuivant en DTM en 1996, il dispute également quelques manches du Championnat CART aux États-Unis dans la prestigieuse écurie Penske, alors motorisée par Mercedes, mais sans avoir véritablement le temps de s’acclimater à la discipline.

C’est en 1997 que Jan Magnussen parvient enfin à décrocher un volant de titulaire en Formule 1.

L’écurie débutante Stewart Grand Prix (qui sous le nom de Paul Stewart Racing avait accompagné le pilote danois dans sa fructueuse campagne 1994 en F3) le choisit pour épauler le Brésilien Rubens Barrichello. Mais rapidement, les performances de Magnussen déçoivent.
Bizarrement  très loin des performances de son coéquipier, il ne doit qu’à ses légers progrès en fin de saison de conserver son volant pour 1998. Mais en 1998, le déclic tant attendu ne vient pas, et malgré une sixième place au GP du Canada, il est limogé à la mi-saison, et remplacé par le Hollandais Jos Verstappen.

Après cet échec retentissant en Formule 1, Jan Magnussen part poursuivre sa carrière dans les Championnats d’endurance, notamment en ALMS (American Le Mans Séries) et en Grand-Am, avec un certain succès.

Cette saison, revenu chez lui au Danemark il a été engagé par BMW.

Firme à qui il offre donc le titre DTCC.

Puisse-t-il le relancer !

 
 Gilles Gaignault

Sport - Autre

About Author

admin

Leave a Reply