WRC Cavalier seul de Loeb au Tour de Corse

Après leur domination entamée vendredi, Sébastien Loeb-Daniel Elena et leur Citroën C4 WRC terminent la seconde étape du 52e Tour de Corse, toujours au commandement de la course.

Durant cette seconde journée, l’équipage quadruple Champion du Monde a complété sa collection de meilleurs temps en augmentant son score pour le porter à 11 scratch dans les spéciales et ce consécutivement !!! 

Cette nouvelle performance lui a permis d’accentuer encore son avance et de se positionner fort avantageusement pour obtenir sa 46éme victoire en WRC ce dimanche à Ajaccio.

Vendredi soir, après le retour de la C4 WRC accidentée de Dani Sordo, les contrôleurs de la FIA ont longuement observé la voiture. Jugeant qu’un élément de sécurité avait été touché dans le choc à l’avant gauche, ils n’ont pas autorisé  la Citroën à repartir en superally ce samedi.

Avec ses 122,84 km chronométrés, cette seconde étape était la plus longue du rallye. Tracées dans les vallées de la Gravona (ES7et 10) et de la Cinarca (ES8 et11 et ES9-ES12), au nord d’Ajaccio, les trois spéciales étaient disputées une fois le matin, une fois l’après-midi.

Comme l’avait annoncé le prévisionniste de Météo France Sports (partenaire technique de Citroën), le soleil et les températures estivales ont régné durant tout le samedi.

 

Sébastien Loeb  n’a pas poursuivi son sans-faute, le temps scratch de l’ES12, dernière spéciale de ce samedi, ayant été signé par la Ford Focus du Belge François Duval.

Mais le pilote Alsacien a cependant largement de quoi être satisfait !

Il s’est classé juste derrière, avec rigoureusement et incroyablement …le même chrono que … Mikko Hirvonen sur la Ford Focus, et a donc maintenu ses 52"4 d’avance sur le Finlandais au classement général provisoire.

De ce fait avant les quatre ultimes spéciales ce dimanche, une quatrième victoire de rang en Corse se profile. Et comme déjà dit les précieux points qui vont de pair et qui lui ouvrent toutes grandes les portes d’un potentiel cinquième titre mondial.

Vingt secondes, c’est l’avance supplémentaire que le pilote de Citroën a réussi à prendre sur Mikko Hirvonen, samedi. À l’aube de la journée, le Champion du Monde comptait 32"3 d’avance sur son rival finlandais. En fin de journée, l’écart atteint … 52"4.

Que du positif, donc, avant de courir les quatre dernières spéciales du rallye.

Sébastien Loeb en a conscience :

«La journée a été plutôt parfaite  »

La première place de François Duval lors de l’ES12, pour seulement 1"30 d’avance sur lui, ne l’a pas perturbée.

« Nous ne voulions pas prendre de risques, surtout dans les épingles. J’ai essayé de ralentir un peu, ce n’est pas un problème de ne pas être le plus rapide sur cette ES12 ».

Pas un problème, effectivement, car si  François Duval occupe la troisième place du classement général, il a perdu du terrain sur Loeb au fil de la journée, et se trouve désormais à 56".
 
Chez les Juniors, Sébastien Ogier qui conduit une Citroën C2 n’a pas non plus joué avec le feu :

«Les spéciales d’aujourd’hui étaient plus tortueuses et plus abrasives. L’ES9 comportait même des plaques d’humidité. Nous avons redoublé de prudence pour éviter les mauvaises surprises. Il n’y a absolument aucune raison de prendre des risques ».

Vainqueur de l’ES12, Ogier a conservé la troisième place du général, résultat qui le rapproche du but, le titre mondial, quitte à mettre au second plan le spectacle /

« C’est certes un peu frustrant de rouler ainsi devant notre public. Si cela peut nous permettre de remporter le titre demain ce dimanche, je l’accepte sans problème. Quatre spéciales et un peu plus de 116 km nous attendent encore. J’ai bien l’intention de faire le nécessaire dimanche pour décrocher cette couronne…».

De son côté, Pierre Campana  qui pilote une Renault Clio R3 a malheureusement perdu son fauteuil de leader, après une petite erreur lors de l’ES10 due… à un éblouissement, provoqué par le soleil !

Du coup, le Tchèque Martin Prokop, auteur de cinq temps scratch dans la journée, n’a pas manqué l’occasion de prendre les commandes.

Gilles Gaignault

WRC

About Author

admin

Leave a Reply