F1 : Alonso et Renault de nouveau de retour au premier plan au Mont Fuji

 

Fernando Alonso et Renault ont  évité « les turbulences » du départ et ainsi incroyablement signé une splendide et nouvelle victoire, ce dimanche sur le circuit tracé au pied du fameux Mont  Fuji.

Le jeune équipier Brésilien de l’ancien double Champion du Monde, Nelsinho Piquet assurant une superbe quatrième place.

Indisciplinés, les deux leaders du Championnat du Monde, Lewis Hamilton (McLaren) et Felipe Massa (Ferrari) ont  eux été sanctionnés pour conduite dangereuse !!!

Rien à voir avec le contexte de Singapour. Fernando Alonso a donc signé dimanche au Japon sa seconde victoire consécutive dans des circonstances particulièrement probantes.

Sur un premier relais plus long que l’initial leader Robert Kubica et sa BMW et son poursuivant Kimi Räikkönen le tenant du titre au  volant de sa Ferrari, l’Espagnol a émergé en tête après son premier arrêt, et ne l’a plus jamais quittée pour s’envoler ers cette seconde  victoire

Lewis Hamilton le leader du Championnat (McLaren) puni pour son freinage agressif dans les roues de Kimi Raikkonen (Ferrari) au départ, puis plongé dans les profondeurs du classement après avoir été expédié en tête-à-queue par Felipe Massa (Ferrai), lui aussi sanctionné d’un drive through, le Champion du Monde 2005-2006 a consolidé sa place en tête en roulant à sa main, une demi-seconde plus vite au tour que la BMW du Polonais et la Ferrari du Finlandais.

 

Victorieux, Alonso a souligné à l’arrivée les progrès réguliers de sa Renault depuis le début de la saison. Il a mis ce résultat sur le compte de la compréhension par les techniciens de son équipe des caractéristiques des pneumatiques Bridgestone et aussi l’amélioration des qualités routières de la R28.

L’ensemble châssis-moteur montre de réels progrès puisque son équipier brésilien Nelson Piquet a été lui aussi pointé en tête pour finalement assurer une fort jolie quatrième place après avoir établi facilement le contact avec la BMW de Kubica et la Ferrari de Räikkönen en fin de GP.

"Robot Raikko", qui a dû se contenter de la plus petite marche du podium, a mathématiquement perdu son titre, même si Hamilton échoue au douzième rang.

Quant à son plus sérieux rival, Felipe Massa, il a grignoté un p’tit point ayant été reclassé de la huitième à la septième place et ce suite à la pénalité de 25 secondes infligée à Sébastien Bourdais superbe sixième, mais jugé responsable de l’avoir accroché et mis à contre-sens en sortant des stands.

Maudit cette saison, le Français de Toro Rosso rétrograde hélas lui de la sixième à la dixième place et perd trois précieux points. Mais l’important restera sa belle prestation au Japon.

Son équipier Sébastian Vettel récupère de son côté cette sixième place et Mark Webber (Red Bull) hérite du dernier point.

Jarno Trulli a obtenu un bon classement avec sa cinquième place à Fuji, circuit propriété de son équipe Toyota, avant que le Grand Prix du Japon ne retourne à Suzuka en 2009.

Au championnat Pilotes, Hamilton voit son avance fondre sur Massa réduite maintenant à…six points à deux courses de la clôture de la saison.

Il pourrait toutefois être titré dès dimanche prochain, à Shangaï en Chine, s’il amasse cinq unités de plus que le Pauliste.

Mais le Britannique a fait preuve d’une agressivité mal contenue qui a curieusement rappelé sa fin de campagne irréfléchie de 2007, qui lui avait coûté le titre.

Il avait alors laissé les honneurs à Kimi Räikkönen, qui comptait pourtant dix-sept points de retard sur lui au même stade de la saison.

Côté Constructeurs, l’abandon de Heikki Kovalainen, en début de GP, fait mal à McLaren. Laquelle restitue sa position de leader à Ferrari, en faillite à Singapour !

Mais le suspense est là encore plus intense :

Maranello totalise 141 points, Woking 135 et Munich 128 points, et peut donc légitimement encore toujours rêver de coiffer Italiens et Britanniques sur le fil.

Gilles Gaignault

F1

About Author

admin

Leave a Reply