WRC : Citroën et son avenir en Rallye

 

Interrogé à la veille du départ du Tour de Corse, Olivier Quesnel, le patron de l’équipe Citroën Sport, a expliqué que la participation de la marque aux chevrons au Championnat WRC en 2010 pourrait être remise en cause si le calendrier de la FIA ne lui convenait pas :

« Vendre des voitures devient de plus en plus difficile et nous n’avons plus les moyens d’aller faire la promotion de nos produits sur des marchés lointains où nous sommes inopérants», précise-t-il pour justifier cette mise en garde.».

Olivier Quesnel, où en sont les discussions entre les constructeurs et la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) sur les calendriers WRC des saisons à venir, 2009 et 2010 ?

« Pour 2009, c’est trop tard pour changer quelque chose donc on va faire avec, même s’il ne nous convient pas (12 manches mais pas de Monte-Carlo ni de Tour de Corse). Pour 2010, nous sommes tous d’accord, avec Ford, Subaru et Suzuki, pour qu’il y ait 14 rallyes, dont 6 à 8 rallyes "historiques", tous les ans, et six autres en alternance, tous les deux ans ».

 

Quels seraient les rallyes historiques, inamovibles ?

« Probablement le Monte-Carlo, la Finlande, la Grèce (Acropole), le Portugal, l’Italie, l’Espagne, l’Argentine, la Grande-Bretagne (RAC). »

Et les rallyes en alternance ?

« Ils pourraient être couplés selon la zone géographique ou la surface, par exemple Brésil/Mexique, Suède/Norvège, Australie/Nouvelle-Zélande ou Corse/Irlande. On peut aussi envisager un nombre limité de nouveaux rallyes dans les pays émergents comme la Chine, la Russie ou l’Inde. »

Un calendrier inadapté pourrait-il vous inciter à quitter le WRC ?

«  Vendre des voitures devient de plus en plus difficile et nous n’avons plus les moyens d’aller faire la promotion de nos produits sur des marchés lointains où nous sommes inopérants. A partir de 2010, si le format général du WRC ne nous convient plus, s’il y a une période de transition ou une traversée du désert, il n’est pas exclu que Citroën n’y soit plus engagé. »

Qu’est-il ressorti de la réunion mardi du Conseil Mondial de la FIA ?

«  Nous souhaitons que le marketing et la promotion du WRC s’améliorent. Un appel d’offres (de mi-octobre à mi-novembre a été lancé pour trouver un promoteur unique du WRC, mais sur une période très courte qui risque de limiter le nombre de candidats sérieux au seul ISC (détenteur des droits télé jusqu’à fin 2010). »

Parlez-vous dans l’intérêt de Citroën ou du WRC ?

«  Je pars du principe que ce qui est bon pour le WRC sera bon pour Citroën. Ce n’est pas forcément un problème de télévision ou de retransmissions en direct. Le rallye est une discipline populaire, il faut continuer à aller au devant des gens. Le rallye, ce sont aussi de très belles images, faciles à vendre dans un format magazine. Il y a aussi internet, qui est un support idéal pour suivre les rallyes. »

Que pensez-vous du championnat IRC ?

«  Pour l’instant, l’IRC n’a rien montré et je pense qu’il doit rester un Championnat destiné d’abord aux amateurs, alors que le WRC est plutôt celui des pros. Les deux doivent continuer à exister mais sont différents. Je ne peux pas imaginer que "l’armée rouge" de Citroën s’engage en IRC car cela en tuerait l’intérêt. L’idéal serait peut-être de fusionner les deux championnats.»

Où en est votre réflexion sur le DTM ?

«  Ça peut devenir un projet à relativement court terme si le format rallye qui nous est imposé par la FIA ne nous convient plus. A moyen ou long terme, le DTM, plutôt axé sur le produit, ne peut être qu’un complément au rallye qui est très important pour l’image de marque de Citroën ».

WRC

About Author

admin

Leave a Reply