Tour de Corse Historique : Succès inattendu mais mérité de Comas

Coup de théâtre tôt ce dimanche matin ! Avec un dénouement un peu inattendu.  Et plus tôt que prévu !
 
Jean-Claude Andruet second du classement aux basques du leader Eric Comas après trois jours d’une folle bagarre abandonne dans la première spéciale du jour sur casse moteur.
 
La voie est alors libre pour l’ancien pilote de Grand Prix reconverti aux épreuves sur route Erik Comas qui, en prime, signe le scratch de la première spéciale au menu de cette ultime journée.
 
Puis débarrassé de son plus sérieux rival car possédant une avance considérable sur son nouveau dauphin Christophe Terriou, le pilote de la berlinette Alpine relâche complètement dans la dernière, cédant justement le scratch à Terriou, pour entrer en grand vainqueur à l’Ile Rousse.

Fin du magnifique combat, dommage pour le spectacle et pour l’équipage Andruet-Mizael qui méritait mieux.
 
Une victoire de plus au palmarès éclectique d’Erik Comas et de son co-pilote Corse Jean-Noël Vesperini. Un nouveau succès certes mais le tout premier dans un rallye comme le rappelait le héros du jour sur les hauteurs de l’Ile Rousse à l’arrivée de la dernière spéciale :
 
«  Je suis ravi de l’emporter surtout après cette lutte intense avec Jean Claude. Pour moi c’est un tour comme je l’avais rêvé. C’est inouï de gagner face à Andruet qui est monsieur Tour de Corse avec ses innombrables victoires. Je suis comblé de ce succès face à lui. Dommage que la bagarre se soit arrêtée un peu avant la fin. E tout cas cela demeurera au fond de ma mémoire un fabuleux souvenir à vie. »

 
Et Eric de conclure :
 
«  Je remercie Yves Loubet et toute son équipe qui nous ont offert un parcours inoubliable cinq jours durant au milieu de paysages absolument sublimes sur des routes légendaires. J’ai pris mon pied et un immense plaisir « 

 
Le podium final en VHC est donc le suivant :
 
1ers et lauréats de cette huitième édition :
 
Erik Comas et Jean-Noël Vesperini sur Alpine A110.
 
Suivent dans l’ordre, Christophe Terriou et Anne Drouilleau sur Porsche 911, puis comme l’an passé Michel et Joris Gendre également sur une 911. Le très régulier Michel Gendre réédite donc sa 3ème place du Tour 2007.
 
Bravo à eux et à tous ceux qui nous ont fait vivre un très grand Tour de Corse Historique en compétition !

Mention bien également aux équipages qui terminent juste derrière ces trois premiers sur le podium, comme les belges Christian Kelders-Christian Kherkove et Jacques Cochin qui amene sa superbe Porsche 910 des 24 Heures du Mans des grandes années 70, à une magnifique et non moins remarquable sixième place :
 
«  Ce fut grandiose de rouler au volant de cette auto prévue au départ pour la piste. Je me suis sincèrement absolument régalé et fait super plaisir sur ces routes fabuleuses. Sur que je reviendrais l’an prochain «
 
Un discours entendu un peu partout sur l’esplanade d’arrivée à l’Ile Rousse. Tant les participants en ont pris «  Plein les yeux  »

Et notamment la paire composé des anciens pilote-copilote, Jacques Lions-Jean François Fauchille qui se sont eux aussi régalés avec leur surpuissante Ford Mustang. Le duo termine vingt-et-unième.

 
Il fallait décidément être sur Alpine pour remporter ce Tour de Corse Historique ! Car si c’est une Alpine qui gagne le classement général, c’est également une berlinette qui empoche le très disputé  le rallye en régularité et dénommé VHRS. Celle de l’ancien patron du service course de Renault en rallye : Patrick Landon.
 
Un bon pilote et une co-équipière – sa femme Corinne – qui le maîtrise à la perfection, voilà la bonne recette de la famille Landon.

 
Podium  2008 : 1ers Patrick et Corinne Landon sur Alpine A110, seconds, Didier Demars et Tony Avolio sur la petite R5 Alpine. Et 3èmes, Robert Kieffer et Guy Pauly sur Porsche 912. La bagarre a été rude mais dans une ambiance toujours aussi sympathique. 
 
Le 8ème Tour de Corse Historique s’est révélé être un très bon cru, prometteur pour l’avenir. Cinq jours de pur bonheur, plein de rebondissements, un plateau relevé, un parcours exceptionnel, un classement incertain jusqu’au bout, en somme une belle épreuve qui a su être à la hauteur du nom qu’elle porte, le fameux rallye aux 10000 virages !

Ils étaient tous unanimes lors de la remise des prix pour remecier les dynamiques et sympathiques organisateurs, José Andréani et l’ancien pilote, Yes Loubet de leur avoir une nouvelle fois offert un " parcours de réve "
 
Gilles Gaignault

Photos : Bruno Roucoulés et le Tahitien

La  Porsche de Christophe Terriou – Anne Drouilleau

Superbe et rapide la 914 de Louis Antonini

Sport

About Author

admin

Leave a Reply