Tour de Corse historique

Vendredi soir, à l’arrivée de l’étape à Porto et démarrée en début de matinée à Porto Vecchio, c’est l’ancien pilote de F1, le dromois Eric Comas au volant d’une berlinette Alpine Renault qui occupait la tête du classement général provisoire de ce huitième Tour de Corse historique !

Mais il ne précédait le vainqueur sortant de ce Rallye et ancien multiple lauréat du Tour de Corse, Jean Clade Andruet qui pilote sa Porsche RSR de l’équipe TCM -Ferralu préparée par Christophe Herriou  de…. quatre petits dixièmes !!!!

En réalité, le pére Andruet a survolé les spéciales au menu du jour précédant Comas d’une bonne minute mais sur le parcours de liaison peu aprés Porto Vecchio, il a commis une p’tite erreur de … navigation !! ratant un carrefour ou il fallait tourner. En fait avec l’apparition de la pluie, Jean Claude demandait à son co-pilote de rectifier ses  notes et ce dernier n’a pas pu visionner le carrefour étant plongé dans son road-book !!!!

Bévue qui lui fait faire deux fois dix kms de… Rab ( le temps de se rendre compte de son erreur et de revenir) et lui coute finalement soixante dix secondes de pénalisation …

Ceci explique donc cela !

A la troisième place, le " héros "local, le Corse Jean Pierre Manzagol, lui aussi un ancien vainqueur du Tour de Corse et également au volant d’une berlinette et qui accusait neuf secondes de retard.

Suit Michel Gendre sur Porsche et troisième sur ces routes l’an passé.

 

A noter également, l’excellente huitième position de la Porsche 910 ex … 24 Heures du Mans ( Rolf Stommelen- Hans Herrmann) ! et remarquablement conduite sur ces routes piégeuses et sinueuses à souhait par le célèbre photographe de mode mais fou de compétition, Jacques Cochin :

" C’est sublime de conduire cette voiture surtout que je roule avec des pneumatiques Dunlop historique. Sous la pluie c’est du pilotage, une vraie savonette! Mais quel régal"

De son côté le Champenois Jean Jacques Compas qui est engagé au volant d’une BMW 2800 CS de 1970, lui aussi il est ravi :

" Avec une telle auto sur le mouillé tu as l’impression de conduire sur des oeufs. C’est piégeux à souhait et vachement glissant. Je suis sans cesse à la limite mais je me régale car avec des gommes slicks c’est loin d’étre évident sur ces petites routes"

Un mot aussi pour regretter l’abandon prématuré de la supuissante Chevrolet Corvette de l’ami Philippe Vandromme brillante sur les routes du dernier Tour Auto et victime hélas de la casse de son moteur

L’épreuve se poursuit ce samedi entre Porto et l’Ile Rouse avec une escale à Corte pour la pause-déjeuner.

Corte, ou on aura une pensée devant la stéle érigée en souvenir de l’équipage Toivonen-Cresto, morts en 1986 à la suite de l’accident de leur Lancia, lors du Tour de Corse finalement remporté dans le chagrin et la douleur par la Peugeot 205Turbo 16 de Bruno Saby.

Gilles Gaignault

Photos : Bruno Roucoulés et le Tahitien

Sport

About Author

admin

Leave a Reply