F1 : Jean Pierre Beltoise dévoile son projet de circuit francilien

 

Il y avait foule ce mardi matin dans la salle de La Villa Corse à deux pas de la Porte Maillot à Paris pour écouter l’ancien champion Jean Pierre Beltoise dévoiler le projet baptisé «  Pole Val de France  » et concernant la création d’un tout nouveau pole automobile et industriel et comprenant bien évidemment on l’aura tous compris, un circuit automobile.

Entouré sur la tribune des diverses personnalités associés dans ce superbe projet industriel, on reconnaissait bien des visages déjà connus tel que Charles Biétry, l’ancien brillant patron des services des sports de l’AFP puis de Canal. Voire moins connus – pour le moment – comme François Pupponi,  le dynamique Député-maire de Sarcelles et du Val d’Oise ou encore l’architecte, Gilles Terrones
 

En présentant l’équipe du futur « Pôle Val de France » lequel comprend un projet de réalisation d’un circuit de F1 dans le grand Paris, JPB n’a pas manqué de souligner qu’il s’agissait bel et bien avant tout de réaliser un véritable centre technologique, agrémenté certes d’un circuit automobile pouvant accueillir à l’avenir le Grand Prix de France de Formule 1 au nord de Paris.

Comme on l’imagine, l’ami Beltoise – l’homme à l’origine du renouveau du sport automobile en France en 1964 et 1965 avec Matra – a fait recette et tous les grands noms de la presse automobile française étaient accourus et se serraient pour écouter   »la bonne parole  » de l’ancien lauréat du célèbre Grand Prix de Monaco en 1972 qui présentait cet étonnant projet très complet.

 

Entourés de Charles Biétry, Gilles Terrones, Pierre Mattei et François Pupponi, député du Val d’Oise, département où  le futur pole mécanique, technologique et industriel et bien entendu l’éventuel futur circuit devraient être implantés, JPB a mis toute sa passion, toute son énergie pour tenter de convaincre les media du bien fondé d’une telle aventure.

Car, c’en est véritablement une que de lancer une réalisation de cette ampleur.  Il faut dire que bien au delà de créer un circuit francilien capable d’accueillir les bolides F1 et un large public, ce projet se veut  avant tout à caractère humain, car comme n’a cessé de le répéter et de le marteler, François Pupponi, il s’agit d’abord de revaloriser une zone difficilement exploitable, actuellement en friche économique et sociale :

«  Il s’agit de zones complètement abandonnées depuis des lustres ou certains terrains sont en friche ou agricoles. Il y a même une déchetterie… On doit la transformer cette zone en un pole de développement  industriel »

Si le circuit qui devvelopperait 5,5 km et dont le tracé selon JPB « se veut large, afin de permettre plusieurs trajectoires et donc les dépassements » le pôle du Val de France  établi autour de celui-ci, serait consacré au développement des carburants synthétiques de demain, pour l’élaboration desquels il est notamment prévu de récupérer le CO2.

Ce projet «  entiérement financé par des investisseurs privés »  ( déjà trouvés mais volontairement non encore révélés) se chiffrerait à une première tranche de 200 millions d’Euros pour un total de 700 millions.

Selon le député-maire François Pupponi, on devrait  pouvoir créer 10.000 emplois sur 5 ans. 40.000 à plus longue échéance ! A titre d’exemple, il nous a indiqué que chaque année le pole de l’aétroport Charles de Gaulle, situé à côté recrute 5000 personnes !

 

Comme on le voit ce projet « Pôle Val de France » joue  entièrement et clairement la carte industriel  au travers du futur éventuel circuit réservé à la compétition automobile et se démarque des autres projets franciliens (EuroDysney – Réau Villaroche – Evry) comme étant avant tout le seul social, réellement créateur de milliers d’emplois.

Et non «  un  simple gadget  commercial » destiné à recevoir une fois par an, l’espace d’un week-end, les quelques VIP que drainent les Grands Prix !!!

Gilles Terrones, l’architecte qui fait partie du tour de table évoqua même «  la possibilité de faire revivre les 1000 km de Paris grâce aux différentes variantes possibles du circuit permettant de raccorder les différentes options de pistes retenues et ce afin de permettre d’obtenir un développement plus long pouvant aller jusqu’à  10 km !

En conclusion, trois axes majeurs concourent à faire de cet ambitieux projet  «  Pole de France » une réalisation véritablement ambitieuse :

– Un projet sportif d’envergure international avec le circuit et ses trois pistes.
– Un projet territorial de développement économique et social
– Un projet de développement durable.

Dix ans après la création du Stade de France et l’avènement d’une métropole sportive de statut international, si cet ambitieux projet aboutit, l’aventure continuerait… au nord de Paris !

Pour  conclure, précisons que le lieu se trouverait à cheval sur plusieurs communes dont Sarcelles – Villiers le Bel – Le Mesnil Aubry  et Ecouen.

Reste maintenant aux responsables de ce projet des plus sérieux à convaincre d’une part les autorités Françaises, d’autre part la Fédération Française du Sport Automobile  et enfin le «  grand manitou » un certain … Bernie Ecclestone.

A ce sujet, Jean Pierre Beltoise nous ayant indiqué  « attendre de façon imminente un rendez-vous afin de présenter notre dossier qui est maintenant bien ficelé  » Ajoutant   «  Il ne servait à rien de le voir plus tôt sans disposer de toutes les cartes en main »

Pour la p’tite histoire, nous préciserons que selon nos sources, Alain Prost qui défend lui un autre dossier -soutenu par le puissant groupe Lagardère – celui d’un GP de France de F1 à …. EuroDysney avait – curieux hasard – rendez-vous précisément avec Bernie Ecclestone, ce…. mardi !!!

Gilles Gaignault

Circuits

About Author

admin

Leave a Reply