WRC en Nouvelle-Zélande : Loeb pénalisé à cause de son moteur

 

 

 

Sébastien Loeb au volant de sa Citroën C4 bien que parfaitement dans le rythme accuse pourtant  un retard  non négligeable et qualifié d’assez important après la première journée de course disputée ce vendredi.

 

Sept spéciales ont déjà été courues à Hamilton dont une super spéciale et le pilote Français, actuellement second derrière Mikko Hirvonen le leader du Team Ford pointe à 27 »8 de son rival finlandais et ce en partie à cause d’une pénalité infligée suite à une panne électrique en fin d’étape.

 

Pour une fois, et c’est à signaler, les deux hommes qui, survolent le Championnat WRC ne sont pas détachés seuls en tête lors de cette première journée. Leurs «  lieutenants » respectifs, Dani Sordo pour Citroën et Jari-Matti Latvala son homologue chez Ford talonnent en effet le quadruple Champion du Monde.

 

François Duval  également aux commandes d’une Ford Focus ou il remplace Giggi Galli blessé en Allemagne est lui en revanche plus en retrait accusant près d’une minute et trente secondes de retard sur le leader Hirvonen

 

 

Si Sébastien Loeb laisse entendre qu’il apprécie « le cadre verdoyant » de cette manche disputée aux Antipodes, ce n’est pas pour autant que l’épreuve Néo-Zélandaise lui sourit ! Pour preuve, le quadruple Champion du Monde ne s’y est imposé qu’une seule fois en 2005.

 

Et on ne peut pas dire que l’édition 2008 démarre sous les meilleurs auspices car le pilote Alsacien n’a pas connu une première journée des plus faciles. C’est le moins que l’on puisse dire…

 

Assez largement dominé ce vendredi par Mikko Hirvonen, son concurrent direct pour l’obtention du titre mondial le 30 novembre prochain, Seb Loeb s’est même fait une petite frayeur lors de la toute première spéciale en sortant légèrement de la trajectoire !

 

Comme il l’expliqua à l’arrivée de cette ES 1 :

 

« On a bien cru qu’on allait partir en tonneaux et on a heurté plusieurs cailloux avant de revenir sur la piste»

 

.Mais finalement et fort heureusement,  ’plus de peur que de mal’’ puisque la Citroën C4 a pu continuer sans dommage. Mais l’alerte dés la mise en route l’a très certainement un tantinet calmé pour la suite de la journée…

 

Ce qui explique surement la domination d’Hirvonen qui lui n’a pas le choix, n’a plus le choix !!  Distancé au classement provisoire du mondial et avant les deux prochains rendez-vous sur les routes asphaltées de Catalogne et de Corse, terrain sur mesure pour Loeb et la Citroën, le Finlandais doit attaquer  pour reprendre ici des points !

De précieux points…

 

 

Sur terre et au milieu des graviers, Sébastien Loeb n’est toutefois pas des plus à l’aise Comme il l’admet et le reconnaît sans honte :

 

«Nous subissons le terrain»

 

Des propos pleins d’humilité !

 

Et Seb de poursuivre :

 

 « On ne reproche rien à notre C4 WRC. Les réglages définis sont parfaitement adaptés et notre voiture se comporte très bien. J’attaque au maximum de l’adhérence…et il n’y en a pas beaucoup ! On nous impose d’utiliser des gommes dures qui ne sont pas efficaces sur le sol sec et froid que nous rencontrons. Lorsqu’en plus s’ajoute le phénomène du balayage, cela devient vraiment difficile de signer de bonnes performances ».

 

Cela n’a nullement empêché le funambule Français de signer malgré tout et d’affilée…  trois temps scratch durant la journée (ES4, ES5 et ES6) Et à chaque fois devant… un Hirvonen exemplaire et qui ne lâche rien.

 

Insuffisant cependant pour lui permettre de combler son retard sur le Finlandais. Car le  moteur de la C4 récalcitrant, l’a obligé en toute fin de journée « à concéder de précieuses secondes » : Trente exactement !

Résultant d’une pénalité sans laquelle il serait sans doute devant.

 

« Effectivement, le moteur de la voiture a calé et je n’ai pas réussi à redémarrer. Nous avons dû la pousser pour réussir à la remettre en route ».

Résultat ?

 

Hirvonen, lui aussi vainqueur de trois spéciales (ES2-ES3 et ES7) a pu enfin creuser l’écart, malgré deux glissements de terrain qui ont contraint les organisateurs à écourter le parcours. Si bien qu’avec près de trente secondes d’avance à l’issue de la première journée, Hirvonen se trouve en position ‘’idéale ‘’ pour remporter le rallye pour la première fois de sa jeune carrière.

 

Et ce, même si Loeb ne s’avoue pas vaincu :

 

« Je reste cependant très motivé pour essayer de reprendre la première place ».

 

 

Derrière les deux leaders, les autres pilotes ont eux aussi fait mieux que se défendre. Jari-Matti Latvala a ainsi parfaitement débuté la journée en réalisant le meilleur chrono lors de la première spéciale. Souvent placé mais jamais gagnant, Dani Sordo s’est lui également très bien comporté en restant dans le sillage de son coéquipier chez Citroën.

 

Pour le Belge François Duval  appelé en renfort pour pallier le forfait de Galli en revanche, cette troisième sortie au volant d’une Ford Focus semi-officielle après ses belles prestations au Monte-Carlo et en Allemagne, a été plutôt difficile.

 

Il reste encore toutefois deux journées de course au pilote belge pour tenter de se rattraper.

 

Ce que le «  régional » de l’étape Néo-Zélandaise, le local Chris Atkinson qui conduit une Subaru ne pourra en revanche pas faire, victime d’un tonneau spectaculaire lors de l’ES4, il est relégué très loin des meilleurs. Et pour lui, plus question de victoire.

 

A sa descente de voiture, Hirvonen a déclaré :

 

« Je n’ai jamais piloté avec un aussi bon rythme en Nouvelle Zélande. Quand j’ai une telle cadence sur ces routes fluides, je sens que je n’ai pas besoin de forcer. C’est compliqué de trouver le bon l’équilibre ici car si on traverse la route bombée, on sort immédiatement de la trajectoire et on perd du temps. Les routes sèchent plus vite que l’on pensait et c’était glissant sur le gravier. Samedi, je serai premier dans l’ordre de passage et ce ne sera pas facile. Il va falloir faire avec, même si je ne suis pas sûr qu’il y ait une grande différence entre être premier et deuxième sur la route »..

 

Le mot de la fin, nous le laisserons à Olivier Quesnel le patron de l’équipe Citroën :

 

 « Avec nos deux équipages à 30 secondes de la première place, je suis relativement satisfait de cette étape. Sébastien et Daniel avaient superbement limité les dégâts et ils auraient même pu occuper la tête ce soir. Un petit souci mécanique les en a empêchés. Ils repartiront samedi avec cet objectif. Dani  et Marc ont de leur côté respecté l’objectif que nous leur avions fixé : rester le plus possible au contact des leaders. Ils sont troisièmes ce qui est très intéressant pour la suite des évènements. Comme nous l’avons vu aujourd’hui, beaucoup de choses peuvent encore se produire ; le rallye est loin d’être terminé ! Je note aussi les bonnes performances d’Urmo Aava-Kuldar Sikk, brillants sixièmes sur la Citroën C4 WRC de l’équipe Citroën Sport Technologies »..

 

Gilles Gaignault

Classement provisoire vendredi soir aprés étape 1

 

 

1. Hirvonen-Lehtinen (Ford Focus Wrc) in 1.31’40"5

2. Loeb-Elena (Citroën C4 Wrc) a 27"4

3. Latvala-Anttila (Ford Focus Wrc) a 29”4

4. Sordo-Marti (Citroën C4 Wrc) a 29"8

5. Duval-Pivato (Ford Focus Wrc) a 1’22"5

6. Aava-Sikk (Citroën C4 Wrc) a 1’59"2

7. P.Solberg-Mills (Subaru Impreza Wrc) a 2’23"0

8. Andersson-Andersson (Suzuki SX4 Wrc) a 2’49”1

9. Gardemeister-Tuominen (Suzuki SX4 Wrc) a 3’45”4

10. Rautenbach-Senior (Citroën C4 Wrc) a 4’42"4

WRC

About Author

admin

Leave a Reply