WRC en Nouvelle – Zélande : Loeb en route vers une cinquième couronne ?

 


 
Avec le Rallye de Nouvelle-Zélande, onzième manche du Championnat du Monde des Rallyes WRC-2008, Sébastien Loeb pourrait bien se rapprocher d’une cinquième couronne mondiale et … consécutive !!!

Les trois jours de bataille qui s’annoncent et se présentent des ce vendredi pourraient bien effectivement décider du suspense de la fin du Championnat du monde WRC.

A l’issue de cette épreuve disputée aux Antipodes et qui débute à Hamilton ce vendredi matin pour s’achever dimanche après-midi, soit l’actuel leader le Français Sébastien Loeb  qui totalise déjà 76 points prendra une confortable avance sur son dauphin le Finlandais Mikko Hirvonen crédité lui de 72 points, soit son poursuivant lui mettra ce week-end une pression qui pourrait alors perdurer au cours des quatre ultimes rallyes de la saison.

 

Outrageusement dominateur lors des deux dernières sorties respectivement courues en Allemagne et en Finlande au volant de sa Citroën C4, l’Alsacien sait bien que son adversaire va tout faire pour prendre sa revanche, d’autant qu’Hirvonen aimerait vraiment succéder à son compatriote le retraité Marcus Grönholm, vainqueur des deux dernières éditions en Nouvelle-Zélande et prolonger ainsi l’hégémonie de l’équipe Ford en terre kiwi.

Mais déjà vainqueur en 2005 et second de l’épreuve l’an dernier ayant du céder la victoire et s’incliner  pour …. trois dixièmes de seconde (!), Sébastien Loeb se prépare encore à un âpre combat :

«Je m’attends à trois jours de course très disputés. Nous allons ouvrir la route et, selon l’humidité du sol, le handicap sera plus ou moins important. La clé sera de réussir à adapter les réglages de notre C4 aux pneus Pirelli Hard. La configuration trouvée en Finlande l’avait rendue très efficace, le feeling était excellent. À nous de reproduire cela en Nouvelle-Zélande.»

De son côté, son plus sérieux rival cette saison le Finlandais Hirvonen trépigne d’impatience à l’idée de bousculer une nouvelle fois la tête du classement laquelle a déjà changé six fois de leader depuis l’ouverture du Championnat lors du Monte Carlo en janvier dernier !

 «Les pistes ici sont tellement souples qu’on n’a pas peur d’abîmer la voiture sur un caillou. Le tracé permet toutefois de trouver un bon rythme et incite à attaquer, mais il faut bien placer la voiture à l’entrée des virages bombés, sinon on risque de ne pas en ressortir.»

Derrière, la bataille devrait également faire rage entre le second de Loeb chez Citroën, l’Espagnol Daniel Sordo qui compte 43 points et l’Australien de Subaru, et régional de l’étape Chris Atkinson, quatrième à seulement trois points du pilote Citroën.

Vedette locale et soutenu par un public passionné et enthousiaste, Atkinson, qui a terminé troisième en Finlande, sera sans doute motivé à l’idée de souffler quelques bougies, celles du 15e anniversaire de la première victoire Subaru en WRC.

C’était en 1993…  Et en Nouvelle-Zélande !

Alors….

 

 

De son côté le Belge François Duval héros du récent Rallye d’Allemagne va lui pouvoir enfin prendre le volant d’une Ford Focus semi-officielle.

Comme à Monte-Carlo en début d’année (4e) puis dernièrement donc en Allemagne (3e).

Nul doute qu’il saura une fois encore en profiter et saisir sa chance. Et ce d’autant plus que «  pigiste «  de luxe en remplacement en Nouvelle-Zélande du malheureux pilote Italien Giggi Galli blessé à une jambe suite à sa violente sortie de route sur les routes Allemandes, il sait déjà qu’il pilotera ensuite sur les routes asphaltées elles de Catalogne puis de Corse la SECONDE Ford Focus officielle usine dévolue d’ordinaire au jeune loup Finlandais Latvala.

Mais ce dernier n’étant pas jugé suffisamment compétitif sur asphalte par son patron Malcolm Wilson cédera donc son volant à Duval et ce dans l’optique du Championnat du Monde des constructeurs. Ou Ford espére bien l’emporter face à Citroën

Gilles Gaignault

WRC

About Author

admin

Leave a Reply