Trophée Spider Peugeot au Nurburgring

 

 

Avec 23 Spider THP sur la grille de départ, cette neuvième course de la saison sur letracé du Nürburgring s’annonçait magnifique. Elle le fut avec tout au long de la course d’incroyables rebondissements  et ce  jusque sous le drapeau à damier, offrant la victoire au français Marcel Sciabbarrasi, enjoué et hilare.

Avant même le début des festivités, l’étape germanique promettait beaucoup malgré le forfait de l’un des favoris : Julien Beltoise, pas totalement remis de sa violente sortie de piste un mois plus tôt à Spa-Francorchamps puisque l’infortuné cadet des Fréres Beltoise souffre d’une fracture du fémur

En revanche, quelques nouveaux couteaux bien aiguisés sont venus renforcer les rangs d’un peloton déjà bien affûté ajoutant ainsi du piquant à tous les étages ! Et du grain à moudre pour les observateurs…

Durant cette première course, pas une minute de répit n’a d’ailleurs été proposée aux observateurs au cours des douze tours.

Dès le départ, le ton était donné au premier freinage avec un immense cafouillage où l’infortuné Julien Briché parti en première ligne, perdait déja toute chance de victoire en se retrouvant en bien mauvaise posture au milieu de la meute. D’autres tels que Marlène Broggi ou Alexandre Albouy  malheureusement n’iront pas plus loin et abandonneront.

 

Le poleman le jeune espoir Britannique Simon Moulton et l’un des nouveaux arrivants l’ancien kartman et concurrent du Trophée Mégane le savoyard Michaël Rossi, profitaient de ce désordre pour tenter une évasion en duo et s’adonner à un combat de haute lutte… viril et très musclé avec de très nombreux dépassements qui  finissaient par se soldert, au cours du cinquième tour, par un inévitable accrochage.

Seul le britannique restait sur la touche avant de parvenir à  reprendre la piste pour rallier l’arrivée au dix-septième rang. Rossi, quant à lui, ne fit pas un cavalier seul. Rejoint par Benoît Lison, il partaitseul à la faute  cette fois laissant son camarade de jeu prendre à son tour les commandes devant Gaël Castelli. Mais ce fut de courte durée car au cours de la huitième boucle, Lison et Castelli, les deux hommes de tête partaient en simultané dans un magnifique balai artistique parfaitement synchronisé sans autre explication que la pression mutuelle  comme nous l’expliqua ensuite Benoit !

Du coup bien placé en embuscade à l’affût en troisième position derrière les deux duetistes, Marcel Sciabbarrasi, le traditionnel « showman » du peloton, très calme pour l’occasion, n’en demandait pas tant et se retrouvait au  commandement avec une infime avance qui fondit néanmoins et très rapidement comme neige au soleil dans les derniers kilomètres face au fulgurant retour de Grégory Guilvert.

 

Crédité des deux pole positions du week-end, ce dernier fut déclassé pour hauteur de caisse non conforme, devant  donc se satisfaire d’un départ en dernière position.Tout débutait dans la douleur pour le pilote leader du Lompech Sport, également contraint àquelques acrobaties dans le premier tour. Sans jamais douter, ni baisser les bras, il remontait  un à un ses adversaires, saisissait les opportunités mais aussi bataillait avec entrain notamment en fin de course. Tout d’abord avec le nouvel arrivant l’Autrichien Peter Scharmach, puis David Pouget, désormais en mesure de jouer les premiers rôles et enfin avec un trio diaboliquement incisif composé d’Alexandre Rambure, Benoît Lison et Gaël Castelli. Sans perdre la moindre seconde, Guilvert les dévorait à tour de rôle pour grappiller lors des derniers tours les quelques secondes le séparant du leader, Sciabbarrasi.

En vain!

Trois infimes dixièmes de seconde manquaient à l’appel sous le passage du drapeau à damiers !

Auteur d’une grande course, Gaël Castelli prenait sa revanche sur Spa en signant son premier véritable podium dans la discipline.

Avant la deuxième manche ce dimanche, Grégory Guilvert s’installe seul en tête du Championnat mais tout est à refaire puisqu’il s’élancera de nouveau en dernière position alors que son principal adversaire Simon Moulton partira lui en pole position avec un Julien Briché revanchard à ses côtés.

Le vainqueur du jour Marcel Sciabbarrasi partira quant à lui en douzième position…

spectacle assuré.

A suivre enfin aussi les deux « locaux »  régionaux de l’étape: Oliver Freymuth, treizième sur la grille et Peter Scharmach, bon cinquième!

 

Alors qu’il s’apprétait à grimper sur la plus haute marche du podium, Marcel Sciabbarrasi  racontait sa victoire

 « J’ai remporté six titres en Coupe Hommell, formule qui évolue dans les Rencontres Peugeot Sport, un podium en THP Spider Cup à Pau et me voilà aujourd’hui sur la plus haute marche. Je suis très heureux. Parti cinquième sur la grille, j’ai opté pour une course d’attente compte tenu des nombreux rebondissements en course. La tactique a payé ! »

Pour sa part Grégory Guilvert  poursuivait:

« Je suis parti le couteau entre les dents. Déclassé de ma pole hier, je voulais me venger. C’est en parti fait ! Cette course était endiablée. Après le départ mouvementé j’étais loin de m’imaginer que j’allais monter sur le podium. Pourtant je me suis battu jusqu’au bout mais je pensais qu’il restait encore un tour, je n’ai donc rien tenté sur Marcel. Dommage ! J’ai tout à refaire demain… »

 

Enfin le troisième du jour Gaël Castelli y allait de ses bonnes paroles :

« Enfin ! Je suis évidemment très content de ce résultat malgré ma bévue. Jem’en veux de m’être déconcentré et d’être parti en tête à queue en même temps que BenoîtLison. J’avais la rage et me suis donc déchaîné en fin de course pour compléter le podium. »

 Gilles Gaignault

 

Classements Course 1  :

1. M. Sciabbarrasi, les 12 tours. en 26’35’’893 – 2. G. Guilvert à 0’’315 – 3. G. Castelli à 3’’520 – 4. A.

Rambure à 4’’521 – 5. D. Pouget à 4’’644 – 6. B. Lison à 6’’349 – 7. P. Scharmach à 6’’615 –

8. J. Briché à 15’’979 – 9. M. Rossi à 21’’671 – 10. G. Demoustier à 24’’104, etc.

 

Meilleur Tour : G.Guilvert, 2’09’’988

Pole Position : S. Moulton, 2’09’’639.

Classement provisoire du Championnat :

 1. G. Guilvert, 139 pts – 2. S. Moulton, 129 – 3. J. Beltoise, 106 – 4. J. Briché, 88 – 5. A. Rambure, 79 – 6. M. Sciabbarrasi, 78 – 7. G. Castelli, 72 – 8. F. Bry, 38 – 9. M. Broggi, 36 – 10. A. Albouy, 35, etc.

Sport

About Author

admin

Leave a Reply