WRC – Rallye de Finlande : Loeb et Citroën caracolent en tête

Pour une surprise, c’est une surprise !

Sébastien Loeb, le Français non seulement tient tête aux invincibles pilotes Finlandais chez eux sur leur terre, sur leur territoire de prédilection au célèbre Rallye de Finlande longtemps dénommé Rallye des 1000 lacs ! Mais mieux que cela. Il les domine outrageusement…

En effet, ce vendredi soir au terme de la première journée, le quadruple Champion du Monde de la discipline occupe le commandement de l’épreuve…

Un Rallye qu’il n’a encore pourtant jamais gagné. Le seul qui manque à son palmarès avec celui de Grande-Bretagne. Encore que pour ce dernier, il l’avait quasiment remporté il y a deux ans lorsque survint l’accident mortel qui couta la vie au co-pilote du letton Marko Martin. Mais comme cette victoire lui offrait le titre Mondial, Seb s’était volontairement laissé distancer en toute fin d’épreuve pour éviter la couronne en cette journée de drame. Repoussant le succès au Rallye du Japon deux semaines plus tard. Un geste «  chevaleresque » que personne n’a oublié dans le petit monde des Rallyes.

 
Déjà en tête de ce rallye de Finlande dès jeudi soir, Sébastien Loeb  au volant de sa Citroën C4 a donc au fil des épreuves spéciales au menu de ce vendredi conforté sa position de leader en signant pas moins de … neuf des dix temps scratch !  Inouï… Et impensable pour un «  étranger »

Et, pourtant, il l’a fait.

 

Y compris de remporter la « Super Spéciale » longue de deux kilomètres et courue comme la veille en nocturne sur l’hippodrome de Killeri.

S’il est parvenu à accroître son écart au fil de la journée, le pilote Français ne dispose cependant pas d’une marge suffisante pour être à l’abri ! Effectivement 14 »40 seulement pour étre précis le séparent de son dauphin le Finlandais actuel leader du Championnat, Mikko Hirvonen au volant de l’une des Ford Focus officielles qui n’a rien voulu céder tout au long de cette première étape, ne cessant d’harceler et de mettre la pression sur le pilote Citroën…

Mais ce dernier n’a rien lâché. Bien au contraire.

Pour dire vrai, il semble bien que le leader provisoire du Championnat du Monde soit même le seul adversaire à avoir contester la suprématie du pilote tricolore en remportant l’ES8. Mais cela ne lui a pas suffit et reste sans conséquence !

Pour l’instant ? Pas si sur.

« Je n’ai pas forcé loin de la et j’ai  constamment roulé à ma façon parce qu’ ici ‘en Finlande, si on force, ça ne va jamais loin » expliquait le pilote Alsacien.

Il n’est pourtant pas «  un régional de l’étape »  mais au fil des ans et de ses participations, Seb semble prendre confiance et avoir compris bien la recette qui peut faire de vous et un vainqueur potentiel. Et pour un «  étranger » un  HEROS  !!

Sébastien Loeb qui n’a encore jamais gagné au pays des 1000 lacs est pourtant en train de déposer son empreinte dans le Nord de l’Europe. Au crépuscule de cette première journée de course, le pilote Citroën a quasiment réussi  ce que l’on peut considérer comme un véritable «  sans-faute » ! Il est vrai qu’avec neuf meilleurs temps en dix spéciales et sur terre et surtout en … Finlande, il y a de quoi étre admiratif !

" Respect Monsieur Loeb " , déclaraient des connaisseurs vendredi soir au regroupement de Jyväskylä.

« C’est toujours extrêmement vite et rapide ici mais je me sens plus confiant que l’année dernière »

Et Seb de poursuivre :

« On passe plus fort partout, en équilibre de la voiture, en absorption des bosses. C’est plus facile dans les spéciales qu’on connaît, mais c’est  toutefois dans la partie nouvelle ce vendredi matin que j’ai creusé les plus gros écarts ». 

Sorties de route pour deux outsiders talentueux : Latvala et Aava !

Sébastien Loeb en a donc profité pour « voler la vedette » aux locaux. Lesquels connaissent pourtant par cœur toutes les routes, toutes les pistes et ce depuis … toujours.

Mikko Hirvonen le seul à pouvoir visiblement suivre le rythme imposé par «  l’étranger » tente de s’accrocher pour rester  dans le coup, au cas où….

Après avoir obtenu deux temps scratch ex-æquo (ES2, ES6), le meilleur et le plus régulier des pilotes Ford – comme d’habitude – a finalement enfin été récompensé en s’adjugeant l’ES8 devant… le Français, toujours la et ce sur une piste qualifiée de … sol «très glissant» selon Sébastien Loeb.

Une maigre consolation pour le Finlandais qui jusque-là s’était évertué à limiter les dégâts en bouclant chaque spéciale juste derrière son rival :

«C’est vraiment la grosse bagarre dans toutes les spéciales, insiste le quadruple Champion du Monde. « Les écarts sont très  faibles avec Mikko. J’essaye de m’appliquer et pour l’instant ça va comme ça. C’est devenu  cependant  de plus en plus glissant. L’adhérence était difficile à trouver »

Pour ce qui le concerne, l’inattendu vainqueur du Rallye de Suède en février dernier et révélation de ce début d’année le tout jeune loup Finlandais Jari-Matti Latvala  joker du Team Ford Focus a visiblement lui l’audacieux,  peut-être voulu  surement trop en faire. Le jeune pilote est donc sorti de la route  très tôt des la troisième épreuve spéciale à environ mi-parcours, avec pour résultat la suspension avant-droite et la direction de sa Ford cassées. Heureusement sans aucun dommage pour lui et son copilote.

Leur première journée s’est donc terminée beaucoup  plus tôt qu’initialement  prévu ! Au grand dam de son Team-manager l’ancien pilote Britannique Malcolm Wilson, visiblement contrarié et très en colère !

Même constat pour un autre espoir Urmo Aava qui conduit lui une Citroën C4. Et qui à force de tenter le diable en attaquant comme un forcené  à tout-va a fini par…  commettre l’erreur de trop à quelques centaines de mètres seulement de la fin de l’ES9,  pourtant la plus courte du rallye !

Et ce qui devait arriver, arriva ! Le pilote Estonien a fini par quitter la route et  " a dû taper quelque chose " d’après le témoignage du  Norvégien Andreas Mikkelsen, témoin de l’accident

Dans le même temps, Dani Sordo et Marc Martí effectuaient un superbe début de rallye, validant l’intérêt du "boulot d’été" réalisé lors du OK-Auto-Rally. « La cadence est bien plus élevée ici », souriait Dani.

« Cependant, ces kilomètres supplémentaires parcourus sur ce terrain si spécifiques se sont révélés utiles. Après quelques virages seulement, j’ai trouvé un rythme me permettant de rouler vite avec une petite marge. Le retrait de l’un de nos adversaires a aussi modifié la donne. Nous devons penser au ’Championnat Constructeurs’, où il y a une bonne opération à réaliser. »

Après sept spéciales, Dani et Marc quittaient Jyväskylä classés au 3e rang, prêts à défendre leur position.

Trois spéciales, complétées par la super spéciale, restaient à disputer, soit encore 44,76 km avant de revenir une dernière fois au parc d’assistance.

Sur des routes qu’il connaissait moins bien, Dani a été plus hésitant en cette fin de vendredi, concédant un peu de terrain. « Je n’étais pas aussi en confiance que ce matin », admettait-il. « Il y avait des tronçons très rapides où pour garder le pied enfoncé sur l’accélérateur, il faut être à 100 % dans la voiture. La situation est loin d’être compromise. Nous avons une bonne place pour demain et nous allons essayer d’en tirer profit. »

« A la fin de cette journée, les motifs de satisfaction sont nombreux », concluait Olivier Quesnel le Team-manager :

« Tout d’abord, nos C4 WRC se sont montrées d’une redoutable efficacité. C’est une belle récompense pour l’énorme travail effectué par l’équipe. Sébastien et Daniel en ont apporté une superbe démonstration en signant pratiquement tous les meilleurs temps et en occupant la première place depuis hier. Sur ce terrain difficile, Dani et Marc ont montré qu’ils avaient encore progressé. Nos deux équipages sont en bonne position pour nous apporter des points importants. Cependant, rien n’est encore fait. La deuxième étape est très longue et peut réserver beaucoup surprises. »

Samedi, dix spéciales sont au menu. Et dimanche encore trois. Le plus dur est encore à venir. Mais Loeb a déjà pris un bon avantage sportif mais aussi psychologique.

Car si Hirvonen veut le battre, le seul visiblement à en être capable, il va lui falloir attaquer et par conséquent prendre des risques !

Avec trois petits points d’avance seulement au Championnat, le jeu en vaut t’il la  peine ???

Rien n’est moins sur…

Seb a peut-être finalement et tout compte fait peut être déjà fait le plus dur.

Gilles Gaignault

Classement aprés la première étape

1 Sébastien Loeb (Citroën C4 WRC)  
2 Mikko Hirvonen  (Ford Focus RS WRC) à  14’’400
3 Henning Solberg  (Stobart VK Ford Focus WRC)  à 53’’100
4 Gigi Galli (Stobart VK Ford Focus WRC) à 56’’200
5 Daniel Sordo (Citroën C4 WRC) à 1’05’’400
6 Petter Solberg  (Subaru Impreza WRC 2008) à 1’37’’800
7 Chris Atkinson  (Subaru Impreza WRC 2008) à 1’41’’100
8 PG Andersson  (Suzuki SX4 WRC) à 2’20’’400
9 Matti Rantanen (Ford Focus RS WRC) à 06 2’26’’600
10 Toni Gardemeister  (Suzuki SX4 WRC) à 2’27’’200
11 Matthew Wilson (Stobart VK Ford Focus WRC) à 3’10’’000
12 Conrad Rautenbach  (PH Sport-Citroën C4 WRC) à 4’00’’900
13 Luis-Perez Companc (Munchi’s Ford Focus WRC) à 4’02’’900
14 Federico Villagra  (Munchi’s Ford Focus WRC) à 4’29’’800
15 Khalid Al Qassimi Ford Focus RS WRC) à 5’07’’500
16 Juha Salo (Mitsubishi Lancer Evolution) à 5’28’’500
17 Juho Hanninen (Mitsubishi Lancer Evo) à  5’37’’200
18 Patrik Flodin  (Mitsubishi Lancer Evo) à 6’05’’200
19 Jari Ketomaa  (Subaru Impreza WRX STi) à 6’16’’900
20 Jussi Välimäki (Mitsubishi Lancer Evolution) à 6’33’’800
 

WRC

About Author

admin

Leave a Reply