Endurance : Le grand retour de Debora en 2009

 

Didier Bonnet vient de nous le confirmer :

«  Je prépare le grand retour de Debora sur les pistes pour 2009 ! »

Debora ? Un nom qui claque comme une jolie fille vous épate… Mais qui est juste l’abréviation de Didier Bonnet Racing : D BO RA !

Constructeur dans ses ateliers de Besançon des Debora, Didier Bonnet a  malheureusement pour lui connu hélas des heures difficiles à la suite d’un très grave accident de la route, il y a maintenant trois ans.

S’il n’a toujours pas retrouvé une santé parfaite, le pilote-constructeur du Doubs n’a rien perdu de sa folle passion pour le monde de la compétition. Laquelle ne l’a jamais abandonné.

 

Cette passion le pousse donc de nouveau à se relancer avec un tout nouveau bolide avec comme double objectif  de disputer et les Le Mans Séries et ce dés…2009 et de reparticiper aux  célèbres 24 Heures du Mans. L’épreuve qui a fait connaître ses Debora.

Deux exemplaires d’une toute nouvelle Debora prévue pour la catégorie LMP2 sont actuellement en construction dans son antre de Besançon : coque en aluminium-nid d’abeille, renforcée de carbone au niveau des arceaux :

« Une technique qui peut paraître obsolète, mais qui reste parfaitement valable pour qui veut construire une voiture de course avec des moyens modestes » estime avec sa bonne vision de la course notre confrère spécialiste du Mans, François Hurel

Le moteur qui propulsera ce nouveau bolide sera donc l’originalité de la dernière née des Debora. Didier Bonnet a finalement opté pour un moteur atmosphérique en provenance d’Italie :

Un 6 cylindres de 3,4 litres développé par le sorcier transalpin Albertinazzi chez EPA Power à Novarra. Ce moteur équipé d’une injection directe, Didier Bonnet pense qu’il développera 500 ch., accouplé à une boîte Hewland à commande séquentielle.

Bonnet admet sa préférence pour les 6 cylindres car les V8 sont réputés pour leurs vibrations, qui détruisent les accessoires autour du moteur. Cela a souvent été le cas au Mans avec les légendaires moteurs Ford-Cosworth ! 
 
Pour le pilote-constructeur Bisontin l’objectif est avant tout de concevoir une voiture simple, fiable  et surtout performante.

 
Selon son tableau de marche, Didier Bonnet pense que cette nouvelle Debora devrait effectuer ses tous premiers tours de roues au plus tôt en octobre prochain.

Et d’avancer déjà les noms des pilotes qu’il envisage de recruter :

Les expérimentés Patrick Lemarié et François Migault.

Lesquels n’ont plus roulés depuis longtemps déjà… Comme Debora !

La dernière participation d’une Debora aux 24 Heures du Mans remonte à 1998 et le succès de la Porsche GT1 de Laurent Aïello-Allan McNish-Stéphane Ortelli. Confiée au trio Lionel Robert – Edouard Sezionale- Pierre Bruneau, la Debora-BMW avait abandonnée après 106 tours. 
 

Dix ans déjà…

Mais des Debora avaient encore roulées en course ces dernières années. En fait l’ultime apparition d’une Debora en circuit remonte à 2004. Ou lors des 4000 kms de Magny Cours organisés par Eric Van de Vyver, la Debora confiée au duo Lionel Regal- Richard Bonnet – le fils de Didier – s’était classée troisième.

Gilles Gaignault

Endurance

About Author

admin

Leave a Reply