Le Mans Classic : Antoine Seyler a accompli son rêve !

 

 

« Trentième présence aux 24 Heures débutées en 1977. Invité par Porsche Luxembourg cette course m’avait alors déja subjugué et je m’étais promis d’y retourner l’année suivante…!  »

Ainsi s’exprime l’ami Antoine Seyler devenu depuis figure et personnage emblématique de la célèbre épreuve mancelle qu’il ne manquerait pour rien chaque seconde semaine de juin.

« Tellement déçu de ne pouvoir rouler sur une Rondeau en 84′ je n’y suis pas allé…»
La seule fois depuis… sa découverte de l’épreuve.

Attaché de Presse du TWR de 1986 à 1991…les bonnes années celles des victoires  Jaguar (88-90), le Luxembourgeois fait partie de ces passionnés qui connaissent tout, absolument tout de cette course magique.

Alors lorsque son ami Constant  Wagner lui propose de participer au Mans Classic, au volant de sa Lotus Eleven de 1956, vous imaginez…

Rouler au Mans sur ce grand et magique tracé de la Sarthe se réalise enfin cette année… Se retrouver la nuit au beau milieu des mythiques Hunaudières… Le Rêve !

 

 

Et l’Antoine ému de nous raconter la suite :

« Le premier tour en empruntant la ligne des Hunaudières, je me suis signé, les larmes aux yeux, en remerciant Paul Frère et en lui demandant conseil, et que le casque arborant ses couleurs me protège »

Très, très émouvant.

Il est vrai qu’entre l’ancien lauréat des 24 Heures en 1960 récemment disparu le 23 février dernier et Antoine, une longue amitié les unissait.

« C’est la raison pour laquelle, un éclat de l’ancien casque jaune du pilote Ferrari donné par sa veuve Suzanne est incrusté dans le mien…  »

Et le néophyte du circuit sarthois de poursuivre :

« J’avais beaucoup de respect devant les prouesses des pilotes de cette course mythique … La, ça a décuplé!!! En découvrant le Mans de l’intérieur avec cette participation au Mans Classic  »

Et Antoine de copier la démarche que faisait Paul Frère chaque dimanche après l’épreuve, des années durant :

« A la fin du week-end je suis allé seul au Dunlop, (comme transporté) où avait l’habitude d’aller Paul. Comme lui, je souhaitais saluer ses Amis dont un commissaire de piste Mr André Thuard Chef du  poste numéro 8. Encore des émotions partagées par Suzanne Frère, son épouse à qui nous avons téléphoné pour échanger nos larmes. »

Et  de conclure :

«  Ce fût le plus intense week-end de ma vie de pilote. Merci à mes partenaires et tout particulièrement, Ludovic Chechin-Laurans , François Régis Montazel, Pierre Aviron -Violet et Nicolas Cherbuin d’ EFG Bank Luxembourg »

Et  « VIVE MANS » 2010

Comme on le voit, faire partie des heureux sélectionnés retenus pour disputer l’épreuve Le Mans Classic, vous garanti une énorme charge émotionnelle !!

Rappelons tout de même qu’Antoine avait déja par le passé disputé à deux reprises les non moins prestigieuses 24 Heures de Francorchamps sur le non moins mythique toboggan ardennais de Spa en 1989 et 1991. Et il avait aussi roulé auparavant dans le difficile Championnat DTM Allemand en 1986 au volant d’une inoubliable Ford Capri

Gilles Gaignault

Sport

About Author

admin

Leave a Reply