Val de Vienne : Le spider Peugeot avec Corentine et Marlène

 

Meeting sous un soleil de plomb, avec très forte chaleur.

Le week-end démarre très bien. Vendredi avec un neuvième temps aux essais libres, à 2’’4 du premier pour Corentine :

« Je sens bien la voiture malgré un sous-virage qui me gêne dans les entrées de courbes serrées. Je tourne sans problème, en m’arrêtant simplement deux fois pour modifier les pressions des pneus. Je suis confiante pour les qualifs. »

De son côté Marlène ne partage pas le même avis :

« Le week-end démarre mal pour moi car mon transpondeur ne marche pas. On pense alors que je dois faire le 11ème temps des essais libres, à 2.6s du premier.

Je sens bien la voiture et ce malgré du survirage en ré accélération, mais j’ai énormément de mal avec le circuit du Val de Vienne qui est très technique. Je tourne cependant sans problème, en m’arrêtant simplement une fois pour modifier les pressions des pneus. » Et la belle azuréenne de conclure :

« Je ne suis absolument pas confiante pour les qualifications. »

 

La séance chrono a lieu tôt, à 8h ce samedi matin ! La piste est donc évidemment plus fraîche mais néanmoins surtout bien plus propre que la veille puisque toutes les catégories inscrites ont tournées..

Corentine raconte :

« J’ai modifié un réglage par rapport à la veille, en débranchant la barre stabilisatrice à l’avant. Cela s’avère payant en début de séance, où je me place d’entrée dans le ‘’ Top ‘’10. Malheureusement au fur et à mesure que mes gommes montent en pression la voiture se dégrade et je ne parviens pas à améliorer mon temps. Je ne trouve pas non plus de tour clair en fin de séance et me qualifie donc seulement 16ème pour la première course. Dans la seconde séance, même scénario, je signe un temps correct, 13ème à 2’’4 de la pole, avec une voiture qui toutefois se dégrade en tenue de route au fil des tours. »

Et Marlène de préciser :

« Vu l’horaire matinal, la piste est franchement bien plus fraîche que la veille. J’ai donc choisie de faire modifié un réglage en rebranchant la barre stabilisatrice à l’avant (elle fait donc l’inverse de Corentine). Cela s’avère moyennement payant, car je me place en 14éme position pour la course du samedi. J’ai toujours énormément de mal avec le circuit, je ne parviens pas à baisser mes temps. Je suis déçu de cette place, mais je pense pouvoir me rattraper dans la deuxième séance. Je demande à baisser un peu les pressions de pneus.
Dans la 2ème séance, scénario catastrophe, la voiture est sous-vireuse à l’entrée du virage et survireuse à l’accélération. Je me mets vraiment le couteau sous la gorge pour descendre mes temps mais rien n’y fait, je signe un temps qui me vaut la 17ème à 3.4s de la pole. Bof  »

 

Première course samedi après-midi, sous une chaleur accablante. ‘’Coco’’ conserve sa place de départ. Pas de dépassements, mais elle bagarre pendant quatre tours avec plusieurs spiders.

« Un écart de ma part dans le droit au bout de la ligne droite me fait perdre une place »  Mais aussi et surtout le contact avec le peloton. Corentine termine finalement la course à une honorable 10ème place, ayant certes bénéficiée de plusieurs abandons !

 

Séance dédicaces avec Fabien Barthés

Quant à Marlène elle gagne déjà deux place lors du premier tour :

« J’ai été constamment à la lutte et en bagarre permanente durant toute la course avec plusieurs spiders, que je double jusqu’à être gênée par Freymuth que je n’arrive pas à dépasser. Je lui montre alors à plusieurs reprises aux freinages que je souhaite le dépasser. Mais systématiquement il me ferme toutes les portes jusqu’à quatre tours de l’arrivée où je prends  enfin l’ascendant sur lui. Je termine finalement la course à une belle septième place, bénéficiant finalement de plusieurs abandons. »
 
Deuxième course dimanche plus difficile. La série spider roule après les GT en fin de journée et la piste est de ce fait du coup totalement jonchée de gomme et de graviers dès que l’on s’écarte de la trajectoire.

Coco s’élance bien mais elle se fait tamponnée au départ par la voiture qui la suit, et perd une place. Déjà de nombreux tête à queues au cours de ce premier tour !

«  Je m’en sors sans problème. Au début du second tour, au bout des stands, je m’écarte de la ligne et sors dans le bac. De retour sur la piste j’ai hélas perdu… cinq places, et tout est à refaire. Mais j’ai beaucoup sali mes pneus et la voiture vibre… Un safety car providentiel fait son apparition dés le 3ème tour suite à la forte sortie de Duimoustier qui pulvérise sa voiture »


Corentine profite de l’aubaine et recolle au peloton.

« Mais je n’ai pas le temps d’en profiter pour tenter de bien nettoyer mes pneus et perds des secondes au restart. »

Finalement elle termine douzième un tantinet, déçue de cette contre-performance alors que la voiture était bien et que de précieux points étaient à sa  portée.

Pour ce qui concerne Marlène ce dimanche sera plus difficile, car elle s’élance loin en dix-septième position et la piste est  on le sait totalement recouverte de gomme et de graviers dès que l’on s’écarte de la trajectoire.

« Je m’élance bien mais je suis trop gourmande enfin trop audacieuse. Je pars en tête à queue lors du premier freinage. Le temps de revenir en piste, je repars avec un demi-tour de retard. Je suis dans un état tel  que je prends tout les risques. Je n’ai plus rien à perdre. Je remonte déjà sur des retardataires. Survient alors un providentiel safety-car qui pointe suite à la sortie de Dumoustier qui a pulvérisé sa voiture. C’est une bénédiction qui me permet de recoller miraculeusement au peloton. Je mets alors toutes les chances de mon coté pour remonter encore. Ma voiture réagit très bien. Je termine finalement à une honorable dixième place, ravie d’avoir pu rattraper mon erreur de pilotage du début de course. Je sauve ainsi mes mauvais essais qualifs en rentrant dans les points lors des deux courses.»
 

Gilles Gaignault

Sport

About Author

admin

Leave a Reply