Eric Vigouroux sans freins dans les dunes !

 

Pour la reprise des hostilités après la journée de repos, le Trophy Truck Chevrolet n’a pas été gâté.

Victimes de problèmes de freins, Eric Vigouroux et Alex Winocq ne réalisent que le septième temps de la longue spéciale de 412 km reliant Turfan à Hami.

« Nous sommes partis dans la spéciale en très bonne forme physique. Mais dès le km 24, les ennuis ont commencé », explique dépité Eric. Qui pousuit

« La pédale de freins était au plancher. Alex a  donc sorti la boîte à outils, et a effectué une première réparation, puis quelques kilomètres plus loin, une seconde intervention pour avoir un peu de frein sur l’avant. Nous avons effectué toute la spéciale avec un freinage peu efficace, c’était très dangereux car il y avait beaucoup de pièges, de saignées, des oueds creusés. Lors de la traversée du cordon de dunes, long d’environ 25 km, nous avons sauté un peu fort, et le Trophy Truck a atterri sur le nez. Résultat, la calandre et les phares sont restées sur la piste. Et pour finir, Jérôme Pélichet est venu encastrer son Bowler dans notre aile arrière alors que nous étions un peu plantés. Nous avons effectué les 80 derniers km sans attaquer, afin de sortir enfin de cette spéciale maudite. »

Malgré cette litanie de problèmes, le Trophy Truck ne perd que 57 minutes sur le plus rapide du jour, José-Luis Monterde et son buggy Schlesser.

  

. « Mais finalement, le plus important, c’était de ‘’boucler’’ cette spéciale. Comme la liaison finale était très courte, nous sommes arrivés au bivouac de Hami assez tôt, et nos mécaniciens étaient déjà là. Demain matin, tout sera de nouveau en ordre. »

 

Comme on le constate au fil des jours l’ami Vigouroux accumule les petis pépins

Sport

About Author

admin

Leave a Reply