Magny Cours: Formul’Academy Euro Séries Arthur Pic au sommet

 

 

Sur la piste du Grand Prix F1, ce samedi matin le jeune Arthur Pic transformait sa pole position en une magnifique victoire en y ajoutant au passage une nouvelle fois le précieux point du meilleur tour en course ! Le cinquième en… cinq courses. Inouï ! Perf qui en dit long sur le talent naissant de ce tout jeune pilote.

Fêtant lui aujourd’hui ses 18 ans, Mike Courquin l’accompagnait sur la seconde marche du podium cependant qu’Arno Santamato lui aussi impérial en course les rejoignait.

Curieusement ce résultat rappelait une réédition du second podium de Pau mais dans un ordre différent ici dans la Nièvre !

C’est sous un soleil radieux que les «  académiciens » entamaient cette journée de compétition avec la première course disputée sur la piste de Nevers Magny-Cours.

 

Depuis sa position de pointe, Arthur Pic s’élançait parfaitement emmenant dans ses roues Courquin. Dans la grande courbe d’Estoril, Ledogar reculait un peu de même que Beauclair, le volant Total Grand Prix de France. Après un superbe départ depuis la septième position sur la grille, Santamato pointait … déjà 3ème à l’issue du premier tour ! Pas mal. Cela laissait entrevoir une belle remontée de sa part.

En revanche, il éliminait malgré lui le volant Total en le percutant à Adelaïde. Victime d’une crevaison, Beauclair rejoignait définitivement les stands, le visage comme on l’imagine emprunt de déception
.
Quant à Santamato, il devait désormais composer avec une direction tordue. Pour autant, il parvenait malgré tout à maintenir sa monoplace bien en piste et à conserver sa position chèrement acquise.

Derrière lui, un trio composé de Babbra, Cunill Gomez et Ledogar assurait le spectacle sous les yeux de Bole Besançon, prêt à saisir la moindre opportunité. Plus loin, au milieu du peloton, Al Mutawaa partait en tête à queue suite à un contact avec Wozniak qui ne pouvait repartir.

En tête, Pic et Courquin se détachaient sérieusement de leurs poursuivants qui multipliaient les tentatives de dépassements. La réussite était pour l’instant du côté de Ledogar. Après avoir passé l’Espagnol Cunill Gomez au Lycée, il prenait l’ascendant sur Babbra au cours du quatrième tour. Mais ce dernier ne comptait pas en restait là et reprenait son bien dans l’ultime tour. Un tour qui tournait au vinaigre pour l’Espagnol Tarancon. Il rétrogradait de deux places et terminait alors aux portes des points devant Sudre, auteur d’une belle remontée avec pas moins de … 10 places gagnées.

Heureux de l’emporter dans le cadre de ce meeting si particulier, Arthur Pic célébrait sa deuxième victoire de la saison et aussi bien sûr son second hat trick !

Mike Courquin fêtait lui son 4ème podium, soit deux de mieux que Santamato. L’Anglais Babbra capitalisait les points de la quatrième  place et Ledogar clôturait donc le Top Five devant Bole Besançon.

Premier des pilotes soutenus par un comité régional, ce dernier retrouvait le sourire en marquant ses tous premiers points. Le jeune fils de Corinne Beltoise récemment disparue dans un accident de ski, le Canadien Arseneau, Pialat et Maurage fermaient la marche.

A l’arrivée Arthur Pic laissait éclater son bonheur :

« Avec Mike, nous nous sommes détachés dès le début en gardant une dizaine de mètres environ de distance entre nous même si j’ai lâché un peu sur la fin. Une victoire dans le cadre du Grand Prix de France, c’est super. Dans le tour de formation et de décélération, ça fait chaud au cœur mais une fois que le départ est donné, on se concentre sur la course. »

De son côté son, brillant dauphin Mike Courquin  poursuivait:

« Arthur était plus rapide que moi et l’on a pu se mettre à l’abri dès le départ. C’est mieux de finir premier mais je ne vais pas bouder mon plaisir avec ce podium. Quant au fait de rouler devant le milieu de la F1 et du GP2, c’est quand même quelque chose. »

Cependant qu’Arno Santamato concluait :

« Il fallait que je prenne un bon départ. A Adelaïde, je remonte déjà  à la troisième position mais j’élimine sans le vouloir Benjamin Beauclair. J’en suis désolé et j’ai dû finir la course avec une direction tordue. J’ai tenu bon et après la victoire de Pau, ce nouveau  podium me ravit. »

Gilles Gaignault

Sport

About Author

admin

Leave a Reply