Stéphane Daoudi et la Ferrari-JMB au pied du podium…

  
 
  

 
Rendez-vous incontournable de l’endurance mondiale cette 76ème édition des 24 heures du Mans n’aura pas manqué à sa réputation de course à rebondissements.

Dans sa catégorie celle des GT2, Stéphane Daoudi décroche la 4ème place avec Ben Aucott et Alain Ferté au volant de la Ferrari F430 du JMB Racing.

Pourtant, tout aurait pu s’arrêter dès la première séance d’essais du jeudi lorsque Ben Aucott partait à la faute et heurtait violemment le mur de la chicane Dunlop, détruisant toute la partie arrière de la voiture.

Stéphane Daoudi n’aura pas eu la possibilité de s’attaquer aux chronos de la piste mancelle, n’ayant pu participer à la seconde séance qualificative, déterminante pour la grille de départ.

Les membres de l’équipe ont dû reconstruire la voiture dans la nuit du vendredi au samedi maintenant le suspens, jusqu’à quelques minutes du Warm up, sur la participation de la Ferrari N° 99 aux 24h du Mans 2008…

 

C’est donc de la 8ème position obtenue le mercredi soir que l’ami Daoudi a pris le départ de la classique Mancelle pour sa septième participation.

Un départ sans faille pour le francilien qui faisait le choix de préserver la voiture dès les premiers tours.

Relayé tours à tours par Ben Aucott et Alain Ferté, l’équipage Franco-britannique occupait en GT2 la septième place à la tombée de la nuit.

Vers minuit, Stéphane Daoudi effectuait un triple relais, franchissant les 12 heures de course en 4ème position de la catégorie.

« Compte tenu des événements, nous n’avons pas pu régler les phares additionnels pour la nuit. J’avais du mal a bien voir la corde particulièrement dans Indianapolis, mais en passant plus de trois heures dans la voiture, j’ai fini par prendre mes marques pour rouler sur un rythme élevé et le plus régulier possible. »
 

Ce fût au tour d’Alain et Ben d’effectuer de longs relais avec une météo capricieuse qui venait détremper la piste vers quatre heures du matin alors que le jour commençait timidement à pointer à l’horizon. A cette heure matinale Stéphane trouvait le sommeil pour quelques heures…

La matinée mancelle fût fatale pour un bon nombre de concurrents mais pas pour la Ferrari N°99 qui continuait de rouler et ce malgré une boite de vitesse de plus en plus récalcitrante et une vibration sous la voiture.

Relégué en cinquième position, Stéphane Daoudi repartait vers huit heures du matin pour un relais effectué sous la pluie avant que le responsable de la voiture, Hugues Lardy, décide sagement de procéder à la réparation du fond plat de la voiture et du câble de commande de boite de vitesse.

Au total ce fût un arrêt de près de trente minutes qui permettra à Stéphane Daoudi de repartir à l’assaut de la quatrième place pendant près de trois heures avec une voiture fringante.

Ben Aucott et Alain ferté parachevait le travail d’équipe lorsque la voiture récupérait enfin cette quatrième position suite au problème moteur survenu à la Ferrari Virgo.

A 13h47, Stéphane Daoudi effectuait le dernier relais pour franchir finalement le drapeau à damier au pied du podium…

« Je tiens à féliciter Ben et Alain et nous devons une fière chandelle à toute l’équipe qui n’a pas dormi pendant 48h. Le podium était à notre portée, mais reconstruire une voiture en si peu de temps n’est pas chose facile et cela devient un exploit quand on connait la difficulté d’avoir une voiture fiable pour finir les 24 heures du Mans. Nous leurs devons beaucoup pour ce résultat, ce fût un vrai travail d’équipe ! »

 
Concluait Stéphane, finalement heureux que la Ferrari-JMB  sérieusement accidentée lors des essais qualificatifs ait pu leur permettre malgré tout de dispuiter l’épreuve mais aussi et surtout de la terminer à une place honorable.

Sport

About Author

admin

Leave a Reply