La grosse déception de l’équipe Peugeot

      
 

Même si dans les stands et lors de la conférence de presse organisée par l’ACO pour les trois premiers équipages classés sitôt la cérémonie du podium terminée, les pilotes Peugeot affichaient des sourires timides qu’on parvenait toutefois à deviner et a lire sur leurs visages pourtant bien fatigués par cette longue et épuisante semaine mancelle, tout le monde savait pertinemment que l’objectif clairement avoué de remporter les 24 Heures était loupé et que le coche a été manqué ! 

De peu certes mais raté…  Les espoirs de victoire n’ayant pas été couronnés du succès espéré et clairement annoncé…

Bien sûr Peugeot sort grandi de ces 76émes 24 Heures du Mans. Auteur de la pole, détenteur de la première ligne, ses trois bolides aux trois premières places des essais chronométrés, le tout avec le meilleur temps absolu battu et pulvérisé dorénavant porté à 3’18’’516 , au commandement de l’épreuve jusqu’au lever du jour avec à la clé deux places sur le podium et les trois Peugeot à l’arrivée classées parmi les cinq premiers, on ne peut pas dire que l’équipe Française ait déméritée. Loin de la !
Mais elle n’a pas atteint son objectif :

Gagner Le Mans.

Enfin regagner Le Mans !!!

Mais laissons la parole aux intéressés. A toute cette bande d’hommes qui ont tout donnés et doivent laisser la victoire et les honneurs à la grande écurie Allemande Audi, une fois encore – la huitième – victorieuse en terre sarthoise.

 
Michel BARGE (Directeur Sportif de Peugeot Sport)

 « Bravo à Audi. Nous étions les challengers et nous avons été des challengers pugnaces, volontaires et passionnés. Le duel a été formidable. Nous reviendrons l’année prochaine pour croiser à nouveau le fer. Le bilan est cependant positif et même si nous sommes passés tout près de l’objectif, on a fait une superbe prestation. Nous avons perdu la tête de course la nuit, mais face à un tel adversaire, terminer dans ses roues, c’est quelque chose d’inoubliable. Les pilotes, techniciens et mécaniciens ont fait un travail formidable. Notre souhait était de gagner : on se fixe des objectifs et c’est comme ça qu’on avance.»

 

Bruno FAMIN (Directeur Technique de Peugeot Sport) :

 « Ce fut une bagarre exceptionnellement intéressante et une course superbe, passionnante. Rien ne remplace la course, en particulier ici sur le circuit du Mans. Nous manquions d’expérience. Nous avons également rencontré deux pannes jamais vues sur la 908 : une batterie défectueuse et une pièce de la commande de boîte de vitesses. Nous reviendrons en 2009, d’ailleurs on a déjà commencé à travailler pour les 24 Heures du Mans 2009 ce week-end. »

Nicolas MINASSIAN (Peugeot 908 HDi FAP n°7) :

 « Nous savions que ça allait être difficile, mais ne pas avoir réussi à gagner me déçoit un peu. Mais il faut dire que nos rivaux ont fait un excellent travail. Tout à la fin, nous avons essayé d’attaquer pour remonter. On a gardé les slicks sous la pluie et après on a fait le pari des « pluie » car nous étions loin et il fallait bien tenter quelque chose. Maintenant, il faut analyser tout ce qui s’est passé ici pour en tirer les leçons et en sortir encore plus fort. »

Franck MONTAGNY (Peugeot 908 HDi FAP n°9) :

 « Le bilan est mitigé, mais je suis heureux de finir sur le podium des 24 Heures du Mans. Ce fut une course très disputée, avec des conditions difficiles. On manquait un peu d’expérience, mais j’ai vécu de grands moments ce week-end et je me suis sincèrement « éclaté » au volant de la Peugeot 908 HDi FAP. »

 
 

Marc GENE (Peugeot 908 HDi FAP n°7) :

« Le début fut plus facile car la première partie de la course s’est déroulée sur le sec. Après, sous la pluie, nous ne sommes pas parvenus à exploiter nos pneumatiques aussi efficacement que nos adversaires. Enfin, je termine deuxième et avant de venir ici, j’aurais signé volontiers pour cette place.»

Jacques VILLENEUVE (Peugeot 908 HDi FAP n°7) :

 « Je suis heureux d’être sur le podium, mais bien déçu de ne pas avoir gagné, ce qui était notre objectif. Mais nos adversaires ont été valeureux. 
Je suis évidemment déçu car j’étais venu pour la gagne. Mais nous sommes tombés sur un adversaire solide et incroyable qui n’a commis aucune erreur, je pense que ce serait une bonne idée pour moi de revenir à nouveau l’an prochain… »
 
Christian KLIEN (Peugeot 908 HDi FAP n°9) :

 « Ce fut une grande expérience pour mes débuts ici, dans cette course mythique et je suis très heureux d’être sur le podium pour ma première tentative. On manquait d’expérience et on a perdu du temps à cause de ça. La 908 HDi FAP est en tout cas  une voiture fantastique. »

Ricardo Zonta, Peugeot 908 HDi FAP n°9 :

 « Ce fut une très longue course. Et mon relais de nuit, lorsque la pluie a commencé à tomber, n’a pas été facile à gérer. Ce fut vraiment une expérience très enrichissante. »

 

Propos recueillis par Gilles Gaignault
 
 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply