A minuit Peugeot méne la course

Une Peugeot devant une Audi à minuit

Après neuf heures de course, l’écurie Peugeot est toujours bien placé pour tenter de réussir son pari de remporter les 24 heures du Mans.

Au pointage de minuit, la Peugeot n°7 de l’équipage Minassian-Gené-Villeneuve menait en effet les débats, précédant l’Audi n°2, qui pointait pas trés loin derrière à plus d’une minute.

Mais dans une épreuve comme Le Mans, une minute ce n’est RIEN !

Une autre Peugeot, la n°9 celle du trio Montagny-Klien-Zonta  pointait en troisième position mais elle accusait cependant déja un tour de retard, tout comme les deux autres Audi, pointées dans le même tour, celle des  jeunes Premat-Luhr-Rockenfeller, figurant devant la numéro 2 de Biela-Pirro-Werner.

La dernière  des Peugeot, la n°8, se retrouvait elle à cinq tours des leaders, ayant connue quelques problémes en début de course.

 

Alors qu’elle occupait la tête, la n°9 a été retardée par un écart du jeune Autrichien Christian Klien qui explique l’incident :

 « Je voulais doubler une autre voiture à la chicane Ford, mais son pilote ne m’a pas vu et j’ai essayé  alors de l’éviter, mais on s’est touchés et je me suis retrouvé dans le bac à sable. C’est dommage parce que tout se passait bien, même si ce premier relais de nuit était très difficile».

La n°8 a elle cravaché pour remonter de la 27e à la 6e place après ses problèmes de boite de vitesse en début de course, mais a dû repasser par les stands juste avant minuit pour un arrêt non prévu, afin de nettoyer le pare- entiérement maculé d’huile, celle  perdue par la Dome-Judd Japonaise n°11.

Laquelle regagnait quelques minutes plus tard son stand pour un nettoyage à sec approfondi.

Les Audi continuent elles à leur rythme, la n°2 de Kristensen-McNish-Capello devançant la n°3 des jeunes et la n°1 de Frank Biela-Emanuele Pirro-Marco Werner, les vainqueurs  de l’an dernier.

En allant moins vite et en consommant moins que les Peugeot leurs adversaires majeurs dans ces 24 Heures, les Audi font moins d’arrêt au stands (12 contre 14 ou 15).

Une stratégie qui pourrait s’avérer payante à l’heure des  ce dimanche à 15h00.

Mais avant d’en arriver la, il faudra d’abord sortir indemne de la longue nuit mancelle que nos amis nippons dénomment " Le long, long jour " !

Belles performances des Pescarolo et des Courage-Oreca qui suivent

 le rythme infernal imposé par les voitures de têtes

Le classement à minuit :

1. Jacques Villeneuve-Nicolas Minassian-Marc Gené  – 152 tours
(CAN-FRA-ESP) Peugeot 908 HDi-FAP

2. Tom Kristensen-Allan McNish-Rinaldo Capello à 1’12"422
(DAN-GBR-ITA) Audi R10 TDI

3. Franck Montagny-Christian Klien-Ricardo Zonta  à 1 tour
(FRA-AUT-BRE) Peugeot 908 HDi-FAP

4. Alexandre Prémat-Lucas Luhr-Mike Rockenfeller à 1 tour
(FRA-ALL-ALL) Audi R10 TDI

5. Frank Biela-Emanuele Pirro-Marco Werner à 1 tour
(ALL-ITA-ALL) Audi R10 TDI

6. Stéphane Sarrazin-Pedro Lamy-Alexander Wurz  à 5 tours
(FRA-POR-AUT) Peugeot 908 HDi-FAP

7. Soheil Ayari-Loïc Duval-Laurent Groppi 6 tours
(FRA) Courage-Oreca-Judd

8. Harold Primat-Christophe Tinseau-Benoit Tréluyer à 7 tours
(SUI-FRA-FRA) Pescarolo Judd

9. Olivier Panis-Simon Pagenaud-Marcel Fässler  à 7 tours
(FRA-FRA-SUI) Courage-Oreca-Judd

10. Emmanuel Collard-Romain Dumas-Jean-Christophe Boullion  à 7 tours
(FRA) Pescarolo-Judd

11. Jos Verstappen-Peter van Merksteijn-Jeroen Bleekemolen  à 9 tours
(HOL)Porsche RS-Spyder, 1er catégorie LMP2

 
12. Daisuke Ito-Yuji Tachikawa-Tatsuya Kataoka  à 10 tours
(JPN) Dome-Judd

Sport

About Author

admin

Leave a Reply