Les Peugeot grandes favorites de la course

Les Peugeot 908 HDI FAP monopolisent les trois premières places sur la grille de départ.

Les trois Peugeot 908 HDi FAP s’élanceront des trois premières places de la grille de départ des 76e 24 Heures du Mans, dont le coup d’envoi sera donné samedi à 15h.

 Pour la seconde année consécutive, la Peugeot 908 HDi FAP n°8 de l’équipage composé du Portugais Lamy du Français Sarrazin et de l’Autrichien Wurz) partira en pole grâce à un chrono époustouflant de 3’18’’513 réalisé par Stéphane Sarrazin mercredi soir lors de la première soirée des essais chronométrés !

Une autre Peugeot 908  la n°7  du trio Gené-Minassian-Villeneuve partira elle aussi depuis la première ligne, alors que la troisième voiture du Team Peugeot Total pilotée par Franck Montagny – Ricardo Zonta et Christian Klien s’est qualifiée en troisième position.  

Permettant ainsi à la firme de Sochaux de monopoliser les trois premières positions sur la grille de départ…

 

 

Les trois Peugeot 908 HDi FAP devancent  en effet mais ce n’est pas franchement une réelle surprise leurs principales concurrentes les Audi inamovibles lauréates en Sarthe depuis 2000 de plus de 3 secondes.

Pour la quatrième fois dans l’histoire des 24 Heures du Mans, une Peugeot partira en pole.

Comme l’an passé, c’est au cours de la première séance d’essais qualificatifs que Stéphane Sarrazin s’est assuré du meilleur temps. Au volant de la Peugeot 908 HDi FAP n°8, le Gardois a tout d’abord amélioré de deux secondes son chrono établi lors de la Journée Test (3’22’’222) avant de signer quelques minutes plus tard le tour le plus rapide au Mans depuis près de vingt ans en 3’18’’513 !

Chrono qui est tout simplement inoui …

Huit secondes … plus rapide que la pole 2007 déjà obtenu par Peugeot !! Tout simplement FA BU LEUX

 

« La voiture était très performante en configuration course et j’ai bénéficié d’un tour relativement clair »,    

confiait Stéphane Sarrazin après son tour à 247,160 km/h de moyenne, tout de même !!!!!!!

Avant d’ajouter :

« Nous avions bien travaillé sur la voiture et je suis très satisfait des réglages de course qui conviennent également à mes deux équipiers Pedro et Alex. A nous désormais d’analyser toutes les informations et de trouver le bon rythme pour la course. »

Vingt minutes après l’exploit de son équipier, Franck Montagny sur la seconde des trois Peugeot 908 HDi FAP la n°9 réalisait le deuxième meilleur temps à seulement 169/1000° de seconde de la pole, alors que Nicolas Minassian sur la troisième voiture la 908 HDi FAP n°7 complétait ce superbe tir groupé de Peugeot.

Comme un symbole, les trois Peugeot 908 HDi FAP étaient passées sous la barre mythique des 3’21’’20, le meilleur chrono établi par la Peugeot 905 en 1992.

La deuxième séance d’essais qualificatifs, jeudi soir, fut mise à profit par l’équipe Peugeot Total pour travailler sur le set-up et récolter des informations importantes pour la course

« En dehors de la course elle-même, nous n’avons la possibilité de rouler sur ce circuit de 13,629 km que deux fois par an : la Journée Test et les séances qualificatives »,

explique Bruno Famin, Directeur technique de Peugeot Sport. 

Lequel poursuit

 « Aujourd’hui, notre objectif était de faire du roulage sur un rythme soutenu et raisonnable en espérant que la piste reste sèche car nous avions déjà roulé sous la pluie début juin ».

 

 Au cumul des deux séances, les Peugeot 908 HDi FAP n°7 et 8 ont bouclé respectivement 91 et 76 tours, mais la Peugeot 908 HDi FAP n°9 pilotée par Ricardo Zonta fut percutée par une voiture concurrente – la Courage numéro 24 du Team Japonais – aux Virages Porsche.

Comme nous l’expliquait le pilote Brésilien de Peugeot :

« J’étais en train d’effectuer une série de tours réguliers pour travailler sur le set-up de course et je suivais une Audi quand nous sommes arrivés sur une Courage dans les Virages Porsche. Dans une courbe à gauche, son pilote s’est déporté sur la droite pour laisser passer l’Audi et je voulais en profiter pour le doubler également, mais il m’a touché à l’arrière droit et ça m’a envoyé tout droit dans le mur. Ne m’a-t-il pas vu ou a-t-il eu un problème ? Je ne sais pas, mais c’est dommage pour le reste du programme de ce soir »

 « Trois Peugeot 908 HDi FAP devant sur la grille de départ, c’est tout simplement le plus beau cadeau que l’on pouvait faire aux concepteurs, ingénieurs, techniciens et mécaniciens qui travaillent sur ce projet »,

résumait Michel Barge, Directeur de Peugeot Sport. Qui concluait : 

«  La performance est là. Maintenant, la course dure 24 heures et nous en saurons davantage dimanche après-midi. Seul bémol de ces essais, l’accident de la voiture n°9. Nous avons déjà bien travaillé pour la remettre en état. Il reste encore beaucoup de travail et cela s’ajoute à la reconstruction de la n°7 la semaine dernière. C’est un défi de plus pour Peugeot. »

 

Gilles Gaignault

Sport

About Author

admin

Leave a Reply