Scandale Mosley – La FIA se prononce enfin ce mardi

 

Il aura fallu attendre plus de deux mois après les faits.

La Fédération internationale de l’automobile (FIA) doit enfin statuer ce mardi sur le scandale qui ne cesse d’éclabousser son Président le britannique Max Mosley) englué dans une sale affaire le mêlant à des prostituées qu’il visitait dans « un clac » de  Chelsea  le quartier «  tendance » de Londres.

Ce mardi au siège de la FIA  situé Place de la Concorde à Paris, il  enfin devra s’expliquer lors d’une ‘’Assemblée Générale Extraordinaire’’ devant les membres des 219 clubs nationaux convoqués.

Un vote de confiance aura ensuite lieu.

 

Le 30 mars dernier, le célèbre tabloïd britannique ‘’News of The World’’ avait publié des photos et mis également en ligne une vidéo montrant Max Mosley dans une séance sado-masochiste à connotation nazie dans « un clac » de Chelsea à Londres et ce en compagnie de cinq jeunes prostituées.

Le très réputé quotidien Times avait alors confirmé qu’il s’agissait d’une orgie à connotation nazie en référence aux uniformes rayés de prisonnier portés par les jeunes femmes…

Max Mosley avait maladroitement tenté alors de contester cette  version et son interprétation et revendiquer le droit à une vie sexuelle «excentrique», refusant de démissionner de la Présidence de la toute puissante FIA  qu’il détient maintenant depuis quinze ans lorsqu’il avait succédé au Président  Jean Marie Balestre récemment disparu le 26 mars dernier.

Immédiatement le milieu du sport automobile en général et celui de la F1 en particulier avait vivement réagi estimant que l’affaire entachait gravement l’image du sport automobile et celui de la vitrine mondiale que représente la F1.

Les anciens Champions d’abord (Sir Stirling Moss – Sir Jacky Stewart – Jody Scheckter) puis les plus grands constructeurs (BMW – Mercedes-Honda-Toyota) les premiers réclamaient ouvertement son départ et sa démission.

La semaine dernière,  à leur tour une bonne trentaine des principales Fédérations Nationales  représentant les plus grandes nations (USA-Australie-Canada-Japon- Allemagne-France Russie-Inde) ont à leur tour ouvertement réclamés sa démission, soutenue  samedi dernier par Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1.

Max Mosley qui dit posséder encore le soutien de petites fédérations en grande majorité face aux grandes nations car le système en place à la FI A est un pays une voix dit pouvoir encore obtenir
«  Un vote de confiance favorable  »  ce qui lui permettrait alors de rester en place jusqu’à la fin de son mandat en octobre 2009.

Il peut aussi -et c’est ce qu’on lui a vivement conseillé – céder la main en douceur en promettant de se retirer lors de la prochaine assemblée générale prévue en novembre prochain.

Enfin, il peut et c’est ce que souhaitent tous les grands pays se retrouver ce mardi en minorité et être alors contraint et forcer de quitter ses fonctions.

Par la petite porte.

Ce qui serait un réel désaveu et une énorme humiliation !

Et ce après plus de deux mois de disgrâce ou Max Mosley n’a cessé d’être un peu partout rejeter et considéré comme «  persona non grata »

Par la famille régnante de Bahreïn , par le Roi d’Espagne et tout récemment par le Prince Albert de Monaco qui lui avait officiellement fait savoir qu’il n’était pas le bienvenu dans la loge princière et lors du fameux grand diner de gala…

On connaitra donc enfin ce mardi le résultat.

Mais si d’aventure Max Mosley parvenait grâce à de savants avantages donnés aux petites Fédérations on peut s’a attendre comme déjà annoncé au pire. Et à l’explosion de la FIA  , les plus grandes nations ayant laissés entendre qu’elles étaient prêtes à claquer la porte et à créer une nouvelle Fédération !

Gilles Gaignault

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply