Pierre Ragues un Rookie aux 24 Heures

  

Le jeune espoir Français Pierre Ragues a achevé ce dimanche sa préparation pour La 76éme édition des 24 Heures du Mans, lors de la traditionnelle journée test sur le circuit de la Sarthe organisée deux semaines avant l’événement, considérée comme la grande classique de l’endurance.

Une telle journée d’essais libres est une aubaine pour un jeune pilote comme le normand car elle lui a permis de prendre ses marques et surtout ses repères sur un circuit ou il faut surveiller -lui qui pilote un gros proto Pescarolo du Team Saulnier – les GT beaucoup moins rapides.

 

Au Mans, il faut faire très attention au trafic.

Pierre Ragues, venu du karting ou il a brillé est âgé de 24 ans. Il pilote une Pescarolo du Saulnier Racing, en catégorie LMP2. Et en partage le volant avec le breton Matthieu Lahaye et aussi le Chinois « Franky » Cheng. Deux « Rookies  »

Malheureusement pour cette « mise en jambes » le roulage du trio – le plus jeune équipage jamais inscrit aux 24 Heures – fut hélas perturbé par la météo.

Avec tout au long de la journée des averses entrecoupées d’éclaircies, les 13,6 kilomètres du tracé manceau étaient à la fois secs et détrempés, au même moment…

Et c’est le danger au Mans.

Subitement lancé à plus de 330 à l’heure, on peut se retrouver d’une piste sèche à une… détrempée !!!

D’où le danger permanent qui guette…

Comme on l’imagine le niveau de grip variant donc en conséquence, avec les inévitables pièges que cela implique et occasionne aux concurrents. 

Dans ces conditions, il est toujours difficile de vraiment juger le niveau de performance de chacun.

Et  chez Saulnier racing comme ailleurs pas évident de pouvoir juger « le package » de la nouvelle Pescarolo-Judd en particulier.

Pierre a déjà disputé « Le Mans » en 2006. A l’époque, le normand pilotait une Courage du Team Belmondo en compagnie de Claude Yves Gosselin et de Karim Ojjeh.     .

Une seule participation, qui en fait…  malgré tout le pilote le plus « expérimenté » du trio des Saulnier’ boys !

C’est la raison pour laquelle, il n’a pris la piste pour cette journée dite des  «  Préliminaires  » qu’à la mi-journée, et ce de manière à laisser du temps de roulage à ses deux équipiers, qui tous deux découvraient le tracé sarthois et aussi afin qu’ils effectuent les dix tours indispensables pour obtenir leurs  pré-qualifications. 

Dans ces conditions cela a eu pour principale conséquence de ne lui laisser que quatre tours en pneus pluie…  et ce sur une piste « s’asséchant ! » 

Et ce avant que le drapeau rouge ne soit déployé suite à la terrible sortie de route de la Peugeot conduite alors par l’Espagnol Marc Géne.

Mais cette brève expérience a été suffisante pour qu’il se ré-acclimate au légendaire circuit.

Pierre allait avoir enfin l’occasion de piloter quelques tours supplémentaires sur le sec en fin d’après-midi, signant au passage quelques chronos très encourageants malgré le trafic dense en cette journée de tests ou toutes les équipes tournaient sans cesse afin d’une part d’emmagasiner un maximum d’informations et d’autre part pour certaines de faire rouler les dix tours obligatoires les débutants dans cette épreuve mythique ou néophytes ou pilotes chevronnés se retrouvent finalement à égalité devant boucler ces satanés dix tours comme le stipule le sacro saint règlement de l’ACO.

L’ami Ragues laissait ensuite sa place à ses deux équipiers, afin qu’eux aussi pilotent dans ces conditions de piste.

Malheureusement, une fois encore une fois de plus la pluie  faisait de nouveau son apparition et s’abattait de nouveau…  violemment.

Face à ces conditions climatiques éprouvantes, lesquelles ont causé de sérieux dégâts même chez les favoris des 24 heures, les responsables du Saulnier Racing  avec à leur tète le Team-manager François Sicard décidaient prudemment de ne prendre aucun risque afin de ne pas compromettre la suite et de ne plus ressortir des stands.

Sage décision s’il en est…

Pas question de commettre «  l’irréparable » à dix jours des qualifications les mercredi 11 et jeudi 12 juin !

Fidèle à son image de pilote souriant et cool, Pierre Ragues une fois rhabillé racontait  alors sa journée :

“C’est toujours bon de se retrouver au volant, mais nous n’avons pas rempli nos objectifs à cause de la météo",

Commentait Pierre, qui dispute également le Championnat complet « Le Mans Séries » avec le Team Saulnier Racing cette année.

Et de poursuivre :

Néanmoins, je relève des points positifs: la voiture me paraît bien équilibrée, même quand les conditions changent. Je crois que nous pouvons être compétitifs. Je me suis bien ré-acclimaté au circuit, ça aussi c’est un bon point".

 
Le mot de la fin, nous le laisserons à son nouvel équipier, le jeune Chinois Cong Fu Cheng qui a vécu un drôle de week-end pour sa découverte des 24 Heures !

Le renfort du Saulnier racing alternant samedi et dimanche d’incessants aller-retour en avion privé entre le Mans et Pau ou il disputait parallèlement le Grand Prix en Euro séries F3. :

«  Je suis si fier de courir cette course magique et d’être le premier Chinois à y étre engagé »

Gilles Gaignault

Sport

About Author

admin

Leave a Reply