Grand Prix Historique MONACO 2008

 

Le circuit de Monaco F1 reste au fil des ans un événement incontournable et ce d’autant plus lorsqu’il s’agit du rendez-vous de la version ‘’Historique’’ organisée tous les deux ans. Et dont 2008 a saluée avec bonheur la sixième édition.

La magie qui entoure l’histoire de ce Grand Prix disputé chaque fin de printemps en Principauté est impressionnante quand  roulent à nouveau certaines monoplaces de course qui ont-elles aussi fait le spectacle à l’époque.

C’est l’occasion de voir ainsi revivre une Maserati 250 F avec le moteur placé à l’avant victorieuse en 1956 (Moss) et 1957 (Fangio) ou encore une BRM P261 qui l’emporta avec le regretté Graham Hill  en 1964  et 1965.

Une superbe Ferrari sacrée Championne du Monde avec Niki Lauda

 

Que dire aussi des célèbres  Lotus  avec les exploits  du type 18 – 21 – 24 et 77 ! Des non moins célèbres  Ferrari – Cooper – Brabham -Tyrrell  (008 et version P34 à 6 six roues).

Sans oublier jusqu’aux extraordinaires Wolf et autres excentriques Hesketh …

Soit un fabuleux plateau rassemblant  pas moins de 230  voitures de compétition réparties en … 70 marques !

  L’inoubliable Tyrell P34 lauréate en 1978 avec le regretté Depailler

Tout simplement magiques et impressionnant. Le rêve présenté sous nos yeux ébahis et transportés vers cet illustre passé.

Trois jours de « Pur bonheur » pour les passionnés de cette période où l’on pouvait encore approcher les machines et papoter longuement avec les pilotes.

Eh bien c’est encore possible aujourd’hui le vendredi en visitant le parc des Autos installé sur le quai du port de Monaco.

  Une Allard de 1958

Le GP de Monaco Historique commémorait également cette année le cinquantenaire de la création de la Formule Junior en 1958 en accueillant plus de 36 monoplaces à moteur avant construites entre 1958 et 1960 avec notamment les fameuses et inoubliables Stanguellini.

Le moment fort de cette rétrospective reste assurément bien sur toujours l’apparition en piste de bolides plus récents car datant des années 75 – 78 à moteur atmo de 3 l  de 500  cv  roulant en course en paquet  pendant  15 tours. Comme à l’époque ou au départ, ils étaient une bonne dizaine à pouvoir espérer triompher !! Autre temps …

       Fidéle depuis…1950 !!! Sir Stirling Moss

A noter enfin -comme toujours – la présence d’invités de renom tel Sir Stirling Moss, le prestigieux pilote Britannique aux quatre titres de Vice-champion du Monde de F1 mais aussi … trois victoires en terre monégasques et fidèle de ce rendez-vous depuis… 1950 ! Respect.

Ou bien celle de Jacky Ickx ou d’un certain Nanni Galli, brillant pilote italien officiel chez Alfa Roméo âgé ce jour de 67 ans et qui a redécouvert avec l’émotion qu’on imagine sa Tecno F1 conduite en… 1972. !

Comme on le voit, cet événement n’a rien à envier au Grand Prix actuel tant les monoplaces en piste rappellent les Grandes Heures vécues ici en Principauté.

                  La superbe BMW 328 de 1936

Des moments forts avec des courses à rebondissement. Et des pilotes alors à visage humain qui n’hésitaient pas en ce temps-là à se mêler généreusement à la foule, devisant sur leurs chances respectives de triompher et de gagner cette compétition considérée déjà à l’époque comme la course la plus prestigieuse du monde !!!

Les années ont passées mais le Grand Prix demeure incontournable et toujours              « l’épreuve » à afficher sur sa carte de visite

Gilles Gaignault

Photos :Claude et Patrick Julian

Historique

About Author

admin

Leave a Reply