LA FIA AU BORD DE l’IMPLOSION

 
 

Contre vents et marées, et malgré les pressions unanimes dont il est l’objet de la part des officiels, sponsors, constructeurs, clubs et fédérations membres de la FIA, Max Mosley s’accroche, plongeant la FIA dans une situation de plus en plus inextricable.
Après les refus des plus hautes autorités de Bahrain et d’Espagne de le recevoir, le dernier événement est l’annulation vendredi dernier par le ministre des affaires étrangères d’Israel d’une visite programmée de longue date.
Et cela risque de se compliquer dans le futur, Mosley ayant décidé – malgré les recommandations faites par des personnalités influentes de ne pas s’y rendre – d’être présent au Grand Prix de Monaco alors que le gouvernement de la Principauté lui a fait savoir qu’il ne veut pas l’y voir.
 
Comme si cela ne suffisait pas, les teams de F1 réunis à Barcelone dans le cadre du GP d’Espagne (à l’exception de Ferrari et Toro Rosso) lui ont adressé une lettre lui demandant de se retirer, sous peine de devoir quitter eux-mêmes la FIA.
Cela s’ajoute à la position des grands clubs qui ont exprimé la semaine dernière leurs craintes de devoir la quitter également pour se regrouper dans une nouvelle structure internationale si Max Mosley persistait à refuser l’évidence et à vouloir se maintenir à la présidence de la FIA.   
 

 

Justice : Scandale Mosley

La justice française, saisie par Max Mosley, Président de la FIA  impliqué dans un scandale sado-masochiste à tendance nazi, s’est déclarée incompétente ce mardi par la voix du juge  des référés de la Cour d’Appel de Paris, Joël Boyer :

Laissant ainsi à la Haute Cour de justice de Londres le soin de trancher sur la requête de Max Mosley, Président de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), d’interdire l’accès à la vidéo de ses ébats sado-masochistse sur le site internet du taböïd "News of the World".

 « Le site en cause est édité par une société de droit anglais, hébergé au Royaume-Uni et entièrement rédigé en langue anglaise»,

a expliqué le juge Français pour appuyer sa décision.

Par ailleurs, le magistrat a exigé de News of the World de retirer tous les exemplaires papiers disponibles en France des éditions datées du 30 mars et du 6 avril derniers. ( Mais, est-ce bien utile plus de trois semaines aprés …)

Journaux qui contenaient des clichés de la vidéo. Il a également été interdit, à l’avenir, au journal de « transmettre ou laisser transmettre en France » des extraits, vidéos ou sonores, de la fameuse vidéo.

Mais de toute façon, le mal est Fait.

La vidéo et les photos ont fait le tour du monde et ont été vus par des millions de personnes scandalisées par le comportement jugé proprement scandaleux et inacceptable de la part d’un homme qui préside une fédération qui exige de ses propres licenciés une vie privée irréprochable ( Art 27 des statuts de la FIA) !

Comprenne qui pourra… 

Affaire à suivre

 

Evenements

About Author

admin

Leave a Reply